Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 24-12-03

Grappillages 24-12-03

  Grappillages et Mée-disances du 24 décembre 2003

Relevé dans le Canard Enchaîné du 10 décembre 2003 ( en provenance du Journal du Dimanche du 7/12) cette déclaration de J.P. RAFFARIN : « Je ne suis ni sourd ni aveugle. Je vois bien que quelque chose cloche. Je veux comprendre pourquoi . » Comme si l’évidence avait besoin par dessus le marché d’explications . Du Canard Enchaîné (et de la Tribune du 8/12) : « il n’y a jamais eu autant de licenciements collectifs, La politique sociale de François FILLON est une vraie réussite ». On bat les records qu’on peut .

Du Canard (et de Paris-Match du 5/12) cette déclaration d’Alain MARSAUD, député UMP.et rapporteur de la Commission parlementaire sur le salaire des patrons : « Quand on critique les hommes politiques sur leur moralité et qu’on voit ce qui se passe dans les entreprises, on se dit qu’ils [les patrons] n’ont aucune leçon de morale à donner ». Ce devrait être une raison supplémentaire pour ne pas appliquer la politique concoctée et préconisée à grand son de trompe par le Medef.

Du Canard toujours : « Chirac a fait savoir à GBAGBO (Président de la Côte d’Ivoire) qu’il n’était pas question, pour lui, de soutenir son adversaire Alassane OUATTARA. Avec cette amusante et néanmoins véridique précision : OUATTARA a été « balladurien », et c’est un ami de SARKOZY ». A quoi tiennent parfois les destinées !

Du Canard encore : « Au moindre contrôle antidopage, les chiffres de la délinquance affichés triomphalement par SARKOZY seraient déclarés positifs (...). A la pression constante des préfets sur les commissaires s’ajoute du côté de la base la perspective de toucher d’alléchantes primes de résultat. Exemple : quel est le bon flic, celui qui arrête un grossiste de drogue (un fait élucidé, une garde à vue, une procédure), ou celui qui rafle dix fumeurs de joints (dix faits élucidés, dix gardes à vue, dix procédures) ? (....). Il arrivera bien un moment où ces anabolisants statistiques, sauf si on augmente sans cesse les doses, n’auront plus d’effet ». L’essentiel c’est que SARKOZY ait quitté le ministère de l’intérieur juste avant ! ! Et que sa démagogie l’ait poussé, qui sait, jusqu’à la Présidence de la République.

De Marianne du 8 au 14 décembre 2003 : « Le baron Ernest-Antoine SEILLIERE qui, sur Europe 1, a proposé une Sécurité Sociale à trois vitesses (publique pour les pauvres, mutualisée pour les classes moyennes, et privée pour les riches) a eu ce mot : « En matière de baisse d’impôt (depuis que RAFFARIN est au pouvoir) on n’a rien vu ! »-Comme quoi, essayer de lui faire plaisir ne sert vraiment à rien ». A rapprocher de ce que MARSAUD a découvert sur les patrons (voir ci-dessus) . Donnez-leur du fric (public) long comme le doigt, il en veulent long comme le bras !

Relevé dans Marianne : « La Fédération Française du Bâtiment (FFB) a publié un communiqué officiel après le démantèlement d’une filière d’immigration clandestine mouillant quatorze entreprises du bâtiment de l’Ouest employant (illégalement) 104 salariés turcs . On aurait pu croire que la fédération patronale allait se désolidariser de ces mœurs de négriers. Erreur : le président de la F.F.B. d’Ille et Vilaine, Thierry DANJOU, a volé au secours de tout ce beau monde ». Il ne faut évidemment pas confondre main-d’œuvre étrangère légale et main-d’œuvre étrangère illégale, à la fois non déclarée, non couverte par les organismes sociaux, notamment maladie et retraite, et généralement payée avec un lance-pierres .

Dans Marianne également : « 2,5 millions de personnes ont eu recours à l’aide alimentaire en France, en 2002, bilan établi par la Fédération française des banques alimentaires. Parmi les mal-nourris il y a de plus en plus de jeunes et de femmes seules ou avec des enfants. CHIRAC vient pourtant de déclarer à Tunis : "le premier des droits de l’homme c’est de manger, d’être soigné, de recevoir une éducation et d’avoir un habitat », ce qui a provoqué un beau tollé concernant la Tunisie, pays de pratique dictatoriale. Mais peut-être, dans son esprit, en France, ce premier des droits de l’homme ne concerne-t-il ni les femmes, ni les enfants ? On ne sait jamais avec les nouvelles pratiques grammaticales !

