Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Municipal Châteaubriant > Conseil Municipal 15 mars 2008- 15 mars 2014 > CM 2009 > 5.2009. Conseil Municipal 31 mars 2009

5.2009. Conseil Municipal 31 mars 2009

Ecrit le 8 avril 2009

 Et l’adjoint resta coi .... quoi ?

Conseil Municipal à Châteaubriant le 31 mars 2009. Le précédent date du 22 janvier.

 FCTVA, suite

Ce 22 janvier, en catastrophe, parce que F. Fillon vient le lendemain, le Conseil Municipal adopte une délibération disant que la ville s’engage à dépenser un euro de plus que 3 821 897,52 €. Moyennant quoi elle percevra, en 2009, la somme de 950 000 euros environ qu’elle aurait dû recevoir en 2010 au titre de remboursement de la TVA.

« Mais la loi n’est pas votée, puisqu’elle est encore en discussion au Sénat » dit l’opposition ! Avec raison puisque, le lendemain, F.Fillon refusera de signer quoi que ce soit à ce sujet en disant « la loi n’est pas votée ».

La délibération revient donc le 31 mars devant le Conseil Municipal de Châteaubriant, modifiée, puisque la loi, une fois votée, modifie le dispositif initial. Cette fois la ville s’engage à dépenser 4 335 163 €, plus un euro, en 2009, selon la moyenne des dépenses d’équipement réalisées en 2004-2005-2006-2007.

« Je ne suis pas convaincu que la collectivité est capable de s’engager à ce niveau » dit Bernard Gaudin notant qu’en janvier il avait considéré que le budget de cette année est « ric-rac ». - « En tout cas, vous nous avez obligés à voter ce budget dans la précipitation, et vous avez ainsi shunté une vraie discussion ».

 Un adjoint et un nom

Pour remplacer Maurice Deniaud, décédé brutalement le 21 décembre 2008, il a fallu nommer un nouvel adjoint. Ce sera Georges-Henri Nomari, Président du Cyclo-Club, nouvellement arrivé au Conseil Municipal en remplacement de Rachid Azzouz démissionnaire (qui a quitté la ville pour raison professionnelle). M. Nomari s’occupera seulement des sports. En ce qui concerne la culture, la responsabilité sera assurée par Georges Garnier et Monique Bigot. Pour les animations ce sera Dominique Flatet.

Ce mode de remplacement montre que le maire estime n’avoir pas, dans son Conseil, d’autres personnalités capables d’assurer le poste. « Christophe Hamon aurait très bien être adjoint aux Sports » déclare Pascal Bioret. Oui mais Christophe Hamon n’est pas assez béni oui-oui.

A part ça le Conseil Municipal élit Jacqueline Bombray pour remplacer Maurice Deniaud à la Com’Com’  . « Tiens, une femme de plus ! Tant mieux, on en manquait » remarque Françoise Gentil malicieusement.

L’opposition relève aussi que cela aurait été une bonne occasion de donner un siège à la minorité ! Mais ça, Alain Hunault n’en veut pas ! Cette présence ne changerait pourtant rien aux votes communautaires. Seulement ce serait introduire une voix discordante dans une assemblée où tout le monde se tait. Ou presque !
Enfin le Conseil Municipal donne le nom de Maurice Deniaud aux trois courts d etennis couverts qui seront inaugurés en mai prochain. Remarquant que Maurice Deniaud était essentiellement un rugbyman, Pascal Bioret propose que son om soit donné au stade de la route de Vitré. En vain.

 Squash et boules : coi coi ?

Une salle de squash sera aménagée sous la halle de tennis « Maurice Deniaud » pour 65 000 €. Le maire précise que cet équipement sera réservé aux licenciés du club de tennis.

Par ailleurs un boulodrome sera construit sur la Place René Adry, pour 250 000 €, , avec 8 pistes et club-house, répondant ainsi au Président du Club, M. Tual, qui souhaite un tel équipement depuis 8 ans. Mernard Gaudin remarque que le jeu de boules est normalement un jeu de plein air et que cet équipement est « inconsidéré » par rapport au nombre de personnes concernées (50 licenciés). « il y aurait mieux à faire, en cette période de crise » dit-il en notant qu’en emploi aidé revient à 260 €/mois pour un employeur. Il dit cela, notamment, parce que le « lecteur » de la délibération est l’adjoint « insertion-handicap ». « Cette commission ne n’est pas réunie une seule fois en un an » dit Bernard Gaudin. L’adjoint reste coi. Bernard Gaudin réitère son observation. L’adjoint reste coi coi ….

