Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Législatives > Législatives 2012

Législatives 2012

Ecrit le 16 mai 2012

 Faire gagner la gauche

Au soir de l’élection de François Hollande, il a fallu « boucler » La Mée en vitesse pour qu’elle soit postée le 7 mai et que les lecteurs la reçoivent au moins le 9 mai. Nous avons reçu, bien entendu, des communiqués de satisfaction émanant de Michelle Meunier, Jacques Auxiette, Yves Daniel, Le Front de Gauche, etc. La place nous manque pour les publier car, maintenant, se profilent les élections législatives des 10-17 juin qu’il importe de préparer car il ne reste que quatre semaines.

Il est évident qu’il faut donner une majorité de gauche à François Hollande. La Droite crie déjà au monopole … mais elle ne criait pas au monopole au temps où elle avait la présidence de la République, l’Assemblée Nationale, le Sénat, les Conseils Généraux, les Communes et autres collectivités.

Les 5 ans écoulés ont été très mal vécus par une majorité de Français, surtout parmi les salariés, ceux qui produisent les richesses de ce pays et n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent. Le sondage que publie Ouest-France le 12 mai montre que le président-sorti était majoritaire chez les Anciens (plus de 60 ans), les artisans-commerçants-chefs d’entreprises et chez les personnes ayant un revenu mensuel dépassant 3500 €. En revanche Fr Hollande était majoritaire chez les jeunes et, pour la première fois depuis longtemps, dans les couches populaires.

Un autre sondage montre que Nicolas Sarkozy est plébiscité par 40% des agriculteurs. François Hollande recueillant 14% de leurs suffrages, c’est bien ce qu’on a vu lors du second scrutin : les petites communes ont voté majoritairement à droite.

Il y a en France une urgence sociale, une terrible envie de changement maintenant, qu’il ne va pas falloir décevoir. Pour « dominer les marchés », pour « renégocier le traité Merkozy », « pour que la Banque Centrale Européenne prête directement aux Etats », pour relancer l’économie et commencer à redistribuer les richesses, pour changer le mode de gouvernance et le démocratiser.

Avec quelque étonnement, on constate que la victoire de Fr Hollande est regardée attentivement en Europe et même dans le monde, comme un espoir face à l’austérité et à la dictature des banques, pour une réorientation sociale de l’Union Européenne.

La responsabilité de la Gauche, toute la gauche, est énorme. Pour mener les réformes nécessaires, et justes. Pour servir de rempart contre l’extrémisme de droite. Les grandes questions sociales, salaires, emploi, retraites, droit du travail, santé, école, logement, vont être, encore et comme toujours, les questions centrales pour des dizaines de millions de nos concitoyens remobilisés.

Mais pour cela, il faut une majorité de gauche au Parlement en juin 2012.

 La sixième

Voici la couleur des communes de la sixième circonscription de Loire-Atlantique. Globalement :

  • Fr Hollande 44 447 voix – 52,39 %
  • N.Sarkozy 40 399 voix – 49,61 %

Il y a donc un espoir de victoire
à gauche aux législatives
des 10-17 juin 2012.


Ecrit le 30 mai 2012

 Ah les femmes !

Les femmes, vous savez, c’est décoratif (souvent !). Et, de plus, elles revendiquent une place dans la société, en égalité avec les hommes. Mais faut pas pousser tout de même ! Et pourtant l’UMP, avec son chef (provisoire ?) Jean François Copé, est farouchement favorable à la parité. C’est lui-même qui le dit : « je suis moi un grand militant de la parité, j’ai été l’auteur d’une loi qui avec Marie-Jo Zimmermann prévoit qu’il y ait la parité dans les conseils d’administration des grandes entreprises françaises ».

Oui mais les temps sont durs. Il faut savoir faire des sacrifices. C’est le même JF.Copé qui, sur BFMTV le 21 mai, déclare courageusement : « je vais vous dire, je plaide coupable avec regret mais c’est un arbitrage que nous avons eu à rendre et qui était difficile, dès lors que nous avions 317 députés sortants et qu’une bonne part d’entre eux se représentent et ont un ancrage très remarquable sur leur territoire, il était extrêmement difficile de les sacrifier. Voilà pourquoi j’ai pris avec mes amis de l’UMP cette décision qui nous coûtera en termes d’amende, et chacun doit comprendre que dans la période qui est la nôtre, il nous faut absolument avoir le maximum de députés et que cela passe par le poids, l’ancrage local de beaucoup d’entre-nous ». Concrètement, 70 % des candidats UMP des Législatives 2012 sont des hommes. Pire : à Paris l’UMP a trois députées sortantes qui se trouvent remplacées par des candidats-hommes.

Le groupe UMP et apparentés ne comprend actuellement que 46 femmes, soit à peine 14 % des élus. De ce fait le financement de l’UMP est frappée chaque année d’une amende de 4,13 millions d’euros (sur 17 millions de dotation). Et l’amende serait plus forte si la dotation était distribuée en fonction des élues et non plus en fonction des candidatures.

 Astuces

Pour détourner la loi, il existe des astuces. « Dans certaines circonscriptions perdues d’avance, quand on a un candidat hom-me, il est judicieux de le pousser à se présenter sans notre investiture, confie un cadre de l’UMP. Cela augmente mécaniquement notre part de candidates UMP. »

Au total, en 2012, il y a 3950 candidats hommes et 2641 candidates. La parité est bien respectée au Parti Socialiste et à Europe-Ecologie-Les Verts.

 6e circonscription

Sur 12 candidats dans la 6e circonscription de Loire-Atlantique on compte :

  • 2 femmes sur 12 en candidats titulaires soit 17 %
  • 4 sur 12 en candidats suppléants
    On est donc bien loin de la parité !

 Parité partouze

Lu dans « Le Point » du 24/05 sous la signature de Patric Besson : « La parité, ça fait un peu partouze straight. Dix-sept femmes pour dix-sept hommes. Un homme par femme. Et donc une femme par homme ». On admirera l’élégance du propos … montrant l’obsession de cet éditorialiste : le cul !

L’UMP n’aime pas les femmes noires

L’UMP et Mme Taubira