Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > CCC - 2008-2009 > CCC : des déodorants pour la Com’Com’ !

CCC : des déodorants pour la Com’Com’ !

Ecrit le 17 décembre 2008

 Réunion du 30 septembre 2008

La dernière réunion de la Com’Com’   du Castelbriantais a eu lieu le 30 septembre 2008 … à cause kil fô faire une réunion par trimestre !

Réunion du 30 sept

La prochaine aura lieu le 15 décembre 2008. Dans l’intervalle de deux mois et demi il devrait y avoir des choses à discuter. Mais non ! Et l’ordre du jour n’est pas folichon :

Aménagement durable du territoire …. Sera-t-il question du SCOT  , enfin ?

Cession d’une parcelle sur le pôle tertiaire (AGYPRO) ….Bof ! C’est pas ça qui crée de l’emploi.

Commission d’Evaluation des Charges

Convention avec l’AEPUC pour le chantier-école de la Renaudière au PETIT-AUVERNÉ
Désignation de représentants au Groupe d’Action Locale (GAL) ….
Vous savez, le GAL doit gérer les fonds Leader

Renouvellement de la convention d’objectifs relative aux contrats d’avenir

Compte Epargne Temps : indemnité compensatrice de jours de repos travaillés

Débat d’orientations budgétaires : année 2009

Décisions modificatives : budget principal et budgets annexes

Délégation de service public : buvette du foirail

SICTOM : marché de services et de fournitures pour le réseau des déchetteries.

 Et à part ça ?

– Aucun compte-rendu sur l’opération « Pôle d’excellence rurale » qui doit se terminer en décembre 2008.
– Rien à l‘horizon sur des demandes d’implantation d’entreprises.
– Aucun bilan sur les projets d’ateliers-blancs (qui datent de juin 2005 )

Ah si !’ancien bâtiment « UFM Marie » va s’appeler maintenant « plate forme d’essais et de prototypage ». Un titre ronflant ! Et puis la Com’Com’   a le bonheur de vous annoncer qu’en 4 jours elle a fait 2000 entrées à la patinoire ! La région de Châteaubriant va de l’avant … !

 Déodorant

Mais à la Com’Com’   ça sent mauvais. Les cadres s’en vont les uns après les autres et ne sont pas remplacés. Ceux qui restent encore ne sont pas en odeur de sainteté. Le personnel fait le dos rond, se dit que par les temps qui courent il est bon d’avoir un salaire mais qu’il préfèrerait travailler ailleurs. Les élus des petites communes ne se sentent pas chez eux et ne se mêlent pas de ce qui s’y passe. Il reste trois hommes « forts » qui gouvernent dans le sillage du maître. Vous voulez des noms ?


Ecrit le 24 décembre 2008

 Réunion du 15 décembre 2008

Conseil Communautaire à Châteaubriant le 15 décembre 2008, deux mois et demi après le précédent. La réunion fut assez vite finie malgré les quelques courageux qui se sont risqués à prendre la parole.

 SCOT  , SCOT  , Scot  

Premier point : le SCOT   (schéma de cohérence territoriale). Les SCOT   ont été créés par la loi SRU de décembre 2008 qui voulait « assurer une plus grande cohérence entre les politiques d’urbanisme et les politiques de déplacements dans une perspective de développement durable ». M. Alain Hunault ne voulait pas en entendre parler, vu que la loi SRU avait été promulguée par un gouvernement de gauche.

Mais il ne pouvait plus rester dans son splendide isolement. Comment donc avancer vers un SCOT   sans perdre la face ? Fatosche ! Se raccrocher au Grenelle de l’environnement et à la loi du 21 octobre 2008. Au bout de deux pages de baratin il a donc été décidé, à l’unanimité, d’élaborer un SCOT   couvrant l’ensemble du Pays de Châteaubriant  .

Unanimité ne veut pas dire compréhension. Un conseiller l’a d’ailleurs dit : « Le SCOT  , ça mériterait d’être décrypté ». Sur quoi on a eu droit à des diapositives où des textes ont encore été lus. Même que M. Garnier a trouvé que c’était écrit petit. Et au bout du compte, personne n’a compris davantage ! Il aurait été plus simple d’inviter la Compa d’Ancenis ou l’Auran de Nantes qui auraient expliqué, concrètement, ce qu’est un SCOT   et à quoi ça sert ! Mais qu’importe ! Bien des conseillers n’ont rien compris, ils n’ont pas osé demander de peur de passer pour des ignares, et tout le monde a voté … à l’una-ni-mi-té !

A part ça, pour ceux qui ont internet, allez donc chercher la loi du 21 octobre 2008. On n’y parle PAS DU TOUT de SCOT   ! Mais qu’importe ! La Loi a servi de prétexte pour raccrocher le wagon SCOT  . La démarche n’est pas très honnête !

Normalement la procédure de réalisation d’un SCOT   nécessite une longue concertation dans la région. Ici, comme d’habitude, nous n’aurons sans doute rien d’autre que des simulacres.

Bon passons à autre chose : il restait 200 m2 libres sur la zone des Vauzelles. Mme HOREL a acheté le terrain au prix de 40 €/m2 pour y construire les locaux de son activité de nettoyage. Il y a actuellement 2 emplois.

