Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Foire de Béré > Foire de Béré 2007

Foire de Béré 2007

Ecrit le 6 juin 2007 :

 Béré en musique

Bernard Beyer (à gauche sur la photo) et Célestin Deroche (à droite) ont dévoilé le thème de l’exporama de la Foire de Béré 2007 :
La musique

avec des animations créées par l’école de musique autour de la musique classique mais aussi des musiques traditionnelles et du jazz. Le samedi soir verra la finale des Tremplins musicaux avec les 5 groupes sélectionnés au cours de l’été. Enfin trois groupes de musique déambuleront dans les allées de la foire.

Foire_en_musique

Sur la photo, de gauche à droite :

Bernard Beyer, Olivier Dussautois, Marcel Auffray, Jacques Wojciechowski, Célestin Deroche


_

Ecrit le 27 juin 2007

 Noire de Challans et blanc de Vendée

Innovation à la Foire de Béré 2007 : une manifestation avicole avec l’UAN (union avicole Nantes) : exposition, challenges internes, concours inter-régionaux.

Quand on dit « avicole » cela concerne la volaille (50 % de l’exposition), les pigeons (40 %) et les lapins (10 %). Des races « de rapport » (qu’on mange) et des races décoratives. En tout un millier d’animaux qu’on pourra découvrir dans des cages, sous un vaste chapiteau paysager.

Il y aura des championnats de volaille : Coucou de Rennes (poules), Canards Nantais, Noires de Challans (poules), Blancs de Vendée (lapins à chair rose), pigeons mondains.

Verrons-nous les poules à poil ? Les coqs à cornes ? Les poules frisées ? Les coqs Nagasaki (non radio-actifs !) dont la queue est un sabre ? Le canard phénix dont la queue atteint les 5 mètres ? Peut-être les tourterelles vertes ? Ou la colombe poignardée ? Ou les oies miroitantes ?

8- 9-10-11
septembre 2007
à la
Foire de Béré

Entrée 5,40 €

Une bonne idée qui sera à renouveler ...... Mais qui n’a pu être mise en application en 2007 pour cause de risque de grippe aviaire ! Et encore on a eu de la chance : il y a eu aussi un risque de fièvre aphteuse et, un mois avant la Foire, tous les rassemblements d’animaux étaient interdits.


Ecrit le 12 ptembre 2007

 Béré 2007 : une foire qui rassure

Béré 2007, 958e édition :la foire commence, avec le beau temps, par le défilé des « personnalités » de la ville (entreprises, associations, corps constitués, etc) et de leur conjoint(e). Tradition ...

Souvenir  : le président Célestin Deroche commence son allocution par une pensée pour Jean Debeix, décédé au cours de l’été, « exposant pendant 30 ans, dirigeant bénévole de la Foire, il aimait le côté rituel de cette foire ». C.Deroche pensait aussi à Jean Paitier, enterré la veille de la Foire, qui a dirigé pendant longtemps la fanfare qui ouvrait le défilé d’inauguration.

Tradition  : « La foire c’est toujours pareil » . C’est vrai et c’est pas vrai.

    • C’est vrai parce que le schéma d’organisation est à peu près toujours le même. « Les visiteurs viennent entretenir un repère stable qui les rassure » dit C.Deroche qui rappelle très justement qu’ici il y a un avant et un après : « on verra ça après la foire de Béré » entend-on souvent. Une foire qui marque la rentrée scolaire et économique. La fin de la période estivale, la reprise des activités annuelles.
    • En même temps, la foire est toujours différente, peut-être parce qu’il y a des têtes nouvelles, des liens nouveaux qui se créent ou se renforcent, des préoccupations qu’on sent émerger ...

« La Foire de Béré, Foire de France, est un acteur stable dans un quotidien difficile et parfois incertain » conclut C.Deroche.

Petit t

Parc des expositions

Label  : Dans son discours le maire de Châteaubriant annonce une bonne nouvelle : le terrain de la foire a désormais le droit de s’appeler « Parc des expositions Châteaubriant-Béré ».
[ndlr : Si donc vous continuez à dire : « champ de foire » c’est que vous êtes des ploucs indécrottables !]

