Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Démocratie locale > Quartiers - mars 2007

Coussins berlinois, contrôles de gendarmerie, petit vieux, désherbage

Quartiers - mars 2007

Ecrit le 21 mars 2007

 On veut des coussins partout

Voici revenu le temps des réunions de quartiers. Chaque année a son leit-motiv. Une fois c’est le numéro vert 0800 44 2000. Une autre année on parle vitesse excessive, pigeons ou crottes de chiens. On nous promet voie verte et merveilles. Cette année, ce sont les coussins.

Des coussins destinés à casser la vitesse (lire page 3) sauf que, sur 3 réunions, on n’a plus guère entendu parler de vitesse ....

Trois réunions : contrairement aux autres années, il y a eu du monde. Une fois tout le monde installé, une fois le traditionnel film propagande, voici venu le temps de questions. Pas grand chose ma foi ! Heureusement, pour passer le temps, la ville passe un petit diaporama sur le désherbage. Cela permet de « tenir » jusqu’à 21h30. Le diaporama n’a pas été présenté dans le quartier de la Ville aux Roses : la séance de questions-réponses était finie à 21h15, malgré les quelque 80 à 100 personnes présentes. Ce qui marche le mieux : le pot de fin de réunion. Comme si les gens cherchaient, en réalité, une occasion de se rencontrer.

A part ça, on a bien causé de quelque chose ?

Que fera-t-on des bâtiments de l’ancienne école de musique ? On ne sait pas encore, attendre que la nouvelle soit construite

Le futur parking de la rue de la Barre sera-t-il en permanence occupé par les riverains ? On verra. Si oui on mettra un stationnement payant. [ndlr : si les riverains sont dans le parking, cela fera de la place sur la rue. Et puis, depuis que la Place de la Motte est en stationnement payant, on trouve presque toujours de la place. Mais personne n’a posé le problème de la sécurité au sortir du futur parking de la rue de la Barre ! ].

Rue de la Vernisserie, pourquoi pas un stationnement payant ?. On verra, en tout cas les représentants des commerçants sont d’accord.

Rue A.Briand, après 19h30 il y a des voitures en double file, on ne peut pas passer [ndlr : la police municipale, qui est censée patrouiller la nuit, ne s’en est donc pas rendu compte ?].

Du côté de l’école des Terrasses, la vitesse est excessive. Pourrait-on avoir un coussin berlinois ? Eh bien non, parce que la rue est trop large et qu’il y a un virage.

Rue Ampère, vous avez mis un sens unique sans consulter les riverains. Mais il n’est pas respecté.

Route de St Aubin, pourrait-on avoir un passage piéton pour assurer la traversée de la voie verte ? On verra ...

On reparle un peu de vitesse et les citoyens réclament ... des coussins berlinois par-tout ! Par-tout !

Sauf que, rue des 27 Otages, le tressaut des voitures sur les coussins gêne les riverains (bruit).

JPEG - 1 octets
Coussin Berli
Dessin de Eliby 06 23 789 305

Route des Fougerays, il faudrait des gravillons sous les bacs de tri des déchets ménagers. Rue des Hirondelles, la voirie n’a bénéficié que de rustines.

Rue Jean Guéhenno et rue des 27 Otages, faudrait permettre de stationner à cheval sur le trottoir (le maire est d’accord, il l’a fait lui-même en allant voir un client)

Ah, revoilà les crottes de chiens rue des Acacias. [ndlr : rassurez-vous, il y a des petits sacs plastique mis à disposition des promeneurs-de-chiens .... Mais ils sont loin, en centre-ville ! Les promeneurs les utilisent et, au lieu de les ramener chez eux, ils les jettent dans les WC publics ! Et les WC sont bouchés ! ]

Allez, la réunion est finie, on prend un pot ?

C’était notre chronique de la vie ordinaire d’une sous-préfecture ordinaire.

C’est la faute à ....

C’est la faute de la municipalité précédente si les rues ne sont pas assez en bon état ... après 6 ans de pouvoir le refrain sert encore .... La municipalité actuelle reconnaît ne pas pouvoir tout faire .... C’est aussi ce que disait la municipalité précédente . Question de choix

 Désherbage

800 molécules polluantes sont en vente en France. L’institut français de l’environnement a publié une étude en août 2006 révélant que, sur les tests qu’il a effectués, la présence de pesticides a été relevée dans 96 % des cas. La qualité de l’eau est jugée « moyenne à mauvaise » dans 49 % des cas. « Un dé à coudre de ces produits pollue la Chère jusqu’à St Aubin, soit 10 km de rivière pendant UN AN ».

Un arrêté préfectoral du 9 février 2007 impose de ne pas traiter les zones à moins de 5 m d’un cours d’eau, le long des fossés, caniveaux et bouches d’égout.

La ville de Châteaubriant qui utilisait 300 litres de désherbant il y a 3 ans, n’en utilise plus que le tiers, bravo ! Il existe des techniques alternatives comme le brûleur à eau chaude ou, tout simplement, l’arrachage manuel. Tant mieux, ça peut faire des emplois !

