Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Logement, habitat, lotissements > SCIC-Alis - pour loger les gens modestes

SCIC-Alis - pour loger les gens modestes

Ecrit le 27 mai 2009

 Foyer d’anciens travailleurs

– SCIC : Société Coopérative d’Intérêt Collectif
– ALIS : Action Logement Initiative   Solidaire

Ces sigles étant posés, la SCIC Alis s’est créée en 2006. Elle est gérée par Noël Camus, avec un but : produire du logement en direction des personnes à revenus modestes. La mise en place s’est faite avec UFUT (Une famille un toit).

Tout est parti du désir du Conseil Municipal de Treffieux souhaitant vendre une vieille maison lui appartenant, rue Pierre Gardé. Après de nombreuses réflexions, la commune a pris des parts dans la SCIC Alis et a accepté de rester propriétaire de la maison, et de réaliser à ses frais les travaux nécessaires pour respecter le plan d’alignement de la rue (avec subvention du Conseil Général).

C’est alors que s’est greffé un second projet, cette fois avec la Com’Com’   de Nozay (CCRN  ) : celle-ci a acquis une maison rue de la Vieille Cure et projette d’y réaliser 4 logements pour personnes âgées vieillissantes, une sorte de FAT … (Foyer d’Anciens Travailleurs !) pour les personnes pas assez valides pour rester isolées et trop autonomes pour nécessiter un hébergement médicalisé.

Lors de sa réunion du 16 mai 2009, la SCIC-Alis a fait le point sur les deux projets.

 Rue Pierre Gardé

En rénova
Rue Pierre Gardé

Dans cette maison sera aménagé un T4, avec une chambre dotée d’un accès indépendant si nécessaire. Ele sera totalement accessible aux fauteuils roulants. Chauffe-eau solaire, sur-isolation permettant d’installer une pompe à chaleur (VMC double flux thermodynamique, pouvant s’inverser : chauffage l’hiver, climatisation l’été). Le bâti actuel est conservé, avec création d’ouvertures nouvelles, de façon à placer les pièces à vivre au sud.

 Rue de la Vieille Cure

Là il y aura deux logements T2 dans l’ancienne maison, et deux logements T3 dans la grange. Chauffe-eau solaire. Chauffage des quatre logements avec chaudière bois et compteurs individuels.

Le pilotage technique de ces deux réalisations est assuré par UFUT (Une Famille Un Toit) qui a signé un bail avec la commune de Treffieux et avec la Com’Com’   de Nozay. Vigilance toute particulière est portée sur la qualité des logements et la diminution des charges fixes (chauffage par exemple).

Inauguration en décembre 2012

 Logement social

La réunion du 16 mai fut aussi l’occasion d’entendre Michel Gendek qui, lorqu’il prit sa retraite, devint Président Fondateur de UFUT (Une Famille Un Toit), avec Yves Aubry.

Michel GENDEK est avant tout un fervent militant du logement social : 10 ans de présidence à UFUT 44. Il s’inscrit dans la démarche de « Démocratie participative » de sa mairie, au sein d’un collectif de Couëron pour rappeler sans cesse à la Municipalité (celle-ci a un programme de 1700 logements) qu’il est nécessaire de prendre en compte les plus modestes (actuellement les RMIstes sont exclus du listing des bénéficiaires potentiels, en raison de leurs faibles ressources !). Ce n’est pas un mince combat !

Cela a permis à Yves Aubry d’expliquer que, pour le bon fonctionnement d’une société, il faut des décideurs … mais aussi des « poils à gratter » .


Ecrit le 27 mai 2009

 Concord’âne

Lors de sa retraite, Michel Gendek et son épouse Josiane ont voulu aller à Venise, à pieds. Ils ont acheté un âne pour porter leurs bagages. En fait ils se sont arrêtés en Camargue … mais ils ont gardé l’âne.

Un jour, ils ont rencontré un groupe de personnes handicapées physiques et mentales. « L’une d’elles, en s’approchant de l’âne, a ouvert les mains, à la grande surprise de son accompagnateur qui ne lui connaissait que des mains crispées ». se souvient Josiane Gendek qui fut à l’origine d’une réflexion autour de l’utilisation des ânes comme animaux de compagnie.

Il existe désormais à Couëron, depuis 2001, une association d’une trentaine de bénévoles actifs et 12 ânes, Concord’âne, proposant des balades, individuelles ou en groupes, à dos d’âne ou en carriole, au service des personnes handicapées, de ceux qui vivent l’enfermement, pour leur permettre de vivre quelques moments de plaisir et de bonheur.

Depuis octobre 2008, l’association dispose d’un lieu de vie de 240 m2, adapté aux personnes à mobilité réduite. La section asinienne participe aux fêtes de quartier de Couëron et de Nantes Métropole, et propose également des activités manuelles variées.
B.Poiraud