Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Logement, habitat, lotissements > Logement d’urgence - Les eaux vives - DALO

Logement d’urgence - Les eaux vives - DALO

Ecrit le 8 août 2007

 Les eaux vives

Depuis 30 ans l’association Les Eaux Vives lutte contre toute forme d’exclusion en développant : accueil, hébergement, insertion sociale et professionnelle au profit des personnes en grande difficulté et en situation de rupture sociale. Elle compte 73 salariés et une centaine de bénévoles. Elle gère en particulier 15 logements d’urgence dont 6 dans la région de Blain, 1 dans la région de Nozay mais aucun sur le secteur de Derval et aucun sur le Castelbriantais. En 2006, il y a eu 241 ménages qui ont demandé un logement d’urgence mais 36 seulement ont pu être satisfaits ... faute de logement !

Le Projet Emploi qui se trouve sur la région de Blain, a accompagné individuellement 537 personnes en 2006, pour leur insertion professionnelle et a accueilli 605 personnes pour des ateliers collectifs.

Contact : 02 40 51 73 77


Ecrit le 21 novembre 2007

 Loyer-cadeau

Il s’appelle Stéphane, Stéphane Tapie, fils de son père [Bernard Tapie, ancien ministre … socialiste ! ]. Avec son épouse, leurs 6 enfants et deux Labradors, il habite un bel appartement de 230 m2 à Neuilly-sur-Seine, la ville dont Sarko fut maire. Loyer mensuel : 4100 €.

Le pauvre Stéphane ne paie pas : sa dette se monte déjà à 88 853 €. Après un jugement du tribunal d’instance de Neuilly, après un arrêt de la cour de Versailles, après des « commandements de payer » à répétition, le Préfet signe un arrêté d’expulsion en octobre 2007.

Miracle ! Selon le Canard Enchaïné du 15 novembre, Nanard Tapie signe un chèque de 15 000 € et s’en va sonner à la porte de son ami Sarkozy. Celui-ci impose un remboursement de 58 000 € sur six mois. Mais aucun « protocole d’apurement » n’est signé. Entre amis, on se fait confiance.

58 000 + 15 000 ça ne fait pas 88 853 € .
Ben non, mais vous n’allez pas chipoter pour si peu. Les jeunes ont des besoins, faut les comprendre, tout de même !

BP  


Ecrit le 9 janvier 2008

 DALO

Le Droit au Logement Opposable (DALO) est entré en application au 1er janvier 2008 Institué par la loi du 5 mars 2007, il permet à ceux qui ne peuvent accéder à un loge-ment décent et autonome par leurs pro-pres moyens d’effectuer un recours amia-ble devant une commission de médiation qui est chargée de se prononcer sur le caractère prioritaire des demandes de logement et d’hébergement. En cas d’ab-sence de proposition de relogement ou d’hébergement, un recours contentieux devant le tribunal administratif sera possible à compter du 1er décembre 2008.

Pour en savoir plus, consulter le site internet :
http://www.loire-atlantique.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=439

Les formulaires sont à retirer à la Sous-Préfecture de Châteaubriant.

Notons quand même que, d’ici le 1er décembre 2008, les familles sans loge-ment décent pourront toujours coucher sous les ponts. Et que, après le 1er décembre, rien ne leur garantit non plus l’obtention d’un logement.

Le problème est qu’il ne suffit pas d’une loi pour créer les logements qui n’existent pas.

tEXTES OFFICIELS / http://www.service-public.fr/actualites/00711.html?xtor=EPR-140

Chercher aussi le mot « urgence » dans les articles suivants : 16 17 887 380 14491


Note du 29 janvier 2009

 368 609

C’est le nombre de mises en chantier de logements neufs en France en 2008, soit une baisse de 15,7 % par rapport à 2007, où il y en avait eu 437 086. Pour répondre à la demande de logements non satisfaite en France, l’objectif
affiché du gouvernement était de 500 000 nouveaux logements par an.

Les baisses les plus importantes sont constatées en Haute-Normandie (-38,8 %), en Bourgogne (-32,7 %), dans les Pays de la Loire (-28,1 %), en Midi-Pyrénées (-25,7%), dans le Limousin (-24,9 %) et en Provence-Alpes-Côte d’Azur
(-19,5 %). Les régions qui résistent le mieux, en métropole, sont Champagne-Ardenne (-4,3 %) et l’Ile-de-France (-4,7 %). Le recul est plus important pour les logements collectifs (-17,2 %) que pour les maisons individuelles (-14,3%).

Source


Ecrit le 2 novembre 2011

 Les pauvres, dehors !

Les pauvres, qu’est-ce qu’ils veulent ? A boire, à manger, un peu de chaleur ?
Un toit, du travail, et pourquoi pas du bonheur ? Non mais, quel toupet !

La Droite « sociale », par la voix de Laurent Wauquiez a, encore, une excellente idée : après l’assistanat « cancer de la société française », après le travail obligatoire pour les personnes au RSA  , la dernière idée de Laurent WAUQUIEZ est de réserver les logements sociaux à ceux qui travaillent. C’est vrai ça : viré du boulot et viré du logement, quelle trouvaille ! Dehors les pauvres !

La Droite oublierait-elle que ce ne sont pas les assistés qui ont provoqué la crise actuelle ? Le véritable cancer de la société est ailleurs ! Alors que cherche Laurent Wauquiez ? A provoquer une polémique pour détourner l’attention des gens sur les vrais problèmes ? Par exemple sur le fait que le constructeur PSA Peugeot-Citroën a annoncé, le 26/10, lors d’un comité de groupe, la suppression de 6 000 emplois en 2012, et la non-reprise de 800 intérimaires. Sur le fait que Wirlpool supprime 5000 postes, sur le fait que Schindler supprime 1700 emplois ? Allez ! Dehors les chômeurs !