Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > CCC - 2008-2009 > CCC-Bilan Contrat de Territoire 2005-2008

CCC-Bilan Contrat de Territoire 2005-2008

Ecrit le 15 avril 2009

Bilan du Contrat de Territoire signé avec le Conseil Général
pour la période 2005-2008

Le Contrat de Territoire de la Com’Com’   du Castelbriantais a été signé le 7 avril 2006. Le Conseil Général accordait la somme de 6 377 103 € à dépenser sur 3 ans. Mais les élections municipales ont été retardées d’un an, donc le Conseil Général a prolongé le contrat en accordant 2 125 700 € de plus. Ce qui porte le total à 8 502 804 €. Il est intéressant de voir la répartition de cette somme.

Dans les dépenses communales et intercommunales, on peut distinguer deux sortes :

– Celles qui sont absolument nécessaires mais ne sont guère valorisantes : par exemple adductions d’eau, aménagements hydrauliques, stations d’épuration…. (Mais on ne fait pas une campagne électorale sur une station d’épuration).

– Celles qui sont souhaitables sinon nécessaires, et qui font « bien » dans un bilan électoral : salles polyvalentes, terrains de sports, etc.

contrat-1

On constate que ces investissements ont profité en totalité aux communes autres que Châteaubriant avec des travaux sur les deux syndicats d’eau, et des travaux d’assainissement à Issé, Soudan, Louisfert, St Aubin-des-Châteaux, Noyal, Ruffigné, Erbray, La Meilleraye, St Julien de Vouvantes, Grand Auverné, La Chapelle Glain, Rougé, Moisdon. Ces travaux représentent 2 553 996,21€ de subvention, soit 30.6 % de l’enveloppe globale.

 Les travaux de plus de prestige

contrat-2

Le reste de l’enveloppe, soit 5 805 869,30 € a largement profité à la ville de Châteaubriant, celle-ci trustant 70.6 % de l’enveloppe alors qu’elle ne représente que 38 % des habitants.

Bien sûr le maire de Châteaubriant dit « ce sont des investissements intercommunaux » ! Il n’empêche qu’il s’en sert allègrement pour sa propre promotion électorale.

Ont été ainsi subventionnés à Châteaubriant : le centre municipal des sports, le terrain de foot auprès du Lycée E.Lenoir, les courts de tennis auprès du vélodrome, le site des Vauzelles, la future gare, le foirail, la réutilisation de l’usine UFM Marie, le mobilier de la médiathèque  , l’informatisation de la médiathèque  , le musée Huard, le terrain pour les gens du voyage, une partie du local ACPM  , des travaux d’entretien dans les bureaux de la Com’ Com’ et bien entendu, gros morceau, l’école de musique-danse-art dramatique.

Les autres travaux intercommunaux ne représentent que 961 407 € de subvention : murs d’escalade d’Erbray et Soudan, roller-skate à Rougé et Grand Auverné, quelques constructions industrielles sur la Zone du Bignon, un atelier artisanal à Rougé, un hôtel d’entreprises à Louisfert, informatisation des bibliothèques, bibliothèques de Villepôt, Rougé, Moisdon, La Meilleraye, acquisition du Manoir de la Renaudière au Petit Auverné.

Heureusement des « fonds de concours » ont été attribués en supplément, pour un total de 744 621 € pour aménager la zone de la gare à Soudan, aménager la zone d’activités de Gravotel à Moisdon, un bassin d’orage au Haut-Bourg de la Meilleraye, la bibliothèque de Soulvache, la salle polyvalente de St Aubin des Châteaux, le centre aéré d’Erbray, la viabilisation de lotissements à Moisdon, la Meilleraye, Issé, St Aubin des Châteaux, Petit Auverné et St Julien de Vouvantes.

L’étude des chiffres révèle que Châteaubriant tire un important bénéfice de l’intercommunalité. Les élus des « petites » communes le sentent confusément mais n’osent guère le faire remarquer au maître des lieux.

Il fallait donc que La Mée le dise ! En rappelant que tous les élus sont collectivement responsables de ces choix car le Conseil Général attribue une enveloppe et c’est le Conseil Communautaire qui en décide l’affectation. Si les maires laissent les administratifs (MM. Adnot et Houizot) et le Président (Alain Hunault) décider comme bon leur semble, ils n’auront à s’en prendre qu’à eux-mêmes. Ils disent, à juste titre, que c’est difficile de lutter contre un rouleau compresseur aveugle. Ils disent qu’ils sont soumis à forte pression. « On nous propose des décisions, on nous baratine, et, si nous refusons une première fois, on nous représente le plat sous d’autres formes, jusqu’à ce que nous acceptions ». Eh oui, c’est vrai. Mais les maires sont de grands garçons et de grandes filles, que diable ! Ils ont été élus pour faire des choix en faveur de leur commune et pas seulement pour faire le beau !

 Prochain contrat

Pour le prochain contrat de territoire 2009 2011, le Conseil Général a décidé de maintenir l’effort financier et de favoriser le développement durable, en dépit de la dégradation des conditions de financement de sa propre action et des lourdes incertitudes qui pèsent sur ses ressources (baisse de certaines recettes, annonce de la suppression de la taxe professionnelle en 2010).

Ainsi la Com’Com’   du Castelbriantais aura 6 887 273 € soit 8 % de plus qu’au contrat de 2005, avec les priorités suivantes :
– le logement abordable
– l’environnement (bon état écologique de l’eau, traitement local des déchets),
– l’accès aux piscines publiques pour tous les collégiens,
– transport public, covoiturage et modes de déplacements doux
– gestion économe de l’espace, performance énergétique des bâtiments, récupération des eaux pluviales, etc.

Le Conseil Général n’est pas content du rôle attribué à l’animateur territorial

Voir contrat de territoire 2009-2011