Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 10-12-03

Grappillages 10-12-03

Grappillages et Mée-disances du 10 décembre 2003

Du Canard Enchaîné du 26 novembre 2003 : « Le tracteur d’Henri Gauthier mériterait de remonter les Champs Elysées, couvert de fleurs. Un radar a « flashé » son bolide agricole à 120 km/h sur l’autoroute A6 (...) à un endroit où il n’a jamais mis le pneu ». De même un brave breton, dont la voiture était en réparation dans un garage de Pont-Aven, a été repéré à 111 km/h à Orsay. On évoque, mais les gens sont méchants, « la belle-mère à 150 à l’heure sur son vélo, et la vache laitière à 160 qui, circonstance aggravante, téléphonait avec son portable »(...). « Il n’est pas certain qu’on continuera à rigoler longtemps dans les bistros. Le gouvernement peine à expliquer qu’avec 3 % d’impôts sur le revenu en moins, il va relancer la machine économique. Tout en ponctionnant deux fois plus sous forme de PV ». Il faut inventer d’urgence le radar à détecter les dérapages de raisonnement ministériel

Du même numéro : « Cette équipe gouvernementale se barre en couille ! » a explosé Chirac le 20 novembre dernier. Même Raff’ y va de sa note un brin triviale : « Il y a beaucoup de nases au gouvernement » a-t-il dit le même jour en admettant que Luc Ferry « est devenu une cause désespérée ». Dans la ligne de mire, outre Ferry, il y a Jean-François Mattéi et Roselyne Bachelot qui « dans l’esprit du Président, polluent le gouvernement » comme dit un familier de l’Elysée. Le pouvoir, c’est sûr, ça pourrit tout. Mais il serait quand même dangereux de penser que les hommes au pouvoir sont des pourris. Ferry viré et reclassé

Du Canard toujours : « Clara Gaymard, épouse du Ministre de l’Agriculture a tenu d’instructifs propos devant les députés : le poids de la fiscalité et des charges sociales est un élément négatif [pour l’investissement étranger en France] mais les investisseurs étrangers tendent de plus en plus à contrebalancer ce désavantage par la prise en compte de la qualité et du faible coût des services publics, ce qui rend la France parfois plus intéressante que le Royaume Uni ». Voilà qui taille en pièces l’argumentaire favori du gouvernement actuel qui accuse la majorité précédente d’avoir fait perdre à la France son attractivité. Ca doit être drôle les discussions à la maison, entre Hervé et Clara.

Encore du Canard et de l’Humanité du 21 novembre : « Prétendant à la mairie de Lyon, Perben offre en cadeau pour son arrivée putative, une prison pour mineurs de 60 places, une autre de 600 places est prévue pour plus tard ». Autrefois on souhaitait le Paradis, à la fin des jours, aux gens qu’on aimait bien. Perben offre une prison ! Tu parles d’un cadeau ... putatif !

Du Canard et du Figaro du 24/11 : les ministres Noêlle Lenoir et Nicole Fontaine devraient conduire deux listes UMP aux Européennes. Le Figaro ajoute : « Un prétexte élégant pour les écarter du gouvernement ». Pour éliminer une femme, il est nécessaire d’avoir l’air de lui faire une fleur.

Du Canard du 26/11 : « Avis de tempête sur l’assurance-chômage : selon les derniers calculs de l’UNEDIC, le régime connaîtra un déficit de 6 milliards d’euros à la fin de l’année. Et les banquiers risquent de se faire tirer l’oreille pour prêter les fonds qui vont manquer car ils viennent déjà d’accorder 4,5 milliards de crédits à l’UNEDIC ». Les banques ne prêtent qu’aux riches, c’est bien connu, et surtout pas aux petits salariés qui voudraient créer leur propre emploi ... ce qui diminuerait d’autant le nombre des chômeurs.