 La vitesse

158 contrôles de vitesse ont été faits en 2006, soit environ un jour sur deux, pendant une heure environ. Ils n’ont donné lieu qu’au relevé de 80 infractions. Ce qui est très peu. Quant aux radars permanents installés en ville, ils indiquent que 98 % des véhicules roulent à moins de 60 km/h en ville.

Un p’tit vieux ... et déjà une menace ?

C’est un vieux monsieur, cheveux blancs, bien tranquille avec son épouse, sur un trottoir de Châteaubriant, en plein jour, le 31 janvier vers 15h30. Arrive une voiture de gendarmerie, à petite vitesse. Sur le siège du passager un jeune gendarme d’origine antillaise. « Il me fait signe. Je me dis : tiens, il est nouveau, il cherche un renseignement. Je m’approche tout sourire ». ... « Vos papiers ! » . Interloqué le vieux monsieur demande : « Vous voulez quoi ? Ma carte de combattant ? Ma carte d’officier de réserve ? Ma carte de citoyen français ? ». Le gendarme prend la carte d’identité et en relève les 27 numéros, bloquant la rue. Derrière les gens s’impatientent, se demandant ce que le vieil homme a bien pu faire pour mériter un tel contrôle.

Avec ironie le vieux monsieur dit : « Dépêchez-vous, je n’ai que la permission de minuit à la maison de retraite » .... En rentrant chez lui, il se regarde dans une glace : « Je ne crois pourtant pas avoir une tête de malfaiteur ! Mais peut-être que le gendarme avait un exercice à faire, alors, ... un p’tit vieux, dans un coin bien tranquille ... En tout cas c’est très désagréable. Vraiment, tout devient possible ! »...

Ce témoignage a été donné publiquement par Henri Beloeil le 13 mars 2007 au Marché Couvert  . Après la réunion, Michel Machard, premier adjoint, lui a raconté comment lui, du côté de Pouancé, a été contrôlé par un gendarme, alors qu’il roulait lentement, qu’il avait ses papiers, qu’il les a présentés. « Pourquoi avez-vous une antenne sur le toit de la voiture ? » - « Parce que je suis médecin commandant des pompiers, je vous l’ai déjà dit ». « Prouvez-le ! »

Si donc, à notre époque, on emm... de braves citoyens, âgés, bien insérés dans la société, qu’on imagine ce qui se passe avec des jeunes. Surtout quand ils ont un faciès qui ...

Oui, demain, tout devient possible !

[ Note du 3 avril 2007  : la vérité dérange ! Un lecteur écrit : « Bidon, votre histoire est bidon et relève de la diffusion de fausses nouvelles. Seuls des abrutis congénitaux pourraient croire en une telle connerie ».

Et il insiste : « Je ne manquerai pas de me rapprocher de la brigade de Gendarmerie territorialement compétente pour recouper vos informations. Et je serais curieux de connaître la réaction de la DGGN face à vos allégations. »

Il peut toujours vérifier, car c’est la vérité. Mais certaines personnes ont donc le droit de « vérifier » ainsi ? De simples citoyens se feraient sans doute .... « jeter ».

B.Poiraud

La DGGN est la direction générale de la gendarmerie nationale. Bigre ... on veut nous faire peur ?? Menace implicite ?? Oui, demain, tout devient possible !
voir par ailleurs

Ecrit le 21 mars 2007

 Qu’est-ce que c’est ?

Les premiers coussins ... berlinois sont des dispositifs casse-vitesse qui ont été placés pour la première fois à Berlin. Ils ont fait leur apparition à Châteaubriant en août 2006. Six autres ont été placés en mars 2007. D’autres le seront plus tard. Soit une dizaine en tout. Et davantage si nécessaire.

Coût : 2500 € à chaque équipement (soit 25 000 € en tout). L’équipement comprend deux bandes caoutchoutées de couleur rouge sombre. Et 4 panneaux de signalisation indiquant la présence des coussins et la limitation de vitesse à 30 km/h.

Cette limitation de vitesse est plus psychologique que réelle car on passe très bien sur les coussins à 50 km/h. De plus la limitation à 30 n’est souvent visible qu’au dernier moment. Des zébrures blanches sur la route, marquant la zone 30, seraient plus efficaces.

Les deux bandes caoutchoutées sont moins larges que la chaussée ce qui permet aux cyclistes de passer tranquillement sur le côté droit. L’empattement permet aussi aux poids lourds et aux 4x4 de les éviter. Mais il y a des automobilistes qui passent à 5 à l’heure, des coups à leur rentrer dans l’arrière train ! En plus l’accordéon c’est bien mais pas en conduisant : 70, 50, 30 et re 50 etc faut avoir l’oeil sur les panneaux et sur la route en même temps ... de quoi avoir un strabisme.

JPEG - 19.6 ko
coussin berli

A noter que la vitesse 30 a deux avantages, bénéfiques pour la sécurité :
– Elle permet de s’arrêter sans danger sur 8 m (au lieu de 13 m à 50 km/h).
– Elle offre au conducteur un plus grand champ de vision