Toujours dans Marianne (de l’Équipe du 29 novembre) : Jean-Pierre RAFFARIN, Premier Ministre : « Je lis peu la presse. C’est nécessaire si je veux garder le moral. ». Il a tort : on y trouve parfois parmi un certain nombre de contre-vérités et quelques âneries (il faut de tout pour faire une opinion) un certain nombre de choses fort intéressantes.

De même source : « Le montant des fonds rassemblés par les partisans de BUSH pour assurer sa réélection se monte actuellement à 105 millions de dollars et il est soutenu par 6 millions de souscripteurs américains ». Parions qu’il y a parmi les plus importants d’entre-eux la totalité des copains auxquels ont été confiés les grands marchés de reconstruction irakiens . Du même journal : « Le Hezbollah, la milice chiite libanaise, a transféré plusieurs centaines de ses combattants pour renforcer la communauté chiite dans ce pays-frère. Pour le moment ces unités ont reçu ordre de Téhéran qui contribue à leur financement et à leur armement, de ne pas participer à la guérilla anti-américaine ». L’arrestation de Saddam HUSSEIN permettra sans doute de clarifier les choses : il y a fort à parier que le futur gouvernement irakien sera à dominante chiite ou ne sera pas. On peut dès lors s’interroger sur son caractère démocratique et laïque !

  L’Europe blanchit

De Marianne toujours : « Après avoir soulevé l’indignation autant à propos de la marée noire que du conflit irakien, le Premier ministre espagnol, José Maria AZNAR, jette le masque et révèle son vieux fond néo-franquiste. Alors que s’engage un bras de fer institutionnel entre Madrid et Vitoria sur la renégociation du statut d’autonomie du Pays basque voté en 1979 (dont 37 des 110 compétences n’ont toujours pas été transférées), son gouvernement vient de déposer un projet de loi punissant de 5 ans de prison tout responsable politique régional qui convoquerait un referendum local sans son approbation. (...) Le groupe parlementaire du Parti de AZNAR, au pouvoir, vient d’autre part de boycotter un hommage aux victimes du franquisme organisé par les Cortès (Parlement espagnol) » . L’ltalie, l’Espagne, et insensiblement la France : l’Europe latine blanchit, camarades !

Selon Marianne, toujours, cette réflexion de Pier Giorgio STIFFONI, Sénateur italien de la Ligue du Nord : « Que faire des immigrés après leur expulsion ? Malheureusement, le four crématoire n’est pas encore prêt ». Ceci rappelle singulièrement un dérapage savamment contrôlé de LE PEN. Et dire que ces gens-là représentent la majorité italienne au pouvoir !

Dans Marianne enfin cette remarque de Henri PENA-RUIZ, philosophe et membre de la commission Stasi sur la laïcité : « Le droit en la matière n’est plus seulement édicté par loi de 1905 ( ...). Une nouvelle loi n’eût pas été nécessaire en 1989, car il suffisait alors de se référer à la circulaire Jean ZAY de 1937 interdisant tout signe religieux ou politique à l’école. Mais les différentes jurisprudences résultant de l’avis du Conseil d’État de 1989 et de son arrêt de 1992 ont fait évoluer le droit. Elles ont pour conséquence d’empêcher toute exclusion. Les proviseurs et l’inspection renoncent souvent par avance parce qu’ils savent qu’ils seront déboutés par le tribunal administratif » . Les choses sont ainsi : les députés font les lois ; les juges s’en approprient et les transforment, quand ce n’est pas (et c’est la tendance sarkozienne actuelle) la police qui les inspire !

