Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > CCC - Com Com de Châteaubriant > CCC - 2008-2009 > CCC - réunion du 1er juillet 2009

CCC - réunion du 1er juillet 2009

Ecrit le 8 juillet 2009

 Ouf ! Tranquilles !

Réunion du 1er juillet

La Com’Com’   du Castelbriantais (CCC  ) s’était réunie le 1er avril 2009. Et à nouveau le 1er juillet 2009. Ouf, la loi est respectée : une réunion par trimestre. On est tranquilles maintenant jusqu’en octobre, au moins !

 Focast : doubler la production

Les travaux d’aménagement de la société de fonderie Focast Atlantique étaient à l’ordre du jour de la réunion des élus de la Communauté de Communes du Castelbriantais de ce mercredi 1er juillet. Il a y été rappelé que cette entreprise emploie désormais à Châteaubriant 130 personnes, pour 15 millions d’euros de Chiffre d’affaires, soit plus du double qu’en 2004. (79 personnes et 6 M€)

M.Alleaume, président du groupe Focast, voit dans ces chiffres un signe de l’assainissement de la situation de l’entreprise qui devient enfin « présentable », selon ses dires, contrastant avec la période critique qu’elle traversait lorsqu’elle avait été reprise par le groupe en 2004, après avoir déposé le bilan. Il s’agit actuellement de la seule fonderie du groupe spécialisée dans les pièces de grosse envergure, notamment blocs moteurs et culasses, et le moulage à main.

Fo
Châteaubriant

Dans le but de développer cette particularité, et en dépit de la crise, Focast Atlantique souhaite réaliser divers investissements : d’une part, des travaux de structures pour améliorer la productivité des processus de fabrication, notamment la mise en place d’un pont roulant de 32 tonnes, mais qui impliquent, d’autre part, des aménagements de mise en sécurité pour que la charpente existante résiste à ces améliorations, en particulier la suppression de la tour carrée visible de la rue. Le bâtiment appartenant à la Communauté de Communes du Castelbriantais, la société Focast a sollicité auprès de celle-ci la réalisation des travaux de consolidation des structures (300 000 euros), sachant que le montant de l’ensemble de ces investissements s’élèverait à 1,3 millions d’euros.

Dans la conjoncture économique actuelle, deux questions se posent.

– D’abord, la société Focast déclare qu’elle va pouvoir, au terme de ces investissements, doubler sa capacité de production, pour atteindre 2000 blocs-moteurs par an. Novembre 2009 : seulement deux joursde travail dans le mois. Lire plus loin

– Mais, dans un contexte de tarissement général de la demande, quelles nouvelles demandes cherche-t-elle à satisfaire ? L’entreprise évoque plusieurs nouveaux marchés, japonais, autrichien, allemands, qui viendraient confirmer son orientation, puisqu’elle exporte actuellement directement et indirectement 90% de sa production, ainsi que sa volonté d’investir « au son du canon », pour être prête quand « les choses repartiront ». L’entreprise estime qu’environ 50 créations de postes seront à la clé de ces investissements dans les deux ou trois prochaines années, « quand la crise sera passée ». Ensuite, en ce qui concerne le respect de l’environnement, le directeur de Focast Atlantique assure que l’entreprise contrôle ses émissions de poussières, en dessous du taux légal, et que les relations désormais cordiales qu’elle entretient avec ses voisins devraient se maintenir, la consolidation des structures intérieures ne devant pas augmenter les nuisances sonores.

Pourtant, comme l’a fait remarquer Bruno Leroy, élu à Ruffigné, on peut se poser la question de l’opportunité de ces dépenses quand un montant de 470 000 € réservé à la société Focast existe déjà dans les comptes de la Communauté de Communes.

En effet, en 2004, 500 000 € avaient été obtenus du groupe Valfond, exclusivement dans l’optique de pallier les conséquences
sociales d’une potentielle débâcle de l’entreprise, que certains estimaient alors vouée à disparaître, sachant que
30 000€ de cette somme avaient à l’époque été consacrés à la cellule de
reclassement.

Pour autant, cette réserve - au caractère très spécial - ne sera pas utilisée pour l’opération de renforcement des structures, laquelle sera financée par la Communauté de Communes et remboursée par la société Focast au titre d’un complément de loyer, suite à la décision du Conseil Communautaire.

 

Lucie Chatelain

 

A part l’introduction faite par M. Alleaume, PDG du groupe Focast, ce fut une longue période de lecture. Félicitations aux 3 ou 4 élus qui ont lu stoïquement des pages et des pages et des pages et des pages sans se tromper…. Dommage, on n’a même pas pu rigoler !

 Questions oui, débats non

Dessin de Moon - 06 87 32 7

Le fonctionnement « démocratique » de la Com’Com’   du Castelbriantais a quelque chose d’étonnant : les élus n’y sont pas à égalité. Ils ne débattent pas entre eux, pas du tout. Ils sont en situation de subordination par rapport au Président et aux directeurs qu’il emploie. Ils ont le droit de poser des questions (c’est tout juste !). Ils ont des fois des réponses, pour le reste ils la bouclent par crainte de se faire repérer !