 Chapelle : St Patern ?

Chapelle de l’hôp

La petite chapelle de l’ancien hôpital date du 17e siècle. La première pierre a été posée le 1er avril 1686. La bénédiction de la chapelle avec son autel et sa cloche a eu lieu le 25 novembre 1687. Cette chapelle a servi avant tout aux malades de l’hôpital (rappelons que celui-ci accueillait aussi les pauvres !). Des offices religieux y sont encore célébrés occasionnellement. (1)

La ville achète le bâtiment (et le porche attenant) pour 37 000 €, et envisage une restauration avec l’aide de la Fondation du Patrimoine. L’opposition vote contre cet achat isolé, en demandant pourquoi la ville n’achète pas le bâtiment de l’Ehretia (bientôt libéré). « Nous souhaiterions que soit envisagé, là, un ensemble de services pour personnes âgées ».

Une interrogation : cette chapelle sera-t-elle désormais réservée à l’association St Patern ?

Précision du 21 avril : la première première de cette chapelle est de 1819 et non de 1686 : voir plus loin

 Voirie et école

La rue Gabriel Delatour sera classée dans le domaine public. Il paraît que c’est nécessaire pour qu’elle soit prise en compte par les GPS (dispositif de géolocalisation)

Des chemins ruraux hors agglomération ont besoin d’être refaits. Le Conseil Général peut apporter une aide dans le cadre du FAC (Fonds d’Aménagement Communal). A noter que l’un d’eux, aboutissant à la mare de La Bruère, porte le nom de « Chemin de la mauvaise mare » ! A ce sujet Nathalie Orrière signale que nombre de personnes âgées sont mécontentes du mauvais état général des trottoirs. Le mairé répond qu’un budget conséquent est prévu cette année. (Ndlr : l’an dernier aussi ! Et il y a eu 393 888 € non dépensés !). Ne pas oublier que dans ce montant « conséquent » il y a trois carrefours !

Une partie de la rue de la Gare et de la rue Henry Dunant est mise à disposition de la Com’Com’   pour l’aménagement futur du « Pôle d‘échange multimodal » (c’est-à dire de la gare) . A ce sujet Denis Prodhomme demande au maire ce qu’il compte faire de l’école des Terrasses. Le maire déclare n’avoir pas l’intention de la supprimer.

Françoise Gentil remarque qu’un certain nombre de Castelbriantais doutent d el’arrivée du train en 2013 et propose de faire venir Gilles Bontemps (vice-président de la Région) pour faire une mise au point publique. Pas de réponse. Mais peut-être que Monsieur Gilles n’a pas une bonne couleur ??

 Chaufferie bois

La chaufferie bois de la Ville aux Roses : c’est une histoire à répétition. « Un bon plan de communication » dit Bernard Gaudin. A l’origine, cette chaudière est l’une des sept action s du Pôle d’Excellence Rurale (PER) qui, pour être financées, devaient être finies au 31 décembre 2009. Mais on n’en prend pas le chemin. Une DSP (délégation de service public) a été décidée le 29 mai 2008 avec un contrat d’une durée de 18 ans. Et puis une nouvelle délibération a été prise en décembre 2008 portant la durée du contrat à 20 ans. Mais on ne sait toujours pas quel sera le concessionnaire choisi !

Mais, au Conseil Municipal du 31 mars 2009, une délibération a été prise pour demander une subvention au FEDER et à l’ADEME. D’habitude on fournit, pour cela, un dossier, avec le coût estimatif. Mais, sur la demande de Françoise Gentil, l’adjointe a dit qu’elle ne savait pas le coût, que la demande était faite uniquement « pour se positionner et faire ouvrir un dossier ». E somme, on prend son temps, on en cause de temps en temps pour faire croire que ça avance…

Une chaudière bois, c’est sûrement une bonne chose mais la réflexion sera longue : où la met-on, où se trouvera le hangar de stockage des plaquettes bois, où et à quelle fréquence passeront les camions de livraison des plaquettes ? Comment sera fait le réseau de tuyaux desservant tous les HLM de la Ville aux Roses : il faudra notamment casser tous les trottoirs. Cela obligera-t-il les HLM à modifier leurs installations de chauffage. Il est prévu aussi que cette chaudière chauffe le Collège de La Ville aux Roses (dont on nous dit que les travaux seraient retardés), et le Centre Municipal des Sports (donc là aussi faudra casser trottoirs et chaussées). C’est donc un chantier considérable.

