Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2008 > 2008-12 . Un IUT à Châteaubriant ?

2008-12 . Un IUT à Châteaubriant ?

Ecrit le 2 mars 2008

Un IUT (institut universitaire de technologie)
à Châteaubriant

Si j’avais pu assister à la réunion électorale du candidat maire sortant, le mardi 26 février, à la Halle de Beré …

Malheureusement absente ce soir-là, je n’ai pu assister au moment (entre autres) où Monsieur le Maire Sortant a reparlé d’un IUT à Châteaubriant.

Il avait déjà avancé cette proposition en 2001. C’est peu dire qu’elle m’avait surprise mais je l’avais attribuée à une inexpérience qui, j’en étais sûre, serait rapidement corrigée. Il faut ignorer les conditions nécessaires non seulement à l’implantation mais ensuite au développement d’un IUT… pour oser lancer une telle idée.

Voilà donc quelques-unes des questions que j’aurais voulu poser à Monsieur le Maire Sortant si j’avais eu la chance d’être à la Halle de Beré le 26 février :

    • Quels contacts la Ville a-t-elle pris avec l’université de Nantes (dont dépendent les deux IUT de Loire-Atlantique, Nantes et Saint-Nazaire) pour avoir au moins une idée de la validité d’un tel projet ?
    • Quels chiffres pouvez-vous avancer pour démontrer l’adéquation entre le bassin d’emploi et la création d’un IUT ? L’importance, la qualité et les capacités d’innovation des entreprises castelbriantaises ne sont pas en cause, bien au contraire ; mais peut-on comparer notre bassin d’emploi à celui de Saint-Nazaire, par exemple ?
    • Quelles spécialités envisagez-vous en relation avec les entreprises locales ? (un IUT choisit soigneusement ses spécialités en fonction du bassin d’emploi dans lequel il s’implante). Si une réflexion a été menée sur ce point, êtes-vous sûr que ces spécialités n’existent pas déjà à l’IUT de Nantes ou de Saint-Nazaire ?
    • Quel est l’état des ressources locales nécessaires ? Un IUT c’est de la formation professionnelle : il faut donc
      – des enseignants, universitaires et professionnels, et ces professionnels doivent exercer et résider dans le secteur pour des raisons trop longues à expliquer ici ;
      – des entreprises susceptibles d’accueillir des stagiaires sur des secteurs donnés et surtout de proposer de l’emploi aux diplômés ;
      – des infrastructures : cité et restaurant universitaire surtout, et tout ce qui, sur les plans social et culturel, peut répondre aux besoins des étudiants ;
      – un budget et des partenariats à l’avenant…

Aurais-je eu des réponses ce soir là ? Je n’en suis pas sûre. Les promesses engagent ceux qui y croient. C’est en tout cas ma conviction. La seconde est qu’avec moins de légèreté, la campagne de Monsieur le Maire sortant serait plus efficace..

Françoise Nicol