Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Associations diverses et partis politiques > CCFD - Tourisme solidaire

CCFD - Tourisme solidaire

Tourisme solidaire
Commerce équitable
Bougeurs de planète

CCFD - Tourisme   solidaire

Le repas partage du CCFD (Comité Catholique contre la faim et pour le développement) a réuni une bonne centaine de personnes ce mois de décembre 2000. Chacun s’est nourri de pain et confiture et a donné la valeur d’un repas à l’association, pour soutenir ses partenariats dans diverses parties du monde. La soirée a permis de récolter 11 000 F environ qui vont servir à soutenir notamment l’association « migration et développement » créée par des salariés d’origine marocaine qui, après leur licenciement d’une usine de France, s’en sont retournés dans leur pays en y impulsant une dynamique à la fois moderne (électrification, adduction d’eau), et respectueuse des traditions locales.

Le thème de cette année était le tourisme   solidaire, ou comment voyager autrement.. « Souvent l’économie du tourisme   est tournée vers le profit des opérateurs des pays riches. Le client-touriste est roi et les malentendus culturels s’exacerbent sur fond d’inégalités considérables » explique Marie Billon. « le tourisme   solidaire, c’est le choix de vraies rencontres   avec les populations, l’occasion d’apports mutuels, dans le respect des hôtes locaux. En somme, mettre de l’éthique dans ses bagages. ».

Des exemples : l’association ATG (alternative tourisme   group), propose de découvrir la Palestine telle qu’elle est (avec ses colonies juives, ses camps de réfugiés, ses villages détruits) sans se limiter à ce qu’elle était au temps de Jésus. (atg@p-ol.com)

Au Maroc, l’association Tizi Rando tente de susciter une dynamique de développement autour du passage des touristes, des randonneurs par exemple : « Les repas, la location des mulets, le salaire des muletiers, la vente de produits artisanaux comme les tapis berbères, laissent quelques revenus. L’hébergement chez l’habitant permet également aux marcheurs de se rendre compte de la situation des gens. » (tizi-rando@aol.kenitra.com)

-----------

Ecrit le 7 décembre 2005 :

 Commerce équitable

Dans le cadre de l’ouverture sur le monde contemporain, les élèves de 1re année BEP Vente de la Maison Familiale de Châteaubriant ont bénéficié d’une intervention sur le commerce équitable. Cette présentation a été réalisée conjointement par Marie Billon du CCFD et Anne-Claire Lepage du CAT de Bain-de-Bretagne engagé dans un partenariat avec des petits producteurs de café boliviens avec le label Max Haavelar.

Au travers de cette marque, les intervenantes ont montré comment le travail des petits producteurs des pays en voie de développement peut être justement rémunéré. 60% de la valeur des produits leur est versé avant la récolte et ils bénéficient de contrats sur une longue durée.

Anne-Claire Lepage a présenté l’activité du CAT de Bain-de-Bretagne.

Après avoir étudié des emballages de café et de chocolat, les élèves ont pu déguster des bananes et du chocolat et trouver sur carte l’origine de ces produits.

Nul doute qu’après cette sensibilisation les jeunes sauront repérer les produits du commerce équitable dans les rayons des grandes surfaces. En deviendront-ils des adeptes ? Marie Billon a rappelé : « Le commerce équitable, ce n’est pas la charité, mais l’engagement dans des actions de développement durable pour le respect de la dignité de chacun ».

 Pain et confiture

Autour d’un repas « pain et confiture » plus de 130 personnes se sont retrouvées, le 2 décembre, avec le CCFD (comité catholique contre la faim et pour le développement) pour parler du développement durable et du commerce équitable.

Des vitrines présentaient les produits en vente dans les commerces castelbriantais ... beaucoup plus nombreux qu’on n’aurait pu le penser

La collecte a rapporté environ 1470 €

voir aussi


Ecrit le 3 mai 2006

 Bougeurs de planète

Les Roms

« Tu peux toujours courir ! tu n’auras rien » : eh bien les jeunes des écoles pri-vées de Châteaubriant ont pris le contrepied de cette expression populaire. Le 21 avril 2006, ils étaient 860 à courir. Le but du « jeu » était de faire le plus de kilomètres possible car de généreux parrains avaient promis 0,20 € du km. Les plus jeunes y mettaient toute leur énergie. Les grands de Troisième allaient à un rythme moins soutenu.... La course a rapporté 7800 € qui sont destinés à soutenir les projets 2006 du CCFD, c’est-à-dire le soutien aux Roms, aux Gitans, aux Manouches.

Carnet

Dans le Carnet Enfants, remis aux plus jeunes, le CCFD raconte l’histoire de Kalebala, la fillette tzigane qui ne voulait plus de ses cheveux noirs. Le soleil lui donna un peigne et ....

Dans la revue Okapi remise aux plus grands, le CCFD publie un dossier sur les Roms, sur ce peuple qui n’en finit pas de sublir l’exclusion. En Roumanie les Roms sont souvent exclus de l’école et confrontés au racisme, voire exclus des soins. Alors ils préfèrent venir vivre en France même s’ils doivent se contenter d’un campement indigne d’un bidonville.

Incompréhension

CourseCCFDT-2006

Mais leur mode de vie suscite toujours de l’incompréhension ou de la peur. Le CCFD a choisi de soutenir des associations de défense des droits des Roms, et d’interpeller l’opinion publique sur les discriminations vécues par ces « gens du voyage ». Pour qu’un climat de confiance s’installe petit à petit.

Expliquer ça aux enfants, à l’occasion d’une course « Terre d’avenir » (qui s’appelle maintenant : « Bougeurs de planète ») quelle belle occasion. A condition de bien vouloir permettre au CCFD d’expliquer aux enfants l’objectif de la Course. Les écoles de la Trinité et de Soudan savaient qu’ils couraient « pour les Roms ». Les autres, étrangement, ne le savaient pas.

Oh, Maria-Suzanna où es-tu (...)
Si belle encore
mais comme tes semblables,
toujours indésirable..

... même chez les catholiques ?

Ce n’est pas demain que tous les habitants de la planète pourront vivre mieux et vivre ensemble ...


NOTES:

Un site internet consacré à l’association Initerre (tourisme solidaire)