Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2008 > 2008-09. Pavane pour un maire sortant

2008-09. Pavane pour un maire sortant

Ecrit le 27 février 2008

 Pavane pour un maire sortant

Les élections approchent. La liste Alain Hunault a fait paraître son journal de campagne. La liste Danièle Catala réserve le sien pour les deux dernières semaines.

Dessin de Eliby 06 23 789

 Pa-on, pa-on, paon !

On ne sait pas comment les électeurs font leurs choix. En 1989, malgré les belles promesses de Xavier Hunault, ils ont choisi Martine Buron. En 2001, malgré l’excellent bilan de Martine Buron, ils ont choisi Alain Hunault. Que feront-ils en 2008 ?

Le Journal de campagne d’Alain Hunault comporte une liste de réalisations. Heureusement ! Ne rien faire en 7 ans, cela aurait été impossible. Chaque famille, en 7 ans, progresse aussi : rembourser les emprunts, changer de voiture, acheter un meuble, etc. Les réalisations d’Alain Hunault : c’est donc normal.

Encore faudrait-il que l’énumération soit honnête ! Et que le geai ne se pare pas des plumes du paon.

Remarquez bien que, le paon, c’est rigolo : très beau par devant … mais ….

 Pas un merci

Dans le bilan de M. Hunault, c’est l’amagame complet entre les réalisations municipales, celles de la Com’Com’   et celles des autres.

Les réalisations de la Com’Com’   ont été financées par les 19 communes : la taxe professionnelle a baissé pour les entreprises de Châteaubriant mais elle a augmenté pour beaucoup d’entreprises des communes voisines (ça, on ne le sait pas assez !). Par ailleurs, en renonçant à des investissements pour elles, les communes voisines ont rendu service à Châteaubriant. Comme dit Alain Minguet : « Je n’ai vu dans le document distribué aucune trace d’un remerciement, d’une parole d’encouragement à l’égard des 18 autres maires. Et pourtant ils ont réfléchi, construit des projets, les ont défendus en s’exprimant d’une façon démocratique au sein d’une assemblée consensuelle. J’en suis triste pour eux et pour les citoyens qui contribuent au dynamisme du territoire castelbriantais ».

 Ce qui a été financé par l’intercommunalité :

Médiathèque  , Voie verte, Maison de l’Enfant ont été réalisées par la Com’Com’  . Pour la médiathèque   le projet datait de l’équipe précédente
L’Ecole de Musique est un projet de la Com’Com’  . La patinoire aussi.

 Ce qui a été financé par d’autres :

La Clinique Ste Marie a été réalisée par la Clinique.
Les deux maisons de retraite ont été réalisées par l’hôpital.
Le Domicile Service a été réalisé par la Mutualité, à partir d’un projet mis au point par l’équipe municipale précédente.
La Maison de l’Emploi est un projet des 3 Com’Com’   de Châteaubriant, Nozay, Derval

Le futur tram-train est financé par le Conseil Général, le Conseil Régional et la ville de Nantes.

 Pourquoi vouloir tout récupérer ?

La coopération entre le Centre Hospitalier et le CHU de Nantes est une politique du centre Hospitalier, pas de la municipalité. Il en est de même des réunions d’information-santé. Quant aux ateliers de prévention des chutes, c’est une initiative   de la Mutualité. Pourquoi donc la municipalité veut-elle tout récupérer ?

En ce qui concerne les enfants malentendants, cela fait longtemps que le Centre de la Persagotière vient à Châteaubriant s’occuper d’une dizaine d’enfants. Il y a quelques mois il a demandé une salle à la mairie, au moins pour que les intervenants puissent déposer quelques matériels. Avec son sens de la récup’ cela devient, dans le programme Hunault : « nous projetons de décentraliser une antenne pour les enfants malentendants ».

L’unification des deux Com’Com’   de Châteaubriant et de l’Est-Castelbriantais était prévue depuis toujours. En effet, au départ il ne devait y avoir qu’une seule Com’ Com’ mais c’est Michel Hunault qui a poussé à la création de la Com’Com’   de l’Est Castelbriantais, pour mettre Châteaubriant en difficulté. Il fut facile alors à Alain Hunault de recoller ce que Michel avait cassé.

 Approximations

Il est vrai que la municipalité Alain Hunault a fait bien des choses. Heureusement. Le journal de campagne en donne la liste, inutile donc d’y revenir.

Dans ce journal, notons cependant des approximations, sur le nombre d’écoliers par exemple :
– Rentrée 2000 : 5218 élèves
– Rentrée 2007 : 4805 élèves
– Perte de 413 enfants et jeunes en 7 ans
– Cela, le journal d’A.Hunault ne le dit pas !

L’endettement de la ville de Châteaubriant, certes, a baissé en 2002, mais c’était prévu et annoncé depuis des années car on savait que, cette année-là, se termineraient les emprunts contractés 15 ans plus tôt, du temps de Xavier Hunault. A part cette baisse de 2002, la dette de la ville n’a pas baissé du tout. Et même, en pourcentage, son poids a augmenté.

La dette de la ville baisse, en valeur absolue, mais il ne faut pas oublier qu’un certain nombre d’équipements coûteux ont été transférés à la Communauté de Communes ! Par ailleurs le poids relatif de cette dette a de l’importance. Un salarié, qui a une dette mensuelle de 500 € est plus endetté s’il gagne 1500 € que s’il gagne 10 000 € par mois.

D’ailleurs, en regardant les comptes administratifs, certifiés par le Comptable du Trésor, on voit que l’encours de la dette, par rapport aux recettes réelles de fonctionnement, est de :
86,71 % en 2000
94,12 % en 2006 (dernier chiffre connu)
La baisse de la dette n’est donc qu(‘un trompe-l’oeil !

Les impôts locaux ont baissé, c’est vrai, mais les principaux investissements de la ville sont payants : bowling, mini-golf, et autres ... A quoi sert de baisser les impôts ? Pour qu’il y ait une justice sociale dans cette affaire, il faudrait que la baisse profite aux plus démunis.

 Ce qui n’a pas été fait :

– l’entretien des rues - il suffit de voir les abords de La Poste (chaussée et trottoirs) pour savoir qu’en de nombreux endroits cela laisse -beaucoup- à désirer.
– l’implantation d’entreprises créatrices d’emplois.
– l’animation durable du centre-ville (tandis que des commerces se sont implantés en périphérie)
– de réelles consultations des habitants sur leurs besoins et leurs projets.
– une réelle politique d’éducation de la jeunesse.

 Et ce qui a disparu ….

– l’antenne EDF-GDF rue Jean Jaurès
– l’antenne France-Télécom de la Route des Fougerays
– le tribunal d’instance (suppression prévue au 1er janvier 2010)

Il fallait que ce fut dit !

BP  


Ecrit le 5 mars 2008

 Qu’est-ce qu’une logique comptable ?

Réponse

M. Hunault dit qu’il a présidé 41 réunions de Conseil d’Administration de l’hôpital, 170 réunions de commissions à la mairie, 53 réunions de Comités Consultatifs à la Com’Com’  . Comme quoi c’est facile d’être un élu politique : il suffit de présider des réunions et de les compter. Quant à savoir si ces réunions ont permis l’expression des citoyens, si elles ont favorisé l’accès des jeunes, des femmes, des personnes âgées à la vie de la cité … ça, c’est une autre histoire !