Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Patinoire, bowling, golf, sports > Le bowling fermera fin mars 2010

Le bowling fermera fin mars 2010

Permis de construire

Sortie de secours : 260 000 €

Contrat avec NGE

Bowling privatisé !


Conseil Municipal du 17 février 2005

- Bowling : encore 82 000 €

Le bowling n’a atteint que 75 à 80 % de ses objectifs. En conséquence, et comme prévu, la ville lui verse une subvention d’équilibre de 82 000 €. Rappelons que le bowling est géré par une société privée qui paie un loyer de 41 000 € et reçoit une subvention de 41 000 €. Mais les parties ne suffisent pas à assurer l’équilibre. La ville paie donc la différence.

C’était prévisible !

Espérons que la situation va s’arranger dans les années à venir !

En tout cas, comparons : 82 000 € pour le Bowling et 1617 € pour la Croix Rouge   ...

Nous reviendrons sur le bilan du bowling, quand on aurons le compte-rendu de la délégation de service public. A savoir cependant : 18 000 parties ont été jouées en 2004, soit 70 % de ce qui était prévu. Le manque à gagner est de 98 000 € TTC. Les recettes viennent des parties et du bar. Le remplacement de la licence IV (qui permettait la vente d’alcools forts) par la licence III, a fait chuter les ressources du bar. Comme dit M. Boisseau, adjoint aux finances : « Le déficit de fonctionnement du bowling s’explique par la baisse de ressources du bar ». Rappelons que la ville verse chaque année 41000 € au bowling et qu’elle a voté en outre une subvention d’équilibre de 82 000 € pour l’année 2005. Alors on subventionne quoi : l’insuffisance des parties ou l’insuffisance du bar ?


Ecrit le 13 juillet 2005

Bowling

Après un départ fulgurant en décembre, 2003, l’activité bowling s’est ralentie.
Le linéage moyen est de 18,73 parties par piste et par jour, (pour un prévisionnel de 25).

La recette moyenne est de 665 € par jour (au lieu de 950 prévus) soit 70 % de la prévision générale.

Les frais du bowling ont été réduits : fermeture de l’établissement les lundis et mardis. Ils ont été augmentés du fait de la mise en place de tarifs promotionnels.

Quelques détails :

La société NGE paie une location à la ville : 41 000 € par an.
Mais la ville verse 41 000 € à NGE. En échange de parties gratuites.
M. Rudi Boisseau, adjoint, admet que ces parties ne sont guère consommées. Cela fait donc un cadeau net à NGE, une subvention déguisée.

Malgré cela, NGE serait en déficit de 76 907 €. Alors la ville apporte 78 803 € à NGE et du coup le bowling est bénéficiaire de 1896 €.
Youpiiiiiii !

Finalement ça coûte : 41 000 + 78 803 soit 119 803 € à la ville !. C’est chouette : une société privée qui est bénéficiaire grâce à une importante aide publique !

A noter que les recettes d’exploitation du bowling sont :

117 307 € : pistes+chaussures :53,1%

85 682 € : bar : 38,8 %

18 006 € : billard et divers : 8,1 %

Pour 2005 et 2006, NGE prévoit quasiment les mêmes sommes et une participation de la ville de 76 900 € en plus des 41 000 €.


Au Conseil municipal du 6 décembre 2005 :

Une climatisation pour le bowling


Ecrit le 23 mai 2006

Allez donc voir un petit budget, celui du bowling par exemple. Il fait 22 pages. Mais il y en a 6 où il y a des tableaux, avec des cases de vides. Il reste donc 16 pages. Ouf !

Allez lire ensuite la délibération du Conseil Municipal du 23 mai 2006. Vous y trouverez un déficit de 56 124,01 €. Cherchez cette somme dans vos 16 pages. Elle n’y est pas !
Vous tournez les pages, tournez et retournez !
Non, elle n’y est pas !

Bêta que vous êtes !
Suffit de prendre une calculette
et de faire une soustraction vous-mêmes.

Encore faut-il savoir quels chiffres il faut soustraire !
De toutes façons, le résultat ne saute pas aux yeux.
C’est étudié pour .... !
... pour que vous soyez effrayé par ces chiffres et perdu dans la masse ! La démocratie en prend encore un coup.

