Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Coup d’oeil dans le rétro

Coup d’oeil dans le rétro

Un petit détour par le rétro

Vous avez grandi dans les années 50, 60, 70 ? Comment avez-vous pu survivre ?

Les autos n’avaient ni ceintures de sécurité, ni appuie-tête, ni air-bag. Et sur le siège arrière les gosses se marraient et c’était pas dangereux !

Les lits à barreaux et les jouets étaient multicolores ou au minimum peints avec des laques « douteuses » contenant plomb ou autres poisons.

Il n’y avait pas de sécurité-enfants sur les portes des voitures ni sur les prises de courant, encore moins sur les médicaments ou autres nettoyants chimiques domestiques : les parents les planquaient, c’est tout.

Pas de casque pour faire du vélo, on buvait à même le tuyau d’arrosage et pas des eaux minérales en bouteilles stériles.

On construisait des caisses à savon et ceux qui avaient la chance d’habiter pas loin d’une route en pente pouvaient tenter d’établir des records de vitesse et même de constater à mi-chemin qu’on avait « économisé » sur les freins. Après quelques accidents ces petits problèmes étaient résolus.

On osait aller jouer, fallait juste rentrer avant la nuit à la maison.

Il n’y avait pas de portable et personne ne savait où on traînait. Incroyable !

Nous avions école jusqu’à midi et on rentrait manger à la maison. A PIEDS. Ou bien on mangeait la tambouille de la cuisine : elle avait plus de goût que la liaison-froide.
Eraflures, bras cassés, dents brisées, coudes écorchés. Personne ne se serait plaint. Personne n’avait tort si ce n’était nous-mêmes.

On avalait des sucreries, du pain beurré, des boissons riches en sucre. On ne parlait pas d’obésité. Nous jouions toujours dehors et nous étions ACTIFS.

On se partageait à quatre une limonade au goulot. Personne n’en est mort.

Pas de playstation, Nintendo, X boxes, jeux vidéos, cable haut débit, enregistreur vidéo, Dolby surround, portable, computer, chat sur internet, seulement DES COPAINS.

A pieds ou à vélo, on allait chez les uns ou chez les autres mêmes s’ils habitaient à des kilomètres. On entrait sans frapper et on faisait les c...Si ! Si ! Dehors dans ce monde gris. Et tout ça sans surveillance. Pas possible !!

On jouait au foot avec une
seule cage et si on perdait :
pas de frustration, ni de
fin du monde.

Il y avait bien des élèves
qui redoublaient. Bahhh ! personne n’allait chez le
psychologue ou le psychopédagogue. On ne parlait pas de dyslexie, de problème de concentration ou d’hyperactifs. On redoublait l’année et chacun avait sa chance.

Nous avions libertés, revers, succès, devoirs et à apprenait à faire avec.

La seule vraie question est :
Comment avons-nous pu développer notre personnalité ?

Faites lire ceci à vos enfants ou à vos neveux et nièces afin qu’ils sachent comment c’était ... de notre temps. Ils répondront sûrement que c’était ennuyeux mais .... qu’est-ce qu’on était heureux !! Hein ?