Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Agriculture > Productions animales > Lait : la colère blanche

Lait : la colère blanche

Ecrit le 20 septembre 2009

 Des millions de litres de lait

Vache en g

Colère blanche chez les producteurs de lait ce vendredi 18 septembre 2009. A Grandchamps-des-Fontaines, près de Nantes, 72 agriculteurs ont déversé 720 000 litres de lait (cela va servir d’engrais). D’autres font des distributions gratuites, comme samedi 19 septembre sur le marché de Nozay. On s’étonne cependant de n’avoir vu aucune manifestation à la Foire de Béré.

En cause : la suppression progressive des quotas, par l’Union Européenne, ce qui a conduit à la surproduction. De ce fait le prix du lait ne cesse de baisser 350 € les 1000 litres - 280 € — 250 € . Jusqu’où ? Les producteurs de lait travaillent à perte : la vente du lait ne compense pas les coûts de l’exploitation agricole.

La Commission Européenne vient de proposer un « rachat de quotas », c’est-à-dire une incitation à diminuer le nombre de producteurs. Cela revient à créer le chômage … une fois de plus.

lait-colere

Pour se faire entendre les producteurs de lait, désespérés, envisagent maintenant de bloquer les laiteries pour éviter que celles-ci ne se fournissent en lait d’importation.

« Le Conseil Général soutient la revendication d’une juste rémunération pour le lait, non soumise aux aléas d’un marché où, sans garde fou, la volatilité des cours est inévitable ». Le Président du Conseil Général s’est rendu le 19 septembre à la distribution de lait à Nozay.


Ecrit le 30 septembre 2009

 La grève suspendue jusqu’au 5 octobre

Dans un communiqué du 24 septembre 2009 les producteurs de lait (EMB, OPL et Confédération Paysanne) ont décidé de lever les opérations de blocage et de filtrage des différentes laiteries. En effet, ces deux journées ont poussé le conseil des ministres européens à se saisir du problème de l’agriculture le 5 octobre prochain.

« Cependant, nous sommes conscients de ne pas avoir encore obtenu…
– La réactivation d’outils de régulation de la production à l’échelon européen.
– La diminution immédiate de la production pour coller au marché
– La renégociation du prix pour la fin de la campagne » disent les producteurs de lait

« C’est pourquoi nous appelons tous les paysans à rester mobilisables pour l’action d’ampleur régionale que nous organiserons avant la tenue du Conseil européen des ministres, le 5 octobre prochain ».

 650 litres de lait

650 litres de lait ont été distribués mercredi 23 sept. à Châteaubriant et autant le samedi 26. Nouvelles distributions :
– mardi 29 sept de 16 h à 17h30, à Erbray, rue du Rocher, face à l’Ecole des Quatre Vents
– mercredi 30 sept de 10 à 12 h à Châteaubriant devant le Crédit Agricole

Apportez vos bouteilles !


Ecrit le 14 octobre 2009

 Lait … la provoc’

La Confédération Paysanne vit comme une nouvelle provocation l’issue de la réunion des Ministres à Bruxelles, le 5 octobre dernier.

La création d’une commission d’experts est perçue comme un recul. La démonstration d’une nécessité de régulation de l’offre à l’échelon européen n’est plus à faire.

La Confédération Paysanne réaffirme que le modèle d’agriculture imposé par les pays du Nord de l’Europe n’est pas tenable.

La filière laitière ne peut pas espérer être compétitive en mettant les paysans en situation de faillite.

C’est pourquoi elle réitère sa demande au Ministre de l’agriculture de réunir au plus vite tous les acteurs de la filière pour revoir le prix payé aux producteurs afin que, au minimum, il couvre le coût de production.

Si quelques entreprises de transformation ont des difficultés, que l’Etat intervienne, comme il l’a fait pour soutenir les banques. « Nous refusons que le prix payé aux paysans soit une variable d’ajustement ».dit la Confédération paysanne.


 Pour une revalorisation décente des retraites agricoles

Les retraités de la Confédération paysanne de Loire-Atlantique rejoindront les retraités des organisations syndicales ouvrières le vendredi 16 octobre aux heures et lieux fixés par celles-ci.

Nous exigeons :
– une revalorisation décente des retraites les plus modestes et non un faux-semblant (nous ne voulons plus de revalorisation au rabais, comme nous l’avons vu récemment pour cette conjointe d’exploitant retraitée, qui a vu sa pension augmenter de 6 € par mois, passant de 395 € à 401 €)
– une répartition équilibrée des professionnels de santé en milieu rural.

Nous appelons tous les retraités qui partagent nos revendications à se joindre aux rassemblements du 16 octobre 2009, à 10h à Nantes Place du Cirque, à 10h à St Nazaire Fontaine de la République, à 10h à Châteaubriant derrière la Mairie.

Fait à Nantes le 13 octobre 2009