Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Municipales > Municipales 2008 > 2008-13 - Potins post-électoraux

2008-13 - Potins post-électoraux

Ecrit le 19 mars 2008

 Premiers potins post-électoraux

263 coups de crayon : le maire de Rougé n’a pas fait distribuer à ses administrés les noms des candidats de sa liste. Il espérait peut-être ainsi que les électeurs, au dernier moment, voteraient liste entière assez souvent. Hélas ! Alors qu’il n’y avait qu’une seule liste, sur 1027 suffrages exprimés, le maire sortant, Jacques Lemaître, n’a obtenu que 764 voix, se trouvant avant-dernier des élus. Il a donc bénéficié de 263 coups de crayon ! La candidate la mieux élue a obtenu 912 voix.

Dispersion : il est vrai que le panachage introduit des dispersions regrettables. A Jans par exemple, 1192 voix se sont perdues sur 228 noms, alors qu’il n’y avait que 15 candidats.

Triomphe : Le 9 mars au soir le maire de Châteaubriant, sortant, a fait durer son plaisir en retardant les choses. D’habitude on donnait les résultats des bureaux de vote dès que les calculs étaient vérifiés. Là il a fallu attendre le résultat global, puis la sortie des co-listiers par la porte arrière pour mettre en scène un retour triomphal par la grande porte.

Un lecteur raconte avec humour : « Je suis allé voir le dépouillement à la mairie. Alors que je sentais la défaite arriver, je suis allé fumer quelques cigarettes sur le parvis. Je fus un peu étonné de voir autant de membres du club des Voltigeurs (président, membres du bureau, dirigeants, joueurs, supporters...) avec autant de sourires. Fêtaient-ils une victoire ? Mais non, ils avaient une nouvelle fois perdu la veille au soir et ils sont toujours dernier du classement…

Soudainement, j’entendis des clameurs, des cris de joie, des hurlements venant de ce groupe. Je ne comprenais rien, mais enfin, j’aperçus M. Alain Hunault descendant magistralement la rue Aristide Briand pour se diriger vers la mairie. Y aurait-il quelques liens forts entre ce club de foot et la mairie ?
J’ai vraiment des idées malsaines et je suis sans doute un très mauvais perdant ... »

Signé : F.Chauveau

Mots doux : habituellement, à l’issue du grand match électoral, les vainqueurs d’un soir ont un mot gentil pour saluer le courage de leurs adversaires. Là, rien, A.Hunault a eu une pensée pour ceux qui n’ont pas voté pour lui, mais rien pour ceux qui se sont bien battus. Un bon opposant, n’est-ce pas, se doit d’être un opposant assommé.

La victoire hargneuse : les vainqueurs du 9 mars ont la victoire hargneuse. n’hésitant même pas à regretter les rares opinions publiées par des lecteurs dans la presse locale. Un bon citoyen, n’est-ce pas, se doit d’être un citoyen muet.

Zigou-gou : des responsables d’association, présents dans la liste de Danièle Catala, se sont inquiétés dès dimanche soir. « Mon association est foutue, le maire fera en sorte de la zigouiller ». Une bonne association, n’est-ce pas, se doit d’être lèche-bottes.

Etiquette : « Ouf, Alain Hunault a enfin retrouvé son étiquette. Après avoir fait toute sa campagne sans, le 9 mars vers 23 heures, on a annoncé sa victoire sur France 3 régional avec le sigle de l’UMP. Je commençais à m’ inquiéter. Perdre ses affaires comme cela ce n’est pas digne d’un maire. J’espère que maintenant, il sera un peu plus ordonné » dit F. Chauveau.

Et 15 de plus : des lecteurs se sont étonnés de voir que, le même jour, il y avait à Châteaubriant 8875 électeurs aux Cantonales et 8890 aux Municipales.

La différence de 15 s’explique ainsi : il y a 15 personnes, vivant à Châteaubriant qui, en tant que citoyens européens, avaient le droit de voter aux Municipales mais pas aux Cantonales.

6 sur 10 = 3 sur 5 : lorsque 5 personnes sont assemblées, 3 ont voté A.Hunault. Mais bizarrement nul ne reconnaît avoir fait ce choix. Honte ou peur ? Peur de quoi ? On se demande !

Grille : le 14 mars, élections du maire de Châteaubriant. Les électeurs de l’opposition, venus en avance, trouvent l’escalier d’accès barré par une grille. Quand ils peuvent enfin monter, ils s’aperçoivent que la plupart des places assises sont déjà occupées par des électeurs de la majorité qui ont pu entrer par une porte réservée.

Malabar : plus de place dans la salle du Conseil. Les électeurs de l’opposition ne peuvent se placer derrière les chaises des élus : le Directeur des Services Techniques fait rempart de son corps. Dévoué !

Applaudissements : à l’annonce des résultats, les conseillers majoritaires applaudissent et les minoritaires ne se manifestent pas. A la fin de la séance, Danièle Catala fait une déclaration : les conseillers minoritaires applaudissent et les minoritaires ne se manifestent pas. Chaud, chaud, chaud, le printemps sera chaud.

Extra : à part ça le maire a annoncé des commissions extra-municipales et la possibilité pour tout citoyen d’y participer. Tout citoyen, vraiment ? Nous verrons !

Ensemble : au « pot » qui a suivi le Conseil Municipal de Châteaubriant, une dame âgée a fait la leçon à Danièle Catala en lui disant : « Voyons, vous devriez travailler ensemble ». Mais pour travailler ensemble, il faut être au moins deux ! Quand la majorité met systématiquement à l’écart les élus de la minorité, c’est pas possible. Mais cela va peut-être changer ??

 

BP  

 

 Mensonges

Eh bien moi je persiste et signe ! Cet « incident » aura au moins un avantage : obliger le Président de la Com’Com’   à (...)

Lire la suite.