A part ça le maire de Châteaubriant, dans un discours trop long et trop connu, fait défiler les réalisations passées de la Commune et de la Communauté de Communes . C’est que .... on entre en période électorale, les municipales s’annoncent.

Le maire en profite pour re-réclamer la déviation Ouest de Châteaubriant et une 2 x 2 voies entre Châteaubriant et Nozay, sachant bien qu’il ne coûte rien de réclamer : si on n’obtient pas, c’est que les autres sont des méchants !
[ndlr : c’est d’ailleurs
la conjugaison sarkozyste :

je promets, 
vous y croyez, 
ils ne tiennent pas mes promesses]

Etoile routière

Vocabulaire : Patrick Mareschal, et d’autres
après lui, s’essaie à l’usage de mots en harmonie avec le thème de la foire « Béré en musique ». Faut pas croire : la Foire est aussi un exercice de style !
Dans un discours trop long, lui aussi, il détaille le partenariat entre le Conseil Général et la région de Châteaubriant.

Les deux seules choses nouvelles :
– un nouveau créneau de dépassement va être réalisé sur la RD 171 (entre Châteaubriant et Nozay)- Coût 2,8 millions d’euros. Mise en service au printemps 2008
– La déviation sud de Châteaubriant, d’un coût global de 9 millions d’euros, devrait commencer en janvier 2008 par un ouvrage d’art sur la voie ferrée.

Etoile  : dans les projets du Conseil Général, Châteaubriant devra représenter, dans quelques temps, une « étoile routière » avec, notamment, l’aménagement de la route Châteaubriant-Ancenis. Patrick Mareschal renouvelle son intention de réaliser la déviation de Derval (8,6 millions d’euros) et s’interroge en lisant les consclusions du commissaire-enquêteur de la déviation de Treffieux.

SCOT    : Patrick Mareschal renouvelle son intérêt pour le Conseil de Développement
et pousse à la mise en place d’une structure de réflexion sur l’aménagement global du Pays de Châteaubriant  , qu’il s’agisse d’un SCOT   (schéma de cohérence territoriale) ou d’autre chose.

Paille  : en raison des mauvaises conditions climatiques de l’été dernier, le département va manquer de paille. Le Conseil Général annonce qu’il va apporter une aide de 20 € la tonne pour le transport de la paille venue du Bassin Parisien ou d’Espagne (il manque 80 000 tonnes en Loire-Atlantique)

 Lycée : 55 M€

Françoise Gentil, pour sa part, énonce les aides du Conseil Régional aux manifestations culturelles locales (comme Graines d’automne, école de musique, etc) et annonce que le Conseil Régional vient de décider la rénovation du groupe scolaire Môquet-Lenoir pour 55 millions d’euros.

Partis : le député et le Sous-Préfet n’ont pas pu prendre la parole, ils étaient partis précipitamment pour une affaire d’Etat. Une déclaration du guerre, qui sait ?

Non ! C’était juste pour être informés de la visite de Sarkozy le 12 septembre. Mais du coup ils n’ont pas pu faire de discours ! C’est Philippe Dugravot, secrétaire général de la Sous-Préfecture qui a lu le discours, citant notamment Marcel Proust

[Quand on vous dit que la foire est une œuvre intellectuelle !

Béré est musique ! Et comme aurait dit Victor Hugo, « La musique, c’est du bruit qui pense ».]

 Dans les allées

Les discours finis, il est temps d’aller parcourir les allées et stands de la foire, tâche titanesque, les souliers s’empoussièrent, les pieds enflent ... il faut souffrir pour découvrir ...

Piscine ?  : sous la Halle de Béré  , est-ce là une baignoire pour ménage à trois ? Ménon ! C’est pas une baignoire, c’est pas une piscine, c’est un SPA, un Hot Tub Circuit Thérapy. Une coque douce, des sièges bombés « pour envelopper et caresser le corps » et des jets d’eau pour faire disparaître tensions et stress. En tout 700 à 1800 litres d’eau dans un équipement de 2 m sur 2 m environ, où l’eau à 37° est faite pour relaxer, pas pour laver. Un fond musical, des jeux de couleurs apaisantes, des massages adaptés au dos, à la nuque, aux épaules etc. L’eau se change tous les trois mois environ. Un couvercle protège des impuretés et garde la chaleur ! Ces spa ne se mettent pas dans une salle de bain, mais sur une terrasse ou une véranda. A utiliser même sous la neige ! Rens. 02 40 93 78 82

Gonflable  : vu une piscine pour bovins avec un système de palans permettant à ces gros animaux de pouvoir faire trempette. [Une entreprise hollandaise a même inventé des bassins thérapeutiques gonflables].