Alors voilà, pour vous, quelques explications (faut bien que La Mée serve à quelque chose). (voir le tableau)

JPEG - 51.3 ko
Bowling

Vous êtes contents ?
Il y a un excédent de 13 758,59 € .

Sauf que c’est un faux excédent ... qui a été obtenu parce que la ville a versé au bowling une subvention de
139 450 €. Cette subvention, on la retrouve en page 16 du budget général de la ville, déguisée sous l’appellation « subventions aux SPIC ».

Eh oui, le bowling est un SPIC ! Service public industriel et commercial.
Vous n’y comprenez rien ?
Mais c’est pas fait pour que vous y compreniez quelque chose !

Donc finalement, le bowling a coûté, en 2005, la somme de 125 691,41 €.
(pour 2006, cela ne devrait pas être mieux puisque le budget primitif a prévu 18 000 € de plus que l’année précédente)

Le bowling a même coûté davantage. Puisque la ville a payé une climatisation en 2005 (36 671 €) .

Et puis il y a 41 000 € en vadrouille :
La société privée NGE qui gère le bowling, paie à la ville un loyer de 41 000 €. Mais en échange, la ville verse à NGE 41 000 €, soit disant pour acheter des billets. Mais à qui servent ces billets ? On n’en a pas vu la couleur !

Au sujet du bowling, l’association « Energie citoyenne » a parlé de « gouffre financier », expression qui a été reprise par les quotidiens locaux. Cela n’a pas plu   aux élus de la majorité qui, lors d’une conférence de presse, se sont déclarés scandalisés ! Pour eux, il ne faudrait pas donner la parole aux minoritaires ! et surtout pas aux associations politiques ! Que voilà donc des gens démocrates !


Ecrit le 5 juillet 2006

 Bowling au frais

La municipalité de Châteaubriant, qui a payé une climatisation pour le bowling de la ville, aurait été bien inspirée de signaler aux Castelbriantais qu’ils avaient le droit de venir s’y rafraîchir. Les conseils de santé disaient « passez deux à trois heures par jour dans un endroit frais ». Mais comment faire dans les maisons surchauffées ou dans les chambres mansardées ?


Conseil Municipal du 6 juillet 2006 :

Bowling

Le rapport officiel a été présenté le 6 juillet 2006. Il montre une situation inquiétante puisque la ville, en plus des 41 000 € de « créneaux scolaires »
– a dû verser 91 985 € en 2005
– et prévoit de verser 101 015 € en 2006

A ce sujet, Pascal Bioret a relevé le déficit structurel de l’établissement puisqu’on peut lire en page 8 du rapport « le nouvel objectif de Chiffre d’Affaires n’a pas été atteint : - 7 % par rapport au budget ».

« Ce résultat se situe à - 28% par rapport au budget initial établi après votre étude de marché
 » commente P.Bioret qui, en outre, met en cause ce « drôle d’outil d’intégration et de mixité sociale »,

« Je lis page 14 du mairie info de juin 2006 "partenariat entre le bowling, la mairie et le collège St Joseph pour intégrer la discipline du bowling au cours d’éducation physique. Cette expérience à été très appréciée des collégiens, la plupart d’entre eux fréquentant désormais le bowling à titre personnel. »
« Pour moi, non, le bowling n’est pas un outil d’animation du centre ville. De plus pourquoi cacher aux castelbriantais que les 41 000 € d’achat de parties gratuites sont devenus une subvention de fonctionnement de 49 000€ TTC à une Société d’économie mixte pour éviter que les 10250 parties municipales ne viennent accentuer un déficit abyssal » ?

Pascal Bioret propose donc que le bowling intègre les structures municipales « pour accueillir les jeunes castelbriantais et, après quelques modifications, devenir un lieu de rencontre pour la catégorie d’adolescents qui ne disposent pas de lieu défini pour mettre en place leurs activités »

En quelque sorte, transformer le bowling en Maison des Jeunes....

6 juillet 2006 : Quelle différence y a-t-il entre Jouer au Bowling et partir en vacances en famille ?