Deux élus cependant se sont risqués à parler : Jean Pierre Juhel maire d’Erbray et Bruno Leroy 1er adjoint de Ruffigné.

 Jean Pierre Juhel

Jean Pierre Juhel a dit une première chose. Mais le micro était faible. On n’a rien entendu. Il a dit une deuxième chose : qu’il fallait penser à un centre d’enfouissement technique des déchets sur le territoire de la Com’Com’  , pour être en accord avec le Grenelle de l’Environnement et avec le futur SCOT  . Mais il s’est heurté à une fin de non-recevoir. Car, c’est bien connu, M. le Président de la Com’Com’   n’en veut pas.

 Ah ! Monsieur Leroy ...

Bruno Leroy a posé trois questions :

1) Est-il indispensable d’emprunter 300 000 € pour les travaux à faire chez Focast, étant donné qu’on a 470 000 € en réserve dans le budget annexe Focast ?

Il lui a été répondu qu’il était inconvenant de poser cette question, vu que notre merveilleux Président de Com’Com’   a réussi brillamment à négocier cette somme faramineuse auprès du groupe Valfond en 2004.

Ah, M.Leroy, vous eussiez dû
vous taire !

2) Est-il indispensable de placer ces 470 000 €, alors qu’ils pourraient servir pour donner un coup de pouce à l’économie locale, par exemple à aider les entreprises ayant des projets ? Il lui a été répondu que ce n’était point possible car cette somme se trouve dans le budget annexe Focast . Elle sert de trésorerie et quand ce n’est pas le cas, on la place.

Ah, M.Leroy, vous eussiez dû
vous taire !

NDLR : on nous dit que cette somme ne peut pas servir pour Focast, ni pour d’autres entreprises, mais qu’elle sert quand même de trésorerie. Nous pas comprendre ! Mais comme dit le Président « je suis étonné que cette délibération fasse débat ». Donc bouclons-la !

3) M. Leroy s’est étonné qu’on anticipe l’utilisation de fonds Leader alors que le contenu exact de cette opération Leader n’est pas connu. « Pouvons-nous en avoir communication » a-t-il demandé ? Réponse « ça ne pose aucun problème ». Et c’est tout. Pas plus de précisions. Attendez qu’on soit décidés à vous dire quelque chose.

Ah, M.Leroy, vous eussiez dû
vous taire !
Vous serez désormais
dans le collimateur !

 Fonds Leader +

Une somme de 1.1 M€ est attribuée dans le cadre des fonds européens Leader, pour le Pays de Châteaubriant  . On ne sait pas encore comment elle se répartit mais, déjà, le Président de la Com’Com’   « bouffe les œufs dans le cul d’la poule » comme on dit chez nous.

La CCC   a décidé en effet de demander des subventions Leader pour :

– Créer une Maîtrise de Chœurs d’enfants (57 829 €)
– Créer un orchestre symphonique
(12 946 €)
– Aménager la demeure de la Renaudière au Petit Auverné (9 104 €)
– Acheter un planétarium (13 306 €)
– Créer une passerelle sur le Don
(5843 €)

 Entreprises et Economie

M. Pourias, menuisier, installé au Val Fleury, acquiert 3200 m2 pour édifier son atelier (8 € le m2)

M. Rembourg, installé dans un atelier-relais dans la zone du Bignon, demande à en faire l’acquisition (232 000 € HT  ).

Dans les anciens bâtiments UFM-Marie, un module de 628 m2 est aménagé pour devenir « La Maison de l’innovation et de Développement Durable ». On y trouvera des permanences diverses, et des espaces « pour les ante créateurs » (incubation de projets, 6 mois de loyers gratuits), et une pépinière d’éco-entreprises. Tout ça c’est des mots bien ronflants. Reste à voir ce que ça donnera.

Maison de l’innova
Ancienne usine UFM-Marie

Construction d’un atelier-relais (avec deux modules : 200 m2 et 300 m2) sur la zone du Bignon

Lancement d’un concours d’architectes pour le pôle d’activités de la Gare

 Fonds de concours

La CCC   apporte son concours au Grand Auverné (50 000 € pour la salle polyvalente), à Louisfert (12 000 € pour des vestiaires au stade de foot), à St Julien de Vouvantes (100 000 € pour l’aménagement du bourg), à La Meilleraye (100 000 € pour le restaurant scolaire), à Erbray (27 500 € pour aménagement de la bibliothèque), à Noyal (25 000 € pour l’extension du groupe scolaire).

Monsieur le maire d’Issé a demandé pourquoi on lui avait répondu que sa commune n’était pas prioritaire (et il s’est abstenu lors du vote). Monsieur le maire de la Chapelle Glain a demandé s’il restait des fonds pour 2009.