Ordinateur  : les ordinateurs sont partout désormais, dans presque tous les stands, pour retracer la fabrication d’un œuf géant en chocolat (au stand du boulanger Sylvain Aubinais), pour montrer l’intérieur d’un ordinateur (au stand « Abord@ble » de Jean-Pierre Possoz), pour rappeler les bons moments d’un spectacle musical (au stand de l’école de musique) ou pour simplifier le travail de l’éleveur (surveillance des chaleurs et des vêlages).

 Musique

Sculpteur de sch

Schiste  : Non loin de l’exporama, le stand du Conseil Général présente sa « symphonie en schiste majeur » : « il y a la note stridente de la scie circulaire s’immiscant dans la roche, la déflagration des tirs de mines, les blocs qui se détachent et tombent, le rythme assourdissant des outils, le crissement des ciseaux qui glissent dans l’épaisseur de la pierre. Au milieu de cette cacophonie, il faut écouter la pierre pour la deviner. En la sonnant le tailleur vérifie sa qualité. Si elle sonne franc, d’une note lapidaire, la pierre est bonne. Si elle sonne creux ou faux ... méfiance ».

Exposition à voir au château de Châteaubriant jusqu’en janv. 2008.

Rondissage  : à propos, qu’est-ce que le rondissage d’une ardoise ? C’est l’acte de couper les bords et les angles pour lui donner des contours réguliers et une taille standard.

[On vous le répète : Béré c’est une foire au vocabulaire].

Spectaclomaton  : néologisme, assurément ! Il s’agit d’une petite salle modulaire, phonétiquement isolée, permettant de rassembler un synthé, et un ou deux pupitres, pour des spectacles brefs, conte, théâtre ou musique, rassemblant une dizaine de spectateurs. Vu sur l’exporama de la Foire

Tambour de machinerie théât

La mer  : dans cet exporama, le stand du théâtre présente des objets peu connus. L’épinglette argentée du Théâtre aux armées de la guerre de 14-18 — un bougeoir marqué « théâtre impérial » utilisé par les spectateurs pour éclairer leur loge au temps de Napoléon — un brigadier, bâton qu’utilise le metteur en scène, le soir de la première uniquement, pour frapper les trois coups — un tambour de machinerie théâtrale pour faire des vols obliques de la scène au cintre (plafond) par exemple pour faire apparaître et disparaître Superman ou le dieu Mars. Etonnant : la maquette d’une machine à faire la mer !

 Personnages

Miss  : L’inauguration a été accompagnée par trois Miss : Miss Bretagne, Miss Pays de la Mée, Miss Pays de Loire, et deux Dauphines. Hélas, dans son salut aux personnalités Célestin Deroche a oublié Miss Pays de Loire. Oubli révélateur dans une région qui est « Marche de Bretagne ».
Le « coupable » a promis une bise à la Miss.

Pinson  : C’est M. Pinson, maître des cérémonies, qui a rappelé à C. Deroche la présence de cette Miss omise. Ce M. Pinson est unanimement surnommé Cui  -cui  . Au point qu’il a fini par adopter le chant de cet oiseau comme mélodie de son téléphone portable. Un concours de circonstances a fait qu’on a pu entendre ce gazouillis en musique de fond juste au moment propice du discours de P. Mareschal....

Lointains  : on vient de loin à la Foire de Béré. Mme Nahrgang, maire-adjoint, est venue de Radevormwald, de même que Jo et Heino Janssen (ancien bourgmestre). Tom O’Connor et John Dally et leurs épouses Mary et Bridget sont venus d’Irlande, de même que onze randonneurs d’Athlone. André Escarpit est revenu de Salies de Béarn. Cela fait toujours plaisir de revoir les amis lointains.

