Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Productions animales > Lait - crise de mai-juin 2009

Lait - crise de mai-juin 2009

Ecrit le 27 mai 2009

 Travailler plus pour perdre plus

La Confédération Paysanne dénonce : « Il y a entente (illicite ?) entre industriels laitiers (privés ou coopératifs) pour appliquer un prix inférieur d’au moins 100 €/1000 L par rapport à celui payé en avril 2008 – soit une baisse de 30 % - ce qui signifie un revenu égal à « 0 » pour les producteurs ».

La Confédération Paysanne revendique une véritable politique laitière.

Exiger de l’Europe des mécanismes publics de régulation des marchés et le maintien des quotas,

Exiger une adaptation des volumes produits à la consommation européenne,

Exiger une prise en compte des coûts de production moyens dans la fixation du prix,

Imposer avec l’appui de l’Etat un prix minimum aux laiteries : pourquoi la loi sur l’interdiction de vendre à perte ne s’applique-t-elle pas aux producteurs ?

« Aujourd’hui nous subissons une baisse de 100 €/1000 l, ce qui donne un revenu négatif pour les producteurs, c’est intolérable ! Pour les producteurs de lait, c’est travailler plus pour perdre plus ».
 

 5 % ça fait 30 %

La grande distribution et les laiteries ont une responsabilité importante dans cette crise, mais la Confédération Paysanne trouve scandaleux que la commissaire européenne à l’agriculture Mme Fischer Boel, détourne ses responsabilités en désignant comme unique responsable la grande distribution.

« Nous avions un système de quotas, même si on peut y apporter des améliorations, qui fonctionnait bien. C’est Mme Fischer Boel qui a orchestré la dérégulation de la production depuis 2005, et nous a conduit dans la situation actuelle, 5% d’augmentation de la production provoque une baisse de 30% du prix. »

Nous demandons
– un gel immédiat de la production d’un minimum de 5% afin d’adapter l’offre à la demande,
– la tenue d’une cellule de crise grand ouest présidée par les Pouvoirs Publics afin d’apporter une réponse à court terme aux producteurs,
– et la démission de Mme Fischer Boel 1re responsable de cette crise.

 

Dominique Lebreton, Confédération Paysanne

 

Laiterie de Derval : 325 producteurs noyés dans du lait