L’AEPUC (Association Enseignement Professionnel Union Compagnonnique) a débuté un chantier-école dans le manoir de la Renaudière au Petit-Auverné, depuis le 23 octobre 2008 et jusqu’au 3 juillet 2009.

La buvette du foirail a été concédée pour un an, et pour 19 200 €. Il n’y a pas foule pour prendre ce service qui ne fonctionne que le mercredi matin et ne rapporte pas des milles et des cents !

Les tarifs des services publics intercommunaux augmentent de 2 % en moyenne.

Le bâtiment ex-UFM (qui s’appelle désormais plate forme d’essais et de prototypage, ou pépinière d’éco-entreprises, comme on veut), héberge maintenant la société FPBG qui fait de la pose de pare-brise (location annuelle 14 400 €) et la société Corbin-et-fils (location annuelle 42 000 €).

 GAL : rien de terroriste

Le GAL c’est le « groupe d’action locale ». Non non, c’est pas un groupuscule d’ultra-gauche ! C’est seulement le groupe qui devra attribuer les fonds européens Leaser. Il doit être composé de 18 personnes. Neuf élus et neuf membres de la « société civile ».

Pour sa part la Com’Com’   du Castelbriantais a désigné 4 titulaires (MM. Garnier, Boisseau, Moreau et Mme Cochet) et 4 suppléants (Mme Hammoun, Mme Cruaut, MM Juhel et Garnier). Deux élus, courageusement, MM. Bruno Leroy et Joseph Jannault, sont intervenus pour demander des explications, suite à la réunion du Conseil de Développement. « Nous y avons été un peu chahutés, nous avons appris plein de choses mais nous n’avions aucun élément de réponse » ont-ils dit. « Nous en reparlerons une autre fois » leur a-t-il été répondu.

M. Garnier a cependant expliqué : « il y avait ambiguïté puisque le Président du GAL était aussi Président du Conseil de Développement. Maintenant le Président du GAL sera le Président du Syndicat Mixte ». Ah bon ? Ce sera moins ambigu alors ? Une chose est certaine : le Conseil de Développement va perdre un poste.

 DOB … tout en sauce

Enfin il a été question du DOB (Débat d’Orientation Budgétaire). Enfin … débat … si on veut car en fait il n’y a pas eu de débat. Sur un montage vidéo les images défilent. Bon moyen pour boucler le bec à tout le monde. Quand les images ont disparu il ne reste rien dans la tête. A la limite les journalistes, en conférence de presse, ont eu davantage d’explications !

La taxe professionnelle : le taux moyen baisse à 12.82 % (cela veut dire qu’il baisse dans certaines communes et augmente dans d’autres). La base progresse un peu (+ 4,1 %) - De ce fait la recette de taxe professionnelle augmente de 2.4 %. Mais les dotations de l’Etat sont en légère baisse.

Au bout du compte les recettes n’augmentent guère que de 164 000 € (+ 1,6 % par rapport à l’an dernier), ce qui est très peu : 0,76 % du budget de 2008 (qui était de 21 679 159€)

 On serra la vis

La compensation versée aux communes pour 2009 sera en baisse de 0.37 % pour diverses raisons (dont la disparition de l’entreprise Biche de Béré).

Alors, que va faire la Com’Com’   en 2009 ? Pas grand chose !

Compléter le fonds documentaire de la médiathèque   et des bibliothèques
Compléter ou rénover les instruments au Conservatoire  
Remplacer du matériel informatique et installer « une arborescence adaptée à la lecture des fichiers en réseau » (wouah ! C’est bien dit)

Prévoir des fonds pour les zones d’activité, et le pôle de service de la gare.

Une question a été posée par JP.Juhel (maire d’Erbray) au sujet d’Eco-Emballage qui apporte quelques subventions au service Déchets Ménagers. « Il ne faudrait pas que son problème de gestion nous mette en difficulté ». (1)

Une question a été posée aussi au sujet du SPANC (assainissement non collectif). La Com’Com’   du Castelbriantais en parle depuis juin 2005 (trois ans et demi). Un état des lieux aurait dû être réalisé. Il a pris énormément de retard ! Il paraît qu’on verra … la prochaine fois (dans 3 mois ?) si ce sera fait en régie ou en délégation de service public. On peut prédire que ce sera en délégation car c’est ce que veulent les dirigeants administratifs de la commune !

Comme dit un maire (qui a demandé l’anonymat) : « à la Com’Com’   il n’y a que trois personnes au courant des dossiers : M. Adnot (secrétaire général), M. Houizeau (financier) et M. Garnier (vice-président). Les autres ne se risquent pas à parler car ils sont peu au courant. Et puis avec M. Adnot on ne peut pas discuter : il a toujours raison ».

Non ce maire (qui n’est surtout pas penché à gauche), n’a pas parlé du Président …

 Froid !

La Com’Com’   du Castelbriantais a dépensé 18 923 € HT   pour refroidir la piste de la patinoire pour l’hiver 2008-2009 et 4000 € HT   pour le spectacle Sarah Abitbol.

(1) La société Eco-Emballages, a placé une partie de sa trésorerie aux îles Caïman avec un objectif de rendement dynamique (ce qui veut dire risqué, en langage boursier). Elle a annoncé des pertes potentielles de 22 millions d’euros.

Pôle d’excellence du cœur de ville : laissez-moi rigoler !