12 juillet 2006 : Bowling : un gouffre phénoménal


Ecrit le 12 juillet 2006

 Cher Bowling : bilan de l’année 2005

Eh bien voilà, le rapport d’activité (officiel) du Bowling de Châteaubriant, pour l’année 2005, est sorti.

Rappelons que l’équipement a été ouvert en fin décembre 2003. Le mois de janvier 2004 a été exceptionnel (plus de 25 parties par piste et par jour exploité), puis l’équipement a trouvé son rythme de croisière.

Petite hausse du nombre de parties
– 36 300 parties en 2004
– 37 265 parties en 2005
Progression de + 2,65 %

Baisse du nombre de jours d’ouverture
– 323 jours en 2004
– 309 jours en 2005 (ce qui permet de diminuer les frais de personnel)

Soit un linéage moyen de :
– 18,7 parties/piste/jour exploité en 2004
– 20,1 parties/piste/jour exploité en 2005

Team fait chuter

A noter la création du Castel Bowling Team qui a démarré assez fort sur les six premiers mois de 2005 (4949 parties en 6 mois) et s’est ralenti ensuite (1957 parties sur le 2e semestre de 2005).

Pour les amateurs de bowling, cela vaut le coup d’adhérer à ce club : moyennant une cotisation annuelle de 15 €, cela permet de bénéficier de tarifs à 2,10 € la partie au lieu de 3,50 €. De ce fait, en 11 parties, la cotisation est rentabilisée !
mais, du coup, cela diminue les recettes du bowling !

Recettes en baisse

JPEG - 18.5 ko
Bowling-1

Globalement, pour un budget journalier de 950 € (prévu au contrat d’origine) on atteint 657 € en 2005 ... moins qu’en 2004.

Et pourtant le bowling a réalisé de nombreuses opérations d’animation, de communication et de prospection commerciale.

La municipalité avait dit :
le bowling sera bénéficiaire.
En réalité il n’en est rien. Des élus le reconnaissent ... en privé.

La ville est généreuse

En 2005, la ville aurait dû recevoir : 41 000 €
En réalité elle a versé : 132 985 €

Cela fait donc 132 985 € de dépenses imprévues. Et cela risque de continuer : en effet le calcul initial était fait (par la ville) sur 25 parties/piste/jour exploité ... et on n’est qu’à 20,1 parties.

(à noter que l’entreprise NGE, qui exploite le bowling, avait fait une estimation à 19 parties).

Rappelons en outre que la municipalité de Châteaubriant a réalisé, en 2005, la climatisation du bowling pour 33 200 € s’ajoutant aux 132 985 € précédents !

JPEG - 32.3 ko
Bowling-2

On n’en finirait plus de répertorier les dépenses faites pour ce sacré bowling :

– L’achat du terrain Cariane (126 532 €),
– l’achat de la propriété Geslin pour faire une issue de secours (260 000 €) ,
– la climatisation (33 200 €),
Sans compter qu’on ne sait pas combien a coûté la construction : en octobre 2003 il était prévu 443 618 € (subventions déduites) mais ce doit être plus sûrement 575 000 €, puisque la ville a emprunté cette somme.

Sans compter qu’il faut bien rembourser les emprunts :
pour 575 000 € empruntés, on remboursera 640 112 €

Et avec ça, il faut rajouter
– 41 000 € par an que la ville verse pour le bowling
– et une subvention d’équilibre qu’elle verse en supplément

  • 78 803 € en 2004,
  • et 91 985 € en 2005).

Au Conseil Municipal du 6 juillet 2006, la municipalité a reconnu qu’elle devrait verser 110 085 € pour 2006
(en plus des 41 000 € annuels)

Le 2 juillet 2003, la Mée écrivait : « Vous allez voir qu’à ce prix-là il va être difficile de trouver un gérant et qu’il faudra même lui verser une subvention ».

C’est bien le cas !

Cher bowling !

