Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Entreprises > Focast > Focast (Pebeco) investit et va créer 50 emplois

Focast (Pebeco) investit et va créer 50 emplois

Ecrit le 8 juillet 2009

La Com’Com’   du Castelbriantais (CCC  ) s’est réunie le 1er juillet 2009. Elle a entendu M. Alleaume, PDG du groupe Focast.

 Focast : doubler la production

Les travaux d’aménagement de la société de fonderie Focast Atlantique étaient à l’ordre du jour de la réunion des élus de la Communauté de Communes du Castelbriantais de ce mercredi 1er juillet. Il a y été rappelé que cette entreprise emploie désormais à Châteaubriant 130 personnes, pour 15 millions d’euros de Chiffre d’affaires, soit plus du double qu’en 2004. (79 personnes et 6 M€)

M.Alleaume, président du groupe Focast, voit dans ces chiffres un signe de l’assainissement de la situation de l’entreprise qui devient enfin « présentable », selon ses dires, contrastant avec la période critique qu’elle traversait lorsqu’elle avait été reprise par le groupe en 2004, après avoir déposé le bilan. Il s’agit actuellement de la seule fonderie du groupe spécialisée dans les pièces de grosse envergure, notamment blocs moteurs et culasses, et le moulage à main.

Fo
Châteaubriant

Dans le but de développer cette particularité, et en dépit de la crise, Focast Atlantique souhaite réaliser divers investissements : d’une part, des travaux de structures pour améliorer la productivité des processus de fabrication, notamment la mise en place d’un pont roulant de 32 tonnes, mais qui impliquent, d’autre part, des aménagements de mise en sécurité pour que la charpente existante résiste à ces améliorations, en particulier la suppression de la tour carrée visible de la rue. Le bâtiment appartenant à la Communauté de Communes du Castelbriantais, la société Focast a sollicité auprès de celle-ci la réalisation des travaux de consolidation des structures (300 000 euros), sachant que le montant de l’ensemble de ces investissements s’élèverait à 1,3 millions d’euros.

Dans la conjoncture économique actuelle, deux questions se posent. D’abord, la société Focast déclare qu’elle va pouvoir, au terme de ces investissements, doubler sa capacité de production, pour atteindre 2000 blocs-moteurs par an. Mais, dans un contexte de tarissement général de la demande, quelles nouvelles demandes cherche-t-elle à satisfaire ? L’entreprise évoque plusieurs nouveaux marchés, japonais, autrichien, allemands, qui viendraient confirmer son orientation, puisqu’elle exporte actuellement directement et indirectement 90% de sa production, ainsi que sa volonté d’investir « au son du canon », pour être prête quand « les choses repartiront ». L’entreprise estime qu’environ 50 créations de postes seront à la clé de ces investissements dans les deux ou trois prochaines années, « quand la crise sera passée ». Ensuite, en ce qui concerne le respect de l’environnement, le directeur de Focast Atlantique assure que l’entreprise contrôle ses émissions de poussières, en dessous du taux légal, et que les relations désormais cordiales qu’elle entretient avec ses voisins devraient se maintenir, la consolidation des structures intérieures ne devant pas augmenter les nuisances sonores.

Pourtant, comme l’a fait remarquer Bruno Leroy, élu à Ruffigné, on peut se poser la question de l’opportunité de ces dépenses quand un montant de 470 000 € réservé à la société Focast existe déjà dans les comptes de la Communauté de Communes.

En effet, en 2004, 500 000 € avaient été obtenus du groupe Valfond, exclusivement dans l’optique de pallier les conséquences
sociales d’une potentielle débâcle de l’entreprise, que certains estimaient alors vouée à disparaître, sachant que
30 000€ de cette somme avaient à l’époque été consacrés à la cellule de
reclassement.

Pour autant, cette réserve - au caractère très spécial - ne sera pas utilisée pour l’opération de renforcement des structures, laquelle sera financée par la Communauté de Communes et remboursée par la société Focast au titre d’un complément de loyer, suite à la décision du Conseil Communautaire.

 

Lucie Chatelain

 

Le groupe Focast : http://www.focast.fr/

 Difficultés

Pebeco : la situation s’aggrave

Novembre 2009 : seulement deux jours de travail dans le mois. Lire plus loin


 L’aide du Conseil Général (avril 2010)

(écrit le 21 avril 2010)

Le Conseil Général accorde une subvention de 33 956 € pour l’investissement portant sur la transformation de bâtiments industriels de la société Pebeco-Focast. (bâtiments appartenant à la Com’Com’  ). Concrètement deux halls d’une surface de 2100 m2, qui abritaient les anciens outils de fusion ont été transformés pour réaliser un nouvel atelier permettant de manipuler des châssis de très grande dimension. Coût global : 913 000 € dont 33 956 € financés par le Conseil Général, 263 900 € pris en charge par la Com’Com’   du Castelbriantais et 616 044 € à la charge de Pebeco.

La société Pebeco-Focast envisage de créer 20 emplois en CDI en trois ans (une cinquantaine à moyen terme de 5 à 7 ans) dont un pourrait être occupé par un salarié issu des publics prioritaires
Dans ce cas elle pourrait recevoir 15 000 € pour un allocataire du « RSA   Socle » et 8936 € s’il n’est pas bénéficiaire du RSA   Soc le.