Relevé dans le Courrier International du 11 au 17 décembre (du New York Times de New-York) : « Aux États-Unis, si de nombreux États ont entrepris d’assouplir leur politique pénale, c’est avant tout pour faire des économies : après vingt ans passés à durcir les condamnations et à faire construire toujours plus de prisons, les élus de certains États commencent à revoir leurs coûteuses politiques pénales pour cause de politique budgétaire. Environ 25 États ont promulgué cette année des lois destinées à mettre fin aux longues peines de prison incompressibles si populaires dans les années 80 et 90, à restaurer la liberté conditionnelle et à soigner les toxicomanes plutôt que les incarcérer. ( ...). La criminalité a beau avoir baissé ou s’être stabilisée ces dix dernières années, il y a actuellement 2,1 millions d’Américains en prison, soit quatre fois plus qu’en 1980 ». En France il faut bien le reconnaître, et le déplorer, c’est plutôt la tendance inverse. Les Ministres (notamment SARKOZY et PERBEN), les juges, les policiers et une partie importante de l’opinion publique n’ont que cette réaction primaire : au gnouf ! au gnouf les malades mentaux ! au gnouf les drogués ! au gnouf les contestataires et les manifestants ! au gnouf les gosses ! Au gnouf les vieillards (sauf s’ils s’appellent PAPON ! ), au gnouf les filles de joie ! Au gnouf les étrangers ! au gnouf les grabataires et les invalides ! au gnouf les moribonds ! Au gnouf les maladroits et les malchanceux qui se rebiffent contre l’injustice crasse ! D’ailleurs nos prisons ne sont-elles pas des modèles que l’Europe entière nous envie ? Fermons les hôpitaux ! Fermons les écoles ! Et bourrons nos prisons jusqu’à ras bord, jusqu’à ras-le-bol !

Du Courrier International (et de El Nuevo Herald de Miami) : « Un document récemment déclassifié par le département d’État américain prouve que Henry KISSINGER a bien encouragé les officiers argentins à instaurer leur dictature et à réprimer l’opposition qui provoqua la mort ou la « disparition » de 30.000 personnes entre 1975 et 1983 ». On le savait déjà, mais cette fois-ci la preuve officielle est faite. Au fait, Henry KISSINGER, ancien ministre de Gerald Ford, et quel ministre !, n’est-il pas Prix Nobel de la paix ?

Du Courrier International (et de Iranemrooz de Francfort) : « Avec la victoire de l’ayatollah KHOMEYNI en 1979, les Chiites devenaient le fer de lance de l’intégrisme révolutionnaire dans le monde. Aujourd’hui, ils se veulent démocrates et laissent la violence aux Sunnites (...). La guerre en Irak ne fait qu’exacerber les haines entre Sunnites et Chiites dans le monde musulman (Saddam HUSSEIN est sunnite) . Ainsi le site islamiste sunnite An Nida’a (L’appel) écrit : « La menace que représente le chiisme pour le monde musulman n’est pas moins importante que celle posée par les juifs et les chrétiens ». Un autre article paru dans le quotidien égyptien Al Ahram rappelle que pour triompher sur les croisés à Jérusalem, Saladin 1er a commencé par liquider les Chiites ! ».Ceci confirme que l’arrestation de Saddam HUSSEIN ne règle rien du tout en Irak et BUSH, pour une fois, vient d’en prendre conscience, ce qui explique la modération de son discours. La porte de sortie des troupes américaines est toujours aussi étroite et encombrée .

Selon un tableau figurant dans le Courrier International (en provenance du Wall Street Journal) : « les dépenses de santé en dollars, par an et par habitant, en 2001, sont de 4887 dollars aux États-Unis, 2808 en Allemagne, 2561 en France, 2212 en Italie et 1600 en Espagne. Ce sont bien entendu les États-Unis qui pratiquent le plus faible financement public (40 %), l’Allemagne, la France, l’Italie et l’Espagne assurant chacun aux environs de 80 % de financement public ». Transmis à toutes fins utiles à CHIRAC, RAFFARIN, FILLON, MATTEI et MER ou à leurs successeurs .

Enfin, du Courrier International (et du New York Post) : « Le 11 septembre (2001) fait encore des victimes, chez les femmes de pompiers new-yorkais, cette fois. Une dizaine d’entre elles ont été abandonnées par leur époux. Ceux-ci ont refait leur vie avec les veuves de leurs collègues morts au World Trade Center (...). La tradition veut que les pompiers apportent leur soutient aux familles de leurs collègues morts en service. Certains ont pris leur tâche plus à cœur que d’autres ». Ce qui tend à prouver que les pompiers New-Yorkais ont le cœur chaud et ne rechignent pas au feu .

Échos cueillis par Jean Gilois