Nouveaux  : Et puis il y a les petits nouveaux qui découvrent la foire pour la première fois, surpris de son atmosphère plus détendue que les foires commerciales traditionnelles. Est-ce le fait de l’herbe bien verte sur laquelle contrastent les splendides machines agricoles bleues, rouges et jaunes ? Est-ce le fait des décorations florales ? Ou des musiciens qui déambulent en décontracté ? Est-ce le fait de rencontrer des gens qui souvent se saluent ou papotent ?

Foirineur

Sur le stand du Conseil Général exercent des « foirineurs » chargés d’installer la structure de toile et les décorations et de préparer les produits du terroir offerts en dégustation. Pâtés, fromages, jambon, piqués sur bâtonnets de bois, tomates-cerise et concombres en boule, ramequins de légumes. Délicieux. « C’est pour nous aussi ? » interrogeaient des gens de passage. Eh oui, c’est pour tout le monde ! Mais en France on est trop respectueux des « autorités » et on se met systématiquement à part .... Dommage.

 Espace élevage

Clément Niel, 87 ans, le Patria

Clément Niel : il a 87 ans, c’est peut-être le plus vieil exposant de l’espace élevage. « Vieux » ici est un sacré compliment car l’homme, toujours vigoureux, étale dès la matin la paille qui accueillera les « Rouge des Prés » que son fils expose. Il n’hésite pas à « donner la main » pour conduire Framboise, Océane, Farcette, Tigresse et Pibelle, fille d’Oscar. Une belle race à viande autrefois appelée « Maine-Anjou ». L’appellation Rouge des prés a plus de charme !. L’élevage de M. Niel (aux Touches) a été décoré de 7 prix dont 4 premiers prix.

Accès : l’espace élevage a été repensé, avec un accès sur la grande allée. Bonne idée !

Brune : on l’appelait « Brune des Alpes », elle tend à devenir « Brune de l’Ouest », élevée notamment à Grandchamps des fontaines et à La Meilleraye de Bretagne. Sa couleur : brune évidemment ! De bien belles vaches qui donnent 7500 litres de lait (par an) à la première lactation, et jusqu’à 10 000 litres à la quatrième. Est-ce plus ou moins que les Normandes ? « Votre question est mal posée, répond l’éleveur. Nous ne sommes pas dans la comparaison, mais dans la différence. Pourquoi choisir une « Brune de l’Ouest » ? Parce que ce sont des vaches très dociles, avec des membres solides (ce qui ne nécessite pas une « réforme » précoce, ndlr) et une grande facilité de vêlage. Leur lait est très valorisable, soit en consommation directe, soit en produit dérivés ».

A propos, le savez-vous, on fait du beurre avec des matières grasses, et du fromage avec les protéines du lait. La Brune c’est : lait + protéines.

 Galettes et Kebab

D’un point de vue culinaire, les restaurants associatifs sont restés dans la tradition. L’Académie du Châteaubriant n’a pas renouvelé son restaurant « sélect » : beaucoup trop de travail militant pour une rentabilité quasi nulle. A la place s’est installé un restaurant-couscous.

Dans les allées, on trouve un peu partout des galettes, crêpes, saucisses et frites. Avec une évolution notable : « Les galettes du Castel » proposent aussi un Kebab frites..... Métissage des cuisines ! Sur les bancs, au pied des décorations florales, quelques personnes déjeunent avec le pique nique qu’elles ont emporté.

 Bois et chaux

Après la mode du parpaing et du béton, le bois revient à la mode dans les constructions, qu’il s’agisse de maisons à ossature bois ou simplement de garages en .... béton-imitation-bois !

La terre et la chaux, à Béré, ont montré ce qu’elles peuvent faire : enduits extérieurs à la chaux, enduits décoratifs, peintures naturelles, et même constructions en terre ou en paille. Rens. www.terrechauxetcie.com

Ail blanc, ail rouge , échalottes et cacahuètes : le stand « comme autrefois » grille ses cacahuètes dans une antique chaudière à bois ...