De Marianne du 24 au 30 novembre 2003 : « Il existe un nouveau mot-magique : l’attractivité (...) d’où la décision d’offrir des cadeaux fiscaux aux cadres étrangers venant s’installer en France (...) On se demande en vertu de quel principe il faudrait réserver l’attractivité à certains et pas à d’autres. Pourquoi ne pas prôner avec autant de ferveur : des salaires attractifs pour les ouvriers, des emplois attractifs pour les chômeurs, des prêts bancaires attractifs pour les PME et des conditions de travail attractives pour les commerçants ? Quand tous ceux-là revendiquent, on les traite d’archaïques arc-boutés sur leurs avantages acquis . Y aurait-il donc deux sortes d’êtres humains : ceux qui sont attractifs et ceux qui ne le sont pas. ? »

De Marianne : « Giscard à l’Académie ? On en rit dans les chaumières, mêmes celles de l’UDF et de l’UMP. D’où cette pique de l’un de ses anciens ministres : Pourquoi croyez-vous qu’il a conçu un parc consacré aux volcans qui se survivent même lorsqu’ils sont éteints. Parce qu’il a toujours rêvé d’être immortel ».

De Marianne : « La direction de France Télévision vient d’établir un nouveau principe : laisser s’exprimer, pendant une minute trente, des intermittents du spectacle, c’est interdit. Mais laisser s’exprimer Bernadette Chirac pendant deux heures, c’est permis ». C’est que la campagne de Bernadette pour son mari Chichi est permanente, elle.

Toujours de Marianne : « Ariel Sharon a fermé la porte au nez d’une délégation qui voulait lui remettre officiellement le texte du Pacte de Genève pour une paix israélo-palestinienne ». Cette délégation était conduite par le juif Yossi Beilin, ancien ministre de l’Intérieur. On ne peut que déplorer un tel antisémitisme !

De Marianne : « Le département d’État américain vient de financer, de publier et de diffuser un magazine en arabe, rédigé par ses services, à destination du Proche et du Moyen-Orient. Le numéro 4 qui vient de sortir réussit le tour de force de ne parler ni des événements d’Irak ni du conflit israélo-palestinien ». On ne parle pas de corde dans la maison d’un pendu.

Du Monde Diplomatique de décembre 2003 : « Au lieu de dissuader le terrorisme international, l’occupation de l’Irak l’a tragiquement stimulé et relancé. En témoignent les odieux attentats de Casablanca à Riyad, de Monbassa à Istanbul. Tandis que le projet d’instaurer une démocratie à Bagdad s’éloigne de jour en jour .... Comme il est loin le temps où les « faucons » du Pentagone annonçaient que les forces d’invasion seraient reçues comme des libérateurs. Cette énorme erreur d’analyse est à l’origine du gâchis actuel ». Certains paient l’erreur de leur vie. Mais Deubeuliou Bush sera sans doute réélu. N’est-ce pas l’essentiel ?

Du Monde Diplomatique : « Les États-Unis accroissent les subventions publiques aux mouvements qui prêchent la chasteté. Des programmes de lutte contre le Sida en Afrique se voient couper les fonds s’ils n’incluent pas un programme d’incitation à l’abstinence ».Quand le moralisme progresse, la santé publique recule.

Du Monde Diplomatique : « Aux États-Unis, 80 % des jeunes mères proviennent de familles pauvres alors qu’elles ne représentent que 40 % de la population adolescente. Au Royaume Uni la maternité précoce est 10 fois supérieure chez les enfants d’ouvriers non qualifiés que chez les filles de cadres moyens et supérieurs ». C’est ainsi que la pauvreté est héréditaire. Mais, dit l’avocat du Diable, n’est-ce pas une nécessité si on veut une main d’œuvre docile et peu chère ?

Selon le Courrier International du 27 novembre au 3 décembre 2003 et de Polityka : « La Pologne bat tous les records en matière d’invalidité. Les allocataires sont deux fois plus nombreux qu’en Grande Bretagne, trois fois plus qu’en Allemagne, en France et aux États-Unis » - « 13,1 % des Polonais en âge de travailler ont le statut d’invalide. Dans d’autres pays de l’OCDE, ce taux est de 5,7 % » . Peut-on donc supposer que la moitié des bénéficiaires trichent ?

Du Courrier International et du Wall Street Journal : « Quand on est patron, mieux vaut être américain. En moyenne un patron américain a gagné, tout compris, 2,25 millions de dollars en 2002, soit trois fois la moyenne européenne (804 000 dollars).

Aux deux extrêmes : les Espagnols (620 000 dollars) et les Suisses (1,19 millions). La rémunération moyenne des grands patrons français tourne autour de 735 000 dollars ».

Ca fait 73 500 euros par mois soit 482 000 F. Une misère..

