Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Diverses communes > Soulvache : quatre maisons et un four

Soulvache : quatre maisons et un four

Ecrit le 3 février 2010

 Soulvache : voeux et six fois plus de bibliothèque

Soulvache, 400 habitants, une mairie, un café-épicerie, une école. Une commune à l’extrême nord de la Loire-Atlantique, plus tournée vers l’Ille et Vilaine, proche, que vers la métropole nantaise. On disait autrefois que c’était « Quatre maisons et un four » sur la route Nantes-Angers.

Maison de la B
Bibliothèque de Soulvache

La bibliothèque municipale, qui occupait une petite pièce de 6 m2 dans la mairie, vient maintenant de s’installer sur 36 m2 dans « la Maison de la Brutz », un ancien relais de poste. André Delagrée, qui y a passé son enfance, se souvient : « Au rez de chaussée, nous avions la cuisine et deux chambres. A l’étage, qu’on atteignait par un escalier extérieur, deux autres chambres furent aménagées plus tard, l’une éclairée par la fenêtre, l’autre par la porte. En face il y avait une ferme. Lorsque le paysan faisait cuire des pommes de terre pour ses cochons, il en mettait toujours de côté pour moi. Ma mère, après avoir été couturière-matelassière, élevait des enfants de l’assistance ».

 Maison de la Brutz

La maison fut ensuite vendue à Alain Guillois, actuel maire de Louisfert, puis achetée en 1999 par Daniel Cury, alors maire de Soulvache, pour y aménager une bibliothèque. Mais dans une petite commune, malgré l’enthousiasme et la convivialité, les fonds manquent. L’investissement actuel, réalisé avec le cabinet d’architecture de Gilbert Masson, n’a pu se faire que grâce aux subventions du Conseil Général et au fonds de concours de la Com’ Com’ du Castelbriantais. La bibliothèque tourne avec 11 bénévoles et est ouverte le mercredi 16h-17h30 et le samedi 10h30 12h. Equipée d’un ordinateur connecté à internet, elle accueille aussi les aînés venus se former à l’informatique.

Les deux pièces de l’étage, réunies, seront salle de réunion pour les associations.

Coût global 108 500 € HT  , subventionné à 80 %. Les travaux ont été suivis par « un quatuor de femmes » : Mme Bouineau (du cabinet Masson), Mme Hammoum (adjointe au maire), Mme Colignon (de la médiathèque   de Châteaubriant) et Mme Favard de la Bibliothèque départementale de prêt.

 Travaux communaux

Malgré ses faibles ressources, la commune de Soulvache poursuit son bonhomme de chemin. En 2009 :
– Réalisation de la bibliothèque et de la salle des associations en partenariat avec la Communauté de Communes pour la partie mobilier.
– Rénovation de l’ancien cimetière avec la participation de l’Association d’aide aux Chômeurs du Pays de La Mée (ACPM  )
– Aménagement d’espaces cinéraires au cimetière communal
– Elaboration du Plan Local d’Urbanisme, expression collective d’un souhait de développement communal, préservant l’activité agricole.
En 2010 sera lancé l’aménagement du bourg (avec plantation d’arbres) et du village de Bonne Fontaine, ainsi que l’effacement des réseaux électriques. Il faudra ensuite aménager les rues de Martigné et de la Brutz et lancer un lotissement communal.

 Le foot, c’est fou

Dans le bulletin municipal (40 pages), le maire, Michel Neveu, rend hommage aux bénévoles des associations qui participent pleinement à l’animation du territoire soulvachais et qui s’investissent aussi pour apporter plus de solidarité collective. « Malheureusement les contraintes administratives et les règlements draconiens viennent briser nos efforts. Je pense à notre équipe de football qui a été interdite de compétition. Nous avions assez de jeunes pour former une équipe mais comme plusieurs nouveaux venaient de l’extérieur nous devions avoir un arbitre officiel. C’est regrettable ! »

 Ecole numérique rurale

L’école de Soulvache fait partie d’un réseau rural d’éducation avec Fercé, Noyal et Rougé. Elle compte 34 élèves, plus que l’an dernier. La mise en commun avec les écoles des autres communes favorise les activités éducatives et ludiques. « Nous y gagnons financièrement, culturellement et pédagogiquement » dit Michel Neveu en citant quelques activités communes : cinéma à Châteaubriant ; sortie à Angers à La Galerie sonore ; sorties cirque, théâtre, piscine ; activités musicales ; correspondance avec une classe d’Irlande.

Depuis juin 2009 l’école Daniel Cury est « Ecole numérique rurale » : elle a été dotée d’un « outil » très performant qui va permettre aux élèves d’acquérir les connaissances et la pratique du travail informatique. « Des élèves qui avaient la tête ailleurs sont soudain captivés » nous a-t-on dit.

Note statistique

33 % des foyers fiscaux de Soulvache déclarent en moyenne 23 322 € par an soit moins de 2000 € par mois.

67 % des foyers fiscaux déclarent en moyenne 9 958 € soit un peu plus de 800 € par mois.