 Contrepoids

Le stationnement est un problème à la foire. Le comité est sans cesse obligé de redéfinir les parkings pour que les membres du comité et les exposants ne soient pas trop loin de leur lieu de travail.

Pour interdire le stationnement sur certains terre-pleins, la Foire de Béré utilise traditionnellement de très grosses pierres. Mais elles doivent commencer à manquer sans doute, ou elles ont été cassées ...C’est pourquoi on a vu, cette année, des contrepoids de camions-grues ou de chariots élévateurs, en fonte, disposés çà et là aux endroits stratégiques ....

 Dix femmes

Dog équi, bébé-cash, bon’impression, étoffes et doigts de fée, atelier couleurs et patines, Studio Origin Créations, Un moment pour soi, Bureau d’études, agence de design, antiquités : dix femmes ont exposé sur le stand de PCI   (Pays de Châteaubriant  -Initiative  ) dans des domaines très variés : tissus, ameublement, impression sur tous supports, aliment des animaux, arts ... Elles ont toutes pu réaliser leur rêve en montant un dossier de création d’entreprise. Alors, pourquoi pas vous ?

 Identité

Ici on sculpte le schiste, là on coule le fer tandis que le forgeron cisèle une enseigne à l’ancienne. Il y aurait tout un travail à faire pour fixer la mémoire des métiers du passé. Qui pourra un jour sauvegarder ces savoir-faire ?

Ma

Manèges  : Par sécurité la Sous-Préfecture a fait contrôler
tous les manèges de type IV.
Le Comité de la Foire de Béré a fait contrôler,
par une société spécialisée, l’installation électrique
des manèges de type III et Iv, et le calage de toutes
les installations. « Cela nous a coûté ... très cher ... »
dit le commissaire général de la Foire.
La ville est sollicitée pour en payer la moitié.

40 978 entrées  : le nombre de visiteurs de la Foire de Béré est bon. Un peu moins cependant que l’an passé (41 126 ). Voici encore quelques échos :

Sel  : le commerçant qui vendait du Sel de Guérande sur la foire est déçu, il n’a quasiment pas vendu. Est-ce en raison d’un mauvais emplacement ? Est-ce parce que, à Châteaubriant, on trouve du Sel de Guérande comme on veut ?

Toilettes  : les installations sanitaires à la Foire, bien signalées, étaient vastes, très bien tenues (propreté) et offraient eau et papier hygiénique à volonté. Il manquait juste un petit récipient pour les serviettes féminines, mais on nous a dit qu’il y en avait eu et qu’ils avaient disparu ...

EDF  : une panne de courant a affecté les restaurants de la foire le samedi soir. Elle a duré une heure. Une panne compliquée ? Non, c’est simplement que, pour les réparations, il faut faire venir les ouvriers de Nantes. Ah le confort moderne !

Jéhovah  : les Témoins de Jéhovah ne perdent aucune occasion. Dans les allées piétonnes conduisant les visiteurs à la foire, ils n’hésitaient pas à aborder les piétons. « Connaissez-vous la bonne nouvelle ? » [La venue de Sarko 1er peut-être ?]. Mais ils n’avaient guère de succès. Soit qu’ils sont trop connus. Soit que personne ne croit plus aux bonnes nouvelles... Les temps sont durs !

Allez, à l’année prochaine ! Nous n’avons pas eu un bel été. Nous avons eu une belle foire !

Voilà, la foire est terminée. En quatre jours nous n’avons pas pu tout voir, tout raconter. Il faudra y revenir ... l’année prochaine !

Voir aussi :

– développement durable - et culture, deux tables rondes du Conseil Général, à la Foire

– les 14e trophées de l’ADIC, décernés à la Foire

– Les femmes : au boulot ! avec Pays-de-Châteaubriant-Initiative

Accueil
Accès et Programme

Elevage]
Fête Foraine
Espace marché

Restaurants

Bilans de la Foire

Histoire de la Foire

Exporama

Racontez-moi (sous forme d’échos)
La foire 1999
La foire 2000
La foire 2001
La foire 2002
La foire 2003
La foire 2004
La foire 2005
La Foire 2006
La Foire 2007
La Foire 2008
La Foire 2009

Site officiel de la foire : http://www.foiredebere.fr