Tout ça, c’est bien cher pour la ville. C’est cher aussi pour la Communauté de Communes puisque celle-ci a financé le bowling en apportant 234 690 € . Ainsi, chacun des 32 146 habitants de la Communauté de Communes a financé le bowling de Châteaubriant à hauteur de 7,30 €/chacun

 Récapitulatif

JPEG - 18.5 ko
Bowling-1

Sans oublier qu’il faudra sûrement verser une subvention d’équilibre les années suivantes - et sans compter tous les « faux frais » dont la municipalité ne s’est pas vantée. On nous avait dit : « le bowling sera bénéficiaire » . En réalité il coûte et coûtera cher !

Mais que cela ne vous empêche pas ...
de jouer au bowling !

Ouvert jusqu’au 31 août, place Ernest Bréant, les mercredis et jeudis de 14h à minuit, les vendredis et samedis de 14h à 2h du matin. Contact : 02 40 07 62 23.


Ecrit le 15 novembre 2006

Bowling

Grosse surprise : au prochain Conseil Municipal de Châteaubriant il va être question de concéder le bowling à un partenaire privé. La société NGE, en effet, jette l’éponge, pardon, jette les quilles. Pourtant la ville verse une subvention rondelette ( 132 985 € en 2005).

A mon très cher bowling

Toi mon joli bowling de Châteaubriant
Toi que j’aimais tant et tant

Tu devais redonner de la vie
A notre chère ville qui en manque tant
Mais tu n’es qu’un trou
Financier pour le moment

Tu devais créer du lien social
Pour les jeunes qui ne vont plus au bal
Eclairer la place Ernest Bréant
Froide et vide par tous les temps
Mais tu n’es qu’un trou béant
Qui avale des subventions goulûment

NGE ne veut plus de toi
Tu coûtes trop cher, ils ont les foies
On pourrait peut-être te transformer
En boulodrome, histoire de continuer
A faire plaisir aux zélus zétriqués

Tout cet argent gaspillé
Servira-t-il de leçon appuyée
A nos élites dépassées ?
Je n’ose même pas y penser

Pour te refinancer en partie
J’ai pensé organiser un loto au galop
Une grande fête à l’hippodrome en haut
De la ville et hop, on serait reparti

Mais on ne va pas en faire un foin
C’est un trou qui ne vaut plus rien.

Une connerie qui vient d’en haut
Financée par nos impôts


Ecrit le 22 novembre 2006 :

Ils ont privatisé le bowling !


Ecrit le 4 juin 2008

JPEG - 79.1 ko
Moon-bowling
JPEG - 98.7 ko
Bow

Bowling …. Bof !

Il y a cependant eu quelques délibérations plus importantes[au Conseil >Municipal du 29 mai 2008] Tenez, le bowling ! A l’origine la municipalité souhaitait le louer 41 000 € par an, pour compenser les emprunts qu’elle avait faits. L’investissement devait être rentable. On sait ce qu’il en a été ! Et la municipalité a repris ses boules et a confié la gestion à la société Frame Bowling pour 36 000 € par an. Mais, depuis le début de 2008, celle-ci ne paie plus ses loyers et demande une renégociation. La municipalité lui accorde alors la location pour 12 000 € par an. L’opération va donc coûter 29 000 € par an, à la ville.


Ecrit le 23 décembre 2009

 Un coup de Boule ...ing

On sait que la construction de Bowling devait être une affaire juteuse pour la ville de Châteaubriant qui comptait le louer pour 41 000 € par an pour compenser les emprunts qu’elle avait faits. Mais patatras ! La société NGE a renoncé rapidement. L’investissement devait être rentable. On sait ce qu’il en a été ! Et la municipalité a repris ses boules et a confié la gestion à la société Frame Bowling pour 36 000 € par an, à partir du 1er janvier 2007. Mais, au début de 2008, la société n’a plus payé ses loyers et a demandé une renégociation. OK ! La municipalité lui a accordé alors la location pour 12 000 € par an (on est loin des 41 000 € espérés).

Et voilà que Frame Bowling perd la boule à son tour. Son chiffre d’affaires de 2008 (119 839 €) a même été inférieur à celui de 2007 (132 341 €) avec, pour chacune de ces deux-années-là, une perte de 10 000 € environ. Cela ne pouvait plus durer ! Une procédure de liquidation judiciaire a donc été engagée.

Finalement c’est un employé, M. Jean-Marc Huet, qui a repris l’affaire après, dit-il, une sérieuse étude de marché. Espérons son succès.


