Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Grappillages et Mée-disances > Grappillages 25.02.2004

Grappillages 25.02.2004

Grappillages et Mée-disances du 25 février 2004

Relevé dans le Canard Enchaîné du 11 février 2004 (en provenance du Monde du 10 février) : « Le ministre de la Justice, Dominique PERBEN, a-t-il demandé à ses services de voler au secours du condamné JUPPE ? Selon le Monde, une étude était en cours à la Chancellerie pour voir quelles seraient les conséquences judiciaires d’un remboursement à la Ville de Paris des salaires versés aux employés fictifs du défunt R.P.R. En clair : JUPPE peut-il espérer la mansuétude de la Cour d’Appel s’il dédommage « spontanément » la Mairie ? PERBEN a démenti mais précisé qu’il appartenait aux avocats d’Alain JUPPE d’y réfléchir ». Le Canard précise par ailleurs que « Le coût estimé des abracadabrantesques funérailles de JUPPE (à l’origine le congrès de l’U.M.P. était prévu pour lancer la campagne des régionales et des cantonales) était de 1,5 million d’euros. Selon un Sarkoziste, avec cette somme JUPPE aurait pu rembourser les emplois fictifs de la Ville de Paris, pour lesquels celle-ci réclame 1,2 million d’euros ». Auquel cas, la Cour d’Appel, appliquant la nouvelle législation de PERBEN, féliciterait JUPPE et le proposerait pour la Légion d’Honneur (qu’il a d’ailleurs en tant qu’ancien Premier Ministre).

Toujours du Canard : « C’est la cata dans le landerneau agricole français. Non seulement Luc GUYAU, l’ex Président de la FNSEA, vient d’être mis en examen pour complicité et recel de biens sociaux, mais voilà que la Commission Européenne demande à la France de rendre 91,12 millions d’euros. Motif : les fonctionnaires du Ministère de l’Agriculture n’ont pas contrôlé suffisamment les petits malins qui empochent les primes européennes au bétail. Et des primes, il y en a en pagaille : à la vache allaitante, au bovin mâle de plus de 9 mois, à la brebis et à la chèvre si le troupeau compte au moins 10 femelles ... En attendant, la vache à lait c’est toujours le contribuable, commente le Canard ». Oui, mais quand ça transite par l’Europe, ça se voit moins et cette variété d’oseille n’a pas d’odeur .

Du Canard Enchaîné enfin (et de Valeurs actuelles) : « Il faut que ce soit un hebdo de droite, Valeurs actuelles, propriété des grands potes de CHIRAC, les DASSAULT , qui nous le dise : Déficits publics, la France enfonce ses prévisions ! Au total, et tout mal considéré, c’est à 4,2 % du produit intérieur brut que s’élèveraient ces déficits en fin d’année. Or les critères de Maastricht imposent un plafond de 3 %. Et la Commission européenne, n’en finit pas d’agiter le chiffon rouge. (...) Chez nous le déficit est plus structurel que conjoncturel, s’alarme Valeurs Actuelles. Et le grand malheur est que DASSAULT ne parvient même pas à en convaincre l’irresponsable CHIRAC ». En somme Valeurs Actuelles aboie et CHIRAC passe ; mais attendons les élections (régionales et européennes) et ensuite les « pies pourraient ben n’plus chanter comme les geais (proverbe local) » et les Français découvrir à leur tour les réalités de la politique libérale, tant nationale qu’européenne, dans toute sa splendeur.

De Marianne du 9 au 15 février : « A propos de la montée de DASSAULT dans le capital de la SOCPRESSE (Le Figaro, l’Express), on a appris que « 10 héritiers de Robert HERSANT sur 13 se sont installés à l’étranger pour ne pas payer d’impôts (ou pas beaucoup) : c’est beau la droite nationale ». Et alors ? L’avenir n’est-il pas dans la mondialisation ?

De Marianne également : « Rien n’aura été épargné à Alain JUPPE. BERLUSCONI lui a fait part de sa solidarité en comparant sa propre situation à la sienne : ils sont tous les deux victimes, a-t-il expliqué, des juges communistes » . Peut-être que même PERBEN est un Communiste déguisé !

