Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Logement, habitat, lotissements > Une famille, un toit, 2008

Une famille, un toit, 2008

Ecrit le 4 juin 2008

Yves Aubry Claude Ja

« La plus judicieuse des actions est vaine, si elle n’est pas connue. Le plus juste des propos est sans écho, s’il n’est pas relayé. La plus belle des intentions est inutile ; si elle n’est pas comprise » : c’est ce qu’a déclaré Claude Jaheny, vice-président de « Une famille, un toit », lors de son Assemblée Générale le 22 mai à Treffieux.

L’association est née en 1995 pour venir en aide aux mal-logés. En 2007, elle a consacré 46 % de son temps à la région d’Ancenis et 33 % de son temps au Pays de Châteaubriant   où, notamment, elle a pu relever le nombre de propriétaires impécunieux. Sur 339 familles suivies en 2007, 29 % concernent des propriétaires (= 97 familles). A noter : 40 logements « indignes » comme ceux que dénonce la Fondation Abbé Pierre dans son opération « SOS Taudis ».

Les famille suivies sont :

54 % sans emploi
  4 % : retraités
  8 % artisans-commerçants
34 % salariés 

38 % concernent des couples avec ou sans enfants - et 62 % concernent des personnes seules, avec ou sans enfants. A noter que 59 % de ces personnes ont plus de 40 ans.

L’association « Une famille, un toit » met vivement l’accent sur les difficultés à se loger : loyers trop élevés, déficit de logements accessibles. Elle revendique la capacité à s’indigner, à se révolter, à interpeller les acteurs. Elle propose une aide pour l’accès à un logement mais aussi au confort, elle assure l’intermédiation entre les propriétaires et les locataires de logements sociaux (état des lieux, rédaction du bail, ouverture des droits en tiers payant, révisions du loyer) etc. Elle s’occupe aussi du micro-crédit social par l’étude et le montage de demandes auprès d’organismes bancaires.

Son expérience du terrain lui a permis de proposer des logements temporaires, des baux à réhabilitation (afin de remettre sur le marché des biens délaissés), et même deux « pensions de famille » à St Géréon et St Mars la Jaille. Une réflexion est engagée sur le Pays de Châteaubriant   mais n’aboutit pas aussi vite qu’on pourrait le souhaiter. Difficulté particulière : trouver des logements un peu isolés pour personnes ayant des comportements quelque peu a-sociaux (par rapport à la norme)

Coordonnées : 02 40 97 08 68

Habitat des personnes âgées