Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Le sire de ces lieux > Le Sire de ces lieux - avril 2007

Des chevaux et des carrioles, Lulutopie

Le Sire de ces lieux - avril 2007

Tous à la tinoire !
Les voeux du sire-de-ces-lieux
Le sire-de-ces-lieux s’ouvre au monde
Le sire-de-ces-lieux et le crottin d’or
Le sire-de-ces-lieux, en campagne
Des chevaux et des carrioles

Ecrit le 4 avril 2007

Nous sommes au mois de juin 2007. Dominique Voynet vient d’être élue Présidente de la République (vous n’y aviez pas pensé avant, eh bien vous devriez : tout est possible entre les 12 candidats. Tiens d’ailleurs, 12, comme les apôtres : certains qui y croient, d’autres moins, qui sera Judas et qui sera Pierre ?).

Le Sire-de-ces-Lieux qui n’est pas en reste se convertit directement à l’écologie avec la facilité qu’on lui connaît à embrasser toutes les idées d’où qu’elles viennent et surtout dès qu’elles lui permettent d’avoir un maximum de pouvoir.

Le Sire-de-ces-Lieux, donc, a une idée de génie (zut, maintenant que j’ai dit ça, je vais me faire taper dessus par les copains de gauche : j’ai accordé le droit au Sire-de-ces-Lieux d’avoir des idées de génie. C’est une fiction les gars, n’vous énervez pas pour ça ...). Suite à un brainstorming ... (là, c’est trop Lulu, tu arrêtes : d’abord une idée de génie puis un brainstorming, ça commence à faire beaucoup !). Suite à un brainstorming avec son équipe municipale, les constats sont simples : les citoyens ont été plutôt bien muselés depuis 6 ans, tellement bien même qu’ils ne pensent plus qu’à leur petit nombril et chouinent pour un rien : une crotte de chien ici, une voiture qui roule trop vite là, des coussins berlinois : oui on en veut partout, des caméras ce s’rait pas mal aussi...

L’équipe municipale décide d’effectuer un électrochoc pour réveiller notre jolie petite bourgade endormie dans ses rêves de bourgeoisie aseptisée.

Pause :
Bon, rendu à ce point, je sais que je me fais des ennemis un peu partout. Je rappelle donc : ceci est une fiction, ce n’est pas vrai. J’imagine, cette réalité n’est présente que dans ma pauvre tête de dégénéré gauchisant qui profite d’abus de pouvoir d’écriture pour embrouiller tout son petit monde qui pourrait croire s’il lisait tout au premier degré que je me fous de sa gueule. Mais ce n’est pas le cas ! Ce n’est pas mon style ... Reprenons :

Le Sire-de-ces-Lieux et ses adjoints décident de réfléchir tout haut. Ils sont seuls, les administrés ne peuvent pas les entendre donc ils s’y autorisent.

Plusieurs idées fusent mais aucune ne laisse la moindre lumière dans les yeux de l’auditoire attentif. Au bout d’une heure, certains commencent à fatiguer. Le Sire-de-ces-Lieux semble s’être endormi mais il trompe son monde. Il sait depuis 5 minutes qu’il tient l’idée du siècle, l’idée qui va faire passer Châteaubriant de petite bourgade perdue au nord de la Loire-Atlantique au centre du monde du développement durable.

Il se lève, regarde son équipe, esquisse un sourire, s’éclaircit la voix. A ce moment-là, il fait montre d’un charisme qu’on ne lui avait jamais connu (j’entends déjà des mauvaises langues ajouter : « et qu’on ne lui connaîtra jamais ! » mais je les laisse seuls responsables de ces paroles que je n’oserai jamais prononcer). Et il se lance :
« Sachant que nos concitoyens en ont marre de l’insécurité routière, que si nous continuons à installer des coussins berlinois partout et à les déménager tous les quatre matins, nous allons exploser les dépenses municipales,
– sachant que nous sommes reconnus comme une capitale du cheval
– sachant que notre ville a une histoire importante que nous avons un peu enterrée depuis six ans
– sachant que dans moins d’un an, c’est les élections et qu’il faut qu’on se remue pour rester à notre place
– je propose que nous interdisions purement et simplement l’accès de notre ville aux véhicules motorisés à plus de deux roues. Seules les routes périphériques pourront être utilisées par les voitures et camions. Dans le centre, seuls les piétons, chevaux et deux roues seront autorisés. »

L’adjoint au commerce est effaré : il se voit déjà ruiné dans quelques semaines. Il regarde le Sire-de-ces-Lieux et soupire dans un état proche de la syncope :
« Je crois que ça va pas être possib... »

« Ne t’inquiète pas, répond le Sire-de-ces-Lieux, j’ai tout prévu. Nous allons construire de grands parkings aux différentes entrées de la ville et nous allons acheter plein de chevaux et de carrioles. Les gens se gareront et viendront dans le centre avec ces charrettes. Tu vas voir, on aura un succès fou : les gens viendront de tout le département pour profiter de notre ville. Et nous ne laisserons rien au hasard : le crottin de cheval sera récupéré pour soigner les plantes de la ville.

Tiens d’ailleurs, on pourrait proposer ça à Estrosi maintenant qu’il est au chômage : conducteur de charrette à crottes.

Et puis, Sarko qui s’est mis en retraite de la vie politique : on va lui filer une charrette et il fera les visites guidées de la ville, ça lui permettra de causer toute la journée et de reprendre goût à la vie après ce terrible échec. Et ça nous fera un coup de pub extraordinaire.

Les gens n’entendront plus de voitures, seront moins stressés, feront plus d’enfants ce qui augmentera le nombre d’habitants de la ville et l’apport des touristes nous rendra encore plus riches. Il faut savoir se lancer à certains moments. »

– ...
– ...
– ...

Le Samu est déjà arrivé depuis 2 minutes et a mis l’oxygène à l’adjoint au commerce qui a un gros coup de fatigue. Les autres ne s’en rendent même pas compte. Leurs yeux scintillent déjà des euros qui tombent en ruisselant directement dans leurs poches ...

Lulutopie


NOTES:

(1) Sarko c’est ...Nicolas Sarkozy
Estrosi c’est un sous-ministre venu en balade à Châteaubriant