Ecrit le 24 mars 2010

 Le bowling va fermer

JPEG - 55.3 ko
Bowling Châteaubr

« On dit que vous avez l’intention de vendre le bowling et d’embaucher le gérant actuel, qu’en est-il ? » a interrogé Pascal Bioret, au Conseil Municipal du 9 février 2010, en interrogeant le maire de Châteaubriant. Il s’est attiré une réponse : « Après le 31 mars, on verra, et ce ne sera pas pour 4 mois seulement ».

La fin du mois de mars arrive. Alors ? Comme disait Geneviève Tabouis dans « les dernières nouvelles de demain », attendez-vous à savoir …

Attendez-vous à savoir que la municipalité castelbriantaise avait imploré le gérant actuel, M. HUET, de reprendre le bowling au lendemain du dépôt de bilan du gérant précédent Frame Bowling.

Attendez-vous à savoir qu’en même temps elle sollicitait Michel Beucher, Bernard Posson et Olivier Perroche, gérants du bowling de Vitré avec lesquels elle aurait signé un bail.

Attendez-vous à savoir qu’elle aurait sollicité d’autres gérants, et que tous lui demandaient de remettre le bowling en bon état , c’est-à-dire d’investir encore 50 000 €.

Attendez-vous à savoir que le système informatique du bowling, dont la maintenance n’avait pas été faite par Frame Bowling, est tombé en panne juste avant les fêtes de fin d’année ! Il a fallu démarrer les machines manuellement et les clients devaient se marquer à la main, à « l’ancienne ».

Attendez-vous à savoir que la ville de Châteaubriant a fait changer le système informatique dès le début janvier 2010. Il y en aurait eu pour un peu plus de 30 000 €. Cet investissement n’a pas été soumis à l’accord préalable du Conseil Municipal. Ce dernier n’en a pas été informé non plus. Et vous saurez un jour que … vous n’y verrez que du feu ! La dépense sera noyée dans les investissements informatiques de la ville !

C’est pas très moral tout ça. Mais que ne ferait-on pas pour éviter un naufrage au bowling ! Et tant pis pour le gérant actuel, qui a permis au bowling (et à la mairie !) de garder la tête hors de l’eau : il sera jeté par-dessus bord à la fin du mois de mars.

Attendez-vous à savoir que le bowling de Châteaubriant fermera le 28 mars et rouvrira sans doute aux lendemains de Pâques, rapporté par les cloches.

Voir au Conseil Municipal du 30 mars 2010


Ecrit le 6 septembre 2006

  Boulodrome

« On va construire trois courts de tennis, neufs. Pourquoi pas un boulodrome ? » ont fait valoir les boulistes de Châteaubriant qui ont découvert, le 31 août, le projet de construction de cet équipement. Il en existe de même genre à Nantes (16 jeux) et à La Baule (8 jeux). Le boulodrome de la Baule comporte une aire de Pétanque 150 m2, une aire de jeux de boules lyonnaises 276 m2, et une aire bétonnée : 24 m2. Et des vestiaires et sanitaires..

Normalement un terrain de jeu fait 4 mètres sur 15, et un équipement professionnel nécessite 8 jeux. Le boulodrome de Châteaubriant est prévu sur 540 m2 couverts. Y aura-t-il aussi une salle de réunion ? Le club bouliste de Châteaubriant espère qu’on lui demandera son avis, notamment sur l’emplacement choisi qu’il souhaite à proximité de la place René Adry. Une structure utilisable par la Foire de Béré, ce serait bien. A voir.

La climatisation

Encore 100 000 euros pour le bowling

Les comptes du bowling pour 2005


NOTES:

(1) d’après la convention signée avec l’exploitant NGE, ces 41 000 euros représentent une « vente de créneaux scolaires ». Ils correspondent donc à peu près à 10 250 places pré-payées ... en fait ils ne sont qu’une subvention déguisée

91 985 € divisés par 37265 parties, cela fait 2,47 € par partie. Ainsi, quand un joueur paie, en moyenne, 3,24 € par partie,
la ville donne 2,47 € à l’exploitant.