Ndlr : Etonnement : les chiffres indiqués pour Grand Auverné sont faux : il en a été question au Conseil Municipal de cette commune le 29 juin. Mais pourquoi Mme la Maire n’a-t-elle pas rectifié ?

 Plan local de l’habitat

La CCC   a décidé, en avril dernier, de lancer une OPAH (opération programmée d’amélioration de l’habitat). Elle décide maintenant de lancer un PLH (programme local de l’Habitat). Enfin une bonne idée qui va permettre d’éviter le coup-par-coup. Une étude opérationnelle va être lancée pour 80 000 euros (bigre !) permettant de « définir la typologie des logements à construire au regard d’une évaluation de la situation économique et sociale ».

NDLR : mais pourquoi ne pas faire un PLH unique au niveau du Pays de Châteaubriant   ? Pourquoi ne pas mener cette réflexion dans le cadre du SCOT   (schéma de cohérence territoriale) en voyant notamment la question des transports ?

 Divers

Un espace de services intercommunaux sera aménagé à Fercé au rez-de-chaussée de l’ancienne école : accueil péri-scolaire, halte-garderie, accueil de loisirs, espace culturel. Acquisition du bâtiment : 110 000 € HT  

La convention avec la Com’Com’   de Derval est renouvelée pour les interventions du Conservatoire   en direction des 7 communes de la Com’Com’  . Coût horaire 51.77 € tout compris (au lieu de 50.76 l’an passé).

Festi’Roc : pour le festival de St Aubin des Châteaux, la Com’Com’   prendra en charge le second podium, soit 3500 € TTC et diffusera une communication dans la revue communautaire « InterMag »

Pour la bibliothèque de Rougé, la Com’Com’   avait acquis les parcelles B 115 et B 116 mais elles ne conviennent plus. La Com’Com’   rétrocède 195 m2 à la commune de Rougé et acquiert 8 m2 de la parcelle B 117.

Pour faire un parking supplémentaire pour le Conservatoire  , la CCC   acquiert 255 m2 au 6 rue Charles Goudé, pour 50 000 €. Les travaux de déconstruction pourraient coûter 17 580 € TTC. Il restera à aménager le parking (25 000 € TTC)

Enfin la Com’Com’   a signé une convention de partenariat avec les accueils de Loisirs sans Hébergement de son territoire en demandant deux choses :
– L’adoption des tranches de quotient
familial pour les tarifs pratiqués
– Et la réalisation de stages pratiques BAFA de façon à renouveler le potentiel d’animateurs diplômés.

 Décisions sans débat

Par ailleurs le bureau (9 élus) a pris d’autres décisions sans que cela passe en conseil communautaire :

– Création de 4 postes de « Contrat d’avenir » sachant que 2 seulement seront occupés.
– Location de 427 m2 dans le bâtiment ex-UFM à la société MPI (qui vient d’être reprise par le groupe keysource), 25 000 € HT  /an. La société quitterait ainsi ses locaux du 11 route d’Issé

– Un séjour en Italie est prévu pour 25 jeunes et 5 animateurs du 25 juillet au 2 août pour un coût total de 14 940 € TTC

– Un stage de Pilotage et mécanique est prévu pour 24 jeunes avec la société Solokart à Plessé.

– Un contrat de 1090 € HT   est conclu avec la société Ecogom pour la maintenance préventive et corrective des aires de jeux de la Maison de l’Enfant, du Petit-Castel et du Centre de Loisirs Intercommunal.

 Et le commerce local ?

Des livres, vidéocassettes, revues, journaux, CD-roms sont achetés pour le réseau des bibliothèques, pour un montant compris entre 14 542 € et 58 158 €. La seule librairie locale incluse dans ce marché est « Le Farfadet » à Châteaubriant, pour un montant minime : entre 340 et 1359 €. Ce serait pourtant une bonne idée de faire travailler les commerces locaux !.

 Les beaux samedis

La Com’Com’   a remis son « rapport d’activité » de l’année 2008. Des chiffres, des chiffres, des chiffres.

Notons que l’opération « Vos samedis matin » a fait un flop. Elle proposait des rencontres   éducatives de découverte et d’animation, le samedi matin, à la place de la demi-journée d’école supprimée par le ministère et elle n’a accueilli que
146 enfants
venant de 14 communes

Quand on sait que sur une seule commune (Châteaubriant), il y avait 893 enfants dans les écoles primaires, on voit bien que 146 enfants c’est très très peu !

 Contrat de territoire : Paquet global

Le 1er avril dernier avaient été définies les priorités du futur Contrat de Territoire à signer avec le Conseil Général :
développement économique et social
Services à la population
Environnement et cadre de vie

On s’attendait donc à discuter des projets précis, ce 1er juillet. Eh bien non ! Les agents de service de la Com’Com’   ont fait leur choix, ils l’ont présenté au bureau (9 élus). Et celui-ci a choisi, le 18 juin. Les 38 autres membres du Conseil Communautaire n’ont même pas eu droit à une présentation globale. C’est de la démocratie en peau de chagrin.

Et le contenu ? Nous y reviendrons.