De même source : « George BUSH et Tony BLAIR ont été proposés pour le Prix Nobel de la Paix par le Norvégien Jan SIMONSEN, ancien député d’un parti populiste d’extrême droite. On a les amis qu’on mérite ». On n’a pas eu confirmation qu’Alain MADELIN se soit associé à cette démarche.

De Marianne (et de l’Expansion de février) : « Un mois après le crash de Charm-el-Cheikh, l’Expansion publie une enquête qui fait froid dans le dos : Licences fantaisistes de pilotage dans certains pays, travaux d’entretien marchandés, commerce inquiétant de pièces détachées, réglementations nationales mal appliquées ; le cocktail est relevé et passe mal. Malgré l’existence d’organisations internationales de contrôle, ces dérives se produisent tous les jours ». Dès qu’il y a quarante sous à économiser, certains transporteurs aériens se fichent du tiers comme d’Icare .

De Marianne encore : « Chargé par le gouvernement d’un rapport sur le recours aux intermittents dans l’audiovisuel, Bernard GOURINCHAS a découvert un abus manifeste. S’il est normal d’utiliser ce statut lorsqu’il s’agit d’émissions employant des musiciens ou des comédiens, on comprend la surprise du rapporteur découvrant que les journaux télévisés y ont systématiquement recours ! Quand on confond l’information et le spectacle, c’est inévitable ». Est-ce à dire que les hommes (et femmes) politiques, voire certaines vedettes sportives, sont des saltimbanques ?

De Marianne enfin : « Les Pays-Bas ont décidé de limiter l’entrée de travailleurs en provenance des nouveaux Pays de l’Union Européenne. En particulier de la Pologne ! ». Les Pays-Bas n’étaient-ils pas l’un des fondateurs historiques de l’Europe des 6 ? Est-ce le début de la désintégration de la dernière mouture de l’empire fédéral européen, avant même qu’il soit définitivement constitué ? Un qui risque d’avoir bonne mine, c’est un certain Valéry GISCARD dit d’ESTAING, et il risque de ne pas être le seul.

Du Courrier International du 12 au 18 février et de Il Riformista de Rome : « Les récentes visites de José Maria AZNAR à son homologue Silvio BERLUSCONI auraient un objectif bien précis : le Chef du Gouvernement espagnol, qui quittera le pouvoir après les législatives du 14 mars, briguerait la Présidence de la Commission Européenne, vacante à partir de novembre prochain. Boudé par Paris en raison de son soutien à la guerre américaine en Irak, AZNAR compte sur Rome, Londres et les nouveaux adhérents pour parvenir à ses fins. Cette candidature est loin de faire l’unanimité dans l’Union : les pays du Nord aimeraient voir élire un des leurs et insistent sur la nécessaire rotation des petits et des grands pays de l’Union Européenne ». Ca se bouscule au portillon : la place doit être bonne et la paie confortable. Au fait AZNAR parrainé par BERLUSCONI et BLAIR : pourquoi pas BUSH directement ? il risque d’être libre dans quelques temps et puis sur le plan de la doctrine économique, ça ne changerait pas grand chose.

Du Courrier International (et du Financial Times) : « La somme en euros allouée dès 2004 par le budget de l’Union aux 10 nouveaux Etats membres s’élève à 7 milliards d’euros. Mais, à peine dévoilé, ce chiffre doit être amputé de 247 millions d’euros. Car, dès le 1er mai, les 10 nouveaux membres seront déjà redevables de cette somme à La Grande-Bretagne. Depuis 1984 en effet, Londres bénéficie d’une ristourne sur sa contribution au budget de l’Union. Un privilège obtenu par Margaret THATCHER, qui, en 2003, représentait 4,6 milliards d’euros, et s’applique à tous les Etats membres. Au titre du budget 2004, les Etats pauvres d’Europe Centrale et Orientale devront donc reverser à la riche Grande-Bretagne une partie des sommes destinées à leur développement ». C’est peut-être la ristourne pour l’usage systématique de la langue anglaise par les « européens », un droit de glose, en quelque sorte !

Echos cueillis par Jean Gilois