– Le concessionnaire n’est pas retenu
– Le programme de la chaudière n’est pas fixé
– Les travaux de voirie ne sont pas définis
– Le coût est inconnu

Bref, c’est le flou ! Mais, au moins, ça fait causer !

 Ouf ! Un peu d’humour. Piquant et venimeux

A ce conseil municipal du 31 mars 2009, les spectateurs se sont ennuyés comme des rats morts jusqu’à ce que l’adjoint chargé de la lecture évoque les ragondins et les rats musqués. Jusqu’à maintenant la queue de ces deux bestioles était payée 1,50 € mais la prime à la capture est doublée : 3 € la queue.

M. Machard s’est lancé alors dans un plaidoyer impromptu et passionné sur le Frelon d’Asie (alias Vespa Velutina nigrit).

Le frelon est une guêpe sociale qui fait partie de l’ordre des Hyménoptères. La reine peut faire 5.5 cm de long (trois fois plus qu’une guêpe ordinaire). Elle crée un nid en pâte de bois à la cîme des arbres, de la grosseur d’un melon (mais on en a trouvé d’un mètre de haut). Le frelon est bien beau : corps taché de roux, de noir et de jaune et abdomen jaune rayé de noir. Il adore la lumière et fait parfois des visites dans les maisons. Il tue les abeilles et ne s’attaque pas à l’homme sauf si celui-ci s’approche à moins de 5 mètres du nid. La piqûre du frelon n’est pas mortelle mais très douloureuse ! De plus, l’adorable insecte crache du venin et peut ainsi rendre aveugle. Si vous en voyez un, ne l’approchez pas ! Ne secouez pas l’arbre abritant le nid : celui-ci est très bien arrimé et les vibrations ne feraient que sonner l’alerte dans la colonie ! Et gardez votre calme car l’agitation affole la bébête et l’incite à piquer et à cracher pour se défendre !


Note du 8 avril 2009

 Commerce

Comme dit le maire de Châteaubriant, le commerce va bien à Châteaubriant. Cependant, si l’on en croit l’Eclaireur du 27 mars 2009, il y a plus de radiations que de créations

commerce1

Nombre d’emplois entre 2004 et 2007 (en équivalent temps plein)

Comm
Nombre d’emplois

Note du 8 avril 2009

  Passeport biométrique

Le nouveau passeport biométrique est doté d’un composant électronique contenant l’image numérisée du visage du titulaire, et celle de deux empreintes digitales, l’index droit et l’index gauche. Ce nouveau titre implique une organisation nouvelle de l’accueil du public et de la collecte des données.

Le passeport biométrique est censé apporter davantage de sécurisation pour le citoyen. Il permet aussi au citoyen d’obtenir un passeport dans un autre lieu que son site de résidence.

La demande de titre peut se faire dans les communes de Châteaubriant, Blain, Derval, Nort sur Erdre. Le passeport coûte 88 €uros en timbres fiscaux. Le retrait du passeport s’effectue à la mairie où est faite la demande.

Pour Châteaubriant il est préférable de prendre rendez-vous au 02 40 81 02 32 car les papiers nécessaires demandent un certain temps et, de plus, il faut revenir chercher le document personnellement.

Voir la liste des pièces nécessaires pour le passeport biométrique :

sseport biométriq
Passeport biométriq

Ecrit le 21 avril 2009

 Aucun doute : la chapelle ... c’est 1819

Chapelle de l’hôpital,

A la suite du Conseil Municipal du 31 mars 2009, nous avons copié - bêtement - ce qui était noté sur la délibération municipale, au sujet de l’achat de la chapelle de l’ancien hôpital de Châteaubriant. Chapelle du XVIIe siècle ? Cela nous avait paru bizarre mais, bon, puisque la mairie le disait ……

Eh bien nous avions eu tort de faire confiance (pour une fois …) car Gilbert Massard, président de l’association St Patern, apporte quelques précisions intéressantes.

lire plus loin