Enfin, du Courrier International : en Allemagne plus de 40 cimetières refusent de nouveaux corps « Les corps mis en terre il y a 30 ans ont l’air d’avoir été inhumés la semaine dernière » dit un entrepreneur de pompes funèbres de Berlin. Dans le tiers des tombes d’Allemagne, les corps ne sont toujours pas décomposés. Les scientifiques s’interrogent : est-ce dû à l’alimentation humaine ? Au manque d’humidité du sol ou aux pesticides qui éliminent les bactéries nécessaires au processus de décomposition ? Pour d’autres experts, le sur-arrosage des fleurs est en cause. Les employés des cimetières en sont réduits à creuser des tombes plus profondes, à descendre l’ancien occupant d’un niveau et à mettre le nouveau par dessus. En somme la mort est là, mais refuse de faire son œuvre. Encore la faute des 35 heures ?

Echos sélectionnés par J. Gilois


Ce brave Raffarin

Un brave gars : au moment où la France d’en Bas commence à s’apercevoir que la France d’en Haut se fout de sa g..., voilà que le Premier Ministre Raffarin annonce qu’il « habite encore dans la cour d’une laiterie" à Chasseneuil-du-Poitou » et il ajoute : « Souvent les journalistes photographient la maison, une belle maison. Ils oublient toujours de photographier la laiterie qui est à côté. Mais moi, je veux rester à côté de la laiterie parce que, s’il y a la maison, c’est parce qu’il y a la laiterie », a ajouté M. Raffarin. Modeste avec ça. Et juste : s’il y a des patrons c’est qu’il y a des ouvriers ! Le meilleur moyen de se sentir « en-haut » n’est-il pas d’avoir à côté de soi des gens « en-bas » ?

Parachute : « le cri du portefeuille, un aveu lacrymal et sans conteste « oscarisable » à Hollywood : "Ces indemnités de départ, j’en ai besoin. Je dois payer mes avocats et j’ai hypothéqué ma maison de Paris » - Un chroniqueur du Monde raconte ainsi comment Jean-Marie Messier, ancien PDG de Vivendi, réclame ses indemnités de 20,5 millions d’euros. Au taux actuel du SMIC 35 heures (1100 € bruts), cela permettrait de faire travailler 76 personnes pendant 20 ans, ou 38 personnes pendant 40 ans. « Devant les gros chiffres, les mots, mêmes gros, ne font pas le poids » dit le chroniqueur. Mais après tout, 20,5 millions d’euros, c’est même pas la moitié des dettes fiscales de Valfond ! (lire page 4).

Tranquille : Une note du ministère des finances, datée du 22 octobre 2003, interrompt l’enquête fiscale lancée contre Jean-Charles Marchiani

Ancien préfet du Var, longtemps homme de confiance de Charles Pasqua. M. Marchiani était soupçonné d’avoir perçu, sur des comptes bancaires en Suisse, de nombreuses sommes occultes dont une partie émanerait de l’homme d’affaires Pierre Falcone, personnage central de l’enquête sur les ventes d’armes vers l’Angola, d’autres correspondant à des commissions versées en marge de contrats - pour l’équipement de chars Leclerc et pour l’installation d’un système de stockage à l’aéroport de Roissy.

Justice : La justice est bonne fille. Elle passe l’éponge facilement . La cour d’appel de Paris a estimé, le 5 décembre 2003, que l’enquête sur les emplois-fictifs de la ville de Paris, qui traîne depuis juillet 1995, était en grande partie prescrite.

Les avocats des personnes mises en examen, ont fait valoir que le détournement de fonds publics est prescrit trois ans après que le délit ait été constaté, si aucun acte d’investigation n’est venu interrompre ce délai. La cour d’appel leur a donné raison. C’est facile : il suffisait que les juges chargés de l’affaire attendent les 3 ans sans faire aucun acte d’investigation, pour que l’affaire soit terminée. Enfin presque puisque le dossier n’est pas complètement refermé : vu que trois anciens directeurs de cabinet du maire de Paris, Michel Roussin (1989-1993), Rémy Chardon (1993-1995) et Bernard Bled (1995-1998) sont également poursuivis pour « faux en écriture par personne dépositaire de l’autorité publique » et que là le délai de prescription est de 10 ans.