Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Echos > Echos 2002 > Echos 2002-03

Echos 2002-03

Page1782 -

écrit le 27 mars 2002

Contrat Région-Ville Moyenne

Un Protocole d’accord a été signé à la mairie de Châteaubriant , jeudi 21 mars 2002, entre le maire de Châteaubriant (Alain Hunault) et le Président du Conseil Régional (François Fillon). Le style de ce protocole d’accord est admirable, ample et ronflant :

« La ville de Châteaubriant et la Région Pays de La Loire, conviennent et expriment leur accord sur les principes fondateurs, les orientations stratégiques et la méthode de mise en œuvre du futur Contrat Région Ville Moyenne de Châteaubriant ».

Sonnez trompettes et clairons pour annoncer ce contrat qui n’est pas encore signé puisque, le texte le dit plus loin : « Un contrat Cadre sera soumis à la délibération de la Commission Permanente du Conseil Régional le 8 avril 2002 ».

Le protocole d’accord prévoit une subvention régionale de 661 950 € (4 342 000 F) sur 3 ans (2202-2203-2004) pour un programme d’opérations de 7 377 089 €. (soit 48 390 532 F). Cela veut dire que la ville devra trouver la différence : 6 715 139 € soit trois ans (soit 44 millions de francs environ). Impossible ! Le budget primitif de la ville de Châteaubriant dit bien que ces investissements seront réalisés « sous réserve de l’obtention des subventions sollicitées" :

De plus, les subventions du Conseil Régional sont affectées à des réalisations précises (de l’ordre de 9 % environ), ce qui veut dire que, si une réalisation n’est pas faite, il n’y aura pas de subvention. On ne sait donc pas où on va.

Enfin il faut noter une différence entre les chiffres annoncés d’un document à l’autre, et pour la même année 2002 :

Terrain de sports route de Vitré
512 000 € annoncés le 8 mars
274 410 € mis au budget 2002

Piste de skate-board
44 000 € annoncés le 8 mars
28 965 € mis au budget 2002

Vélodrome réfection de la piste
349 000 € annoncés le 8 mars
274 410 € mis au budget 2002

Il n’y a que pour le bowling que les chiffres concordent à peu près :

Bowling
230 000 € annoncés le 8 mars
228 675 € mis au budget 2002
On s’interroge sur les raisons de ces différences (qui ne sont pas liées à la TVA)


(écrit le 3 avril 2002)

Agrandissement du parking Pasteur : les parents d’élèves et enseignants de l’école des Terrasses, qui ont vu leur espace vert amputé par les bulldozers, ont écrit à chacun des élus du Conseil Municipal Jeunes. « Il nous semblerait intéressant que votre conseil se prononce sur le fait d’amputer l’espace vert d’une école afin d’agrandir un parking dont l’utilité ne semble pas avérée »

La lettre a été évacuée rapidement par Mlle Bombray, adjointe au maire : « Vous n’avez pas à parler de ça, vous n’avez pas été élus pour faire de la politique ». La réaction a surpris quelques jeunes qui pensent au contraire qu’ils ont le droit de discuter de tout ce qui concerne la ville. Mlle Bombray leur a tout de même expliqué que, selon elle, la réalisation de ce parking avait été prévue par l’ancienne municipalité. Sauf que, ce qui était prévu ne faisait qu’écorner l’espace vert de l’école et laissait en place tous les arbres . A propos, il paraît que le magnolia planté par les enfants dans le jardin de leur école aurait été retrouvé ... (lire la suite plus loin)

Définir ? « On nous a convoqués pour définir l’emplacement du futur skate-board, disent par ailleurs les élus du « Conseil des Jeunes ». « nous sommes allés sur place, tout était déjà défini d’avance. Sommes-nous là pour dire oui, et c’est tout ? » ont regretté quelques uns.

Prochain conseil municipal jeunes : le mercredi 3 avril à 17 h 30, salle des mariages. C’est public. Appel aux citoyens pour qu’ils soient présents !

Conscription : la lecture des délibérations proposées au Conseil Municipal, présente toujours un risque de bafouillage surtout quand elles ont une certaine longueur. On n’y échappe guère. C’est ainsi que Jean Seroux a parlé de « circonscription » au lieu de « conscription » et qu’un élu de la Communauté de Communes du Castelbriantais à parlé de « désaffection » au lieu de « désaffectation » des locaux de la Borderie.... Faut bien rire un peu. Mais qui donc a dit que les enfants ne savent plus lire à l’entrée en Sixième ? Il y a des adultes qui ont gardé un peu de leur enfance ...

Progrès : au bout d’un an d’apprentissage, on constate quelques progrès parmi les conseillers municipaux. Claudie Sonnet a très bien su proposer un texte de délibération pour les subventions exceptionnelles aux associations, et Elisabeth Richet a su argumenter sur le budget eau-assai-nissement de la commune. En revanche l’adjoint aux Affaire Economiques ne savait pas ce qu’était LPMH (un des anciens noms de la société Provost-Ameublement), et le Président de la Communauté de Communes ne savait pas où était exactement situé le terrain qu’il achetait à la SCTP. Quant au Premier Adjoint, il a plutôt l’air de planer ... tout comme l’adjoint aux travaux et l’adjointe aux affaires sociales ! Savent pas qu’ils doivent préparer leurs dossiers avant de venir en séance publique ? En revanche l’adjoint aux Finances a bien préparé ses chiffres mais il n’a pas encore travaillé la façon de les expliquer clairement aux citoyens !

Chienchiens : Les incivilités, il y en a de toutes sortes. La Mée n’a pas de chronique sur « les chiens écrasés » mais elle pourrait bien en avoir une sur les crottes de chiens ! Après avoir signalé celles qui décoraient les marches de l’escalier menant de la rue du Château à la Sous-Préfecture, un lecteur nous indique que des habitants peu scrupuleux, quoique bons Français, n’hésitent pas à parsemer de déjections canines les trottoirs et caniveaux situés, rue Michel Grimault, entre le débouché de la rue Marcel Viaud et la Caisse d’Epargne. Et qui c’est qui ramasse ? Le commerçant, M. Avril, qui ne souhaite pas accueillir ses clients de cette façon ... glissante . Des remarques (aimables) ont d’abord été faites aux maîtres des chiens, puis un procès verbal a été dressé par un agent de ville, mais rien n’y fait. ! Merde alors !

Courriers de lecteurs

Un lecteur, qui se définit comme « occasionnel », nous dit avoir apprécié « les propos de Patrice Etienne (discothèque le Bilb’OK)(1) qui sont tout d’humilité et de gentillesse » et trouve que les propos de l’adjointe à l’enseignement à Châteaubriant à propos des arbres déracinés dans l’espace vert des enfants de l’école des Terrasses « sont pour le moins méprisants et vaniteux et font fi de la confiance accordée à la municipalité par les castelbriantais(es) ».

Il ironise sur « l’insécurité à la Ville aux Roses » dont on nous a rebattu les oreilles pendant la campagne des municipales : « maintenant, dans ce quartier, c’est comme avant les municipales, il ne s’y passe pas grand chose de notable mais , bien que ce soit caché au maximum, l’insécurité s’est décentralisée au cœur de la ville ! Et même à la mairie, ce qui est un comble pour des donneurs de leçons. ».

« Bientôt ça va repartir sur l’insécurité car les Législatives approchent et, un frère peut en cacher un autre c’est comme les trains ! Rappelez-vous, papa a supprimé. Les fistons promettent de rétablir ! Il faut espérer qu’un jour les rumeurs et les mensonges se retourneront contre ceux qui en abusent ! »