Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Que vous évoque le rire ?

Que vous évoque le rire ?

(écrit le 5 février 2003)

L’association « Femmes et développement pour tous » est née lors du forum « Femmes et développement ». Elle poursuit son bonhomme de chemin en organisant, deux samedis par mois, un « p’tit déj » ouvert à tous (les hommes aussi bien sûr) et des soirées-débat. Celle du 24 janvier 2003 a sans doute manqué d’un peu de publicité préalable, mais elle a tout de même réuni une bonne soixantaine de personnes sur le thème du rire.

Expérimenter le rire, d’abord : « Le rire c’est comme si on parlait, sauf qu’il n’y a pas de mots, mais des éclats de mots, on dit quelque chose que personne ne comprend mais que tout le monde entend. Le rire, c’est le jeu de l’air avec le corps, avec l’abdomen, avec le diaphragme, avec la voix ». Des exercices pratiques avec Alexis Chevalier ont pu montrer comment déclencher des « oh » et des « ah », des « ah, ah, ah » simplement mécaniques, isolément ou en cascade.

Puis le grand groupe s’est séparé en petits groupes pour échanger :

Que vous évoque le rire ?

Le comique, la spontanéité, la joie, la bonne humeur, l’insouciance, le grand soleil, l’évasion. La surprise, l’imprévu, l’observation des autres font rire

Le rire peut faire penser aussi à autodérision, voire à méchanceté.

A quoi sert le rire ?

Le rire libère les émotions, enlève le stress, dédramatise, permet une communion avec d’autres. Le rire ça oxygène, ça donne une contenance, cela permet de prendre du recul.

Mais le rire peut être aussi une arme : un rire moqueur peut créer des tensions.

Le sourire, même s’il est parfois de façade, est une façon de faire plaisir aux autres, de montrer un signe de civilité, de connivence. Il permet aussi de cacher aux autres une tristesse. Mais gare au sourire moqueur qui peut engendrer une déstabilisation.

Finalement, rire et sourire, qui sont d’emblée perçus de façon positive, ont aussi la capacité d’être des armes.

Des expressions autour du rire ?

Il y en a à la pelle, preuve sans doute que « le rire est le propre de l’homme » : on peut pleurer de rire, pouffer de rire, pisser de rire, mourir de rire, rire à gorge déployée, rire aux éclats, être plié de rire, d’ailleurs mieux vaut en rire.

Mais qui rit vendredi, dimanche pleurera. Il faut se dépêcher de rire avant de pleurer. Parfois on rit jaune. Et qui ne connaît « Jean qui rit, Jean qui pleure ? »

Peut-on rire de tout ? Les uns disent que oui, les autres que non. Le rire, à titre personnel, souvent sous forme de dérision, a permis à de nombreuses personnes de tenir dans des situations dramatiques (camp de concentration, siège de Sarajevo, bombardement d’une ville). C’est en quelque sorte rire pour survivre, tant il est vrai que des comiques de situation, ou de répétition, des jeux de mots peuvent provoquer spontanément le rire.

Pour autant, il ne faut pas faire rire de n’importe quoi : il y a des situations qui imposent le respect (ce qui ne veut pas dire la compassion). On a dit que l’humour peut être thérapeute, et, pour utiliser un grand mot, l’humour est une forme de « résilience », c’est-à-dire de capacité à être humain dans une situation inhumaine.

Nos ancêtres avaient créé le carnaval, ou « les fous », jours où l’on renversait les situations sociales, où l’on pouvait rire de tout. D’ailleurs, les ânes rient (les âneries), les vaches rient .... Savez-vous que 60 muscles se mettent en jeu quand on rit et qu’une bonne crise de fou rire prédispose à un bon sommeil ?

Le rire est somme toute à la fois une attitude sociale, et un comportement personnel. Rire de soi est une façon d’être humble par rapport à soi-même, de ne pas se prendre au sérieux, même dans les situations graves de la vie. On dit que les « sages » ont un remarquable sens de l’humour, illustrant le mystère du sens de la vie par un éclat de rire.

Nombre de médecins ont axé leurs recherches sur le rire, ces dernières années. Il s’agit en effet de prendre le rire au sérieux, de ne pas le cantonner à un rôle de supplément fantaisiste de l’existence, mais de réaliser qu’il est essentiel à notre condition d’humain, qu’il est un besoin à respecter, une nourriture du corps aussi importante que celle qui transite par notre estomac.

Telles sont les conclusions de cette soirée de « Femmes et développement pour tous » qui fut émaillée d’histoires et de rires. En attendant le prochain débat.

Femmes et développement pour tous.- Tél 06 22 49 10 66 ou 02 40 28 07 43