Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Intercommunalité et diverses communes > Pays de Châteaubriant > Emploi, zone de Châteaubriant > Le marché du travail, décembre 2007, au Pays de Châteaubriant

Le marché du travail, décembre 2007, au Pays de Châteaubriant

Ecrit le 23 janvier 2008

 Pays de Châteaubriant  , le marché du travail

Tous les six mois environ, l’Observatoire Economique et Social du Conseil de Développement publie une « lettre du marché du travail ». Celle qui vient de paraître comporte des données datant de juin 2007. On peut consulter les 6 pages sur le site : http://www.paysdechateaubriant.com/
(chercher à : Observatoire,
puis à « publications »)

Impossible de redonner tous les chiffres. Voici seulement quelques commentaires.

 Travail des métaux

Il existe deux formations de niveau BEP au Lycée Etienne Lenoir. Vingt élèves en sont sortis en juin 2007. Quatorze d’entre eux préparent un baccalauréat professionnel en alternance (depuis septembre 2007). Une forte menace pèse sur le devenir de ces formations, en raison du nombre insuffisant des élèves.

Parallèlement, 5 personnes ont terminé en 2007 une formation continue niveau BEP « travail des métaux ».

20 + 5 = 25. Ça ne fait pas beaucoup. Le Conseil de Développement estime que, à terme, 200 postes seront à pourvoir sur le territoire.

Il se pose donc un problème d’attractivité de ces métiers (notamment en matière de salaire … et de considération). Et aussi un problème d’attractivité du territoire.

Metalogik

Depuis 2005, un groupe d’entreprises de la métallurgie se mobilise, sur le Pays de Châteaubriant  , pour éviter la fermeture des sections de formation. Cette mobilisation a permis l’ouverture de la section Bac Pro en septembre 2007.

Une opération « Les sept jours du savoir fer » va débuter le 2 février 2008

 Métiers de l’agriculture

Le Pays de Châteaubriant   offre un appareil complet, du niveau BEP au niveau Bacc + 2. Les personnes formées n’ont pas de problèmes de chômage : elles s’installent ou sont embauchées comme salariés rapidement. Un problème cependant : la mécanique agricole souffre d’un manque d’attractivité.

 Métiers du bâtiment

Aucune formation initiale n’existe sur le Pays de Châteaubriant  . Les centres de formation implantés aux alentours sont saturés. Aucune formation continue non plus. Les organismes de formation refusent de mettre en place des sessions sur notre territoire. C’est donc l’impasse ! Les entreprises ont besoin de maçons qualifiés, une soixantaine de jeunes font une demande de contrat en alternance dans le bâtiment …. mais il n’y a pas de formation.

 Métiers du commerce

Environ 120 jeunes sortent chaque année de formation initiale (CAP, BEP voire Bac Pro et BTS), mais il n’y a pas assez d’emplois … ou il y a des emplois ne permettant pas de vivre (par exemple des emplois à temps partiel, sans horaires définis, qui n’assurent ni un revenu correct, ni la possibilité de cumuler deux emplois à temps partiel).

 Services à domicile

Selon le Conseil de Développement « les besoins de l’assistance aux personnes âgées semblent croissants sur le Pays de Châteaubriant   ». Il existe des formations de « services aux personnes » (niveau BEP ou Bacc Pro), d’aide soignante et de personnel infirmier.

A partir de septembre 2008 la formation d’aide soignante sera gratuite
(prise en charge par la Région)
alors qu’elle coûtait 3000 € environ.


Ecrit le 23 janvier 2008

 Baisse du chômage

La baisse du chômage, d’après les chiffres du Conseil de Développement, est incontestable :

– 30 juin 2005  : 1965 (*)
– 30 juin 2006  : 1773 (*)
– 30 juin 2007  : 1579 (*)

(*) chômeurs de catégories 1 et 6 - c’est-à-dire immédiatement disponibles, ou ayant travaillé plus de 78 heures dans le mois, à la recherche d’un temps plein en CDI.

Presque 400 chômeurs de moins. Youpii ! Sauf que …

 Jeunes

On note que le nombre de jeunes chômeurs a baissé de 22 % en un an (juin 2006-juin 2007) alors que cette diminution n’est que de 8 % au niveau régional. Comment est-il possible d’avoir une si forte baisse du nombre de jeunes au chômage ? C’est qu’ils ont trouvé du boulot ?? Ou qu’ils sont partis ?

Faut-il rappeler (relire La Mée du 12 décembre 2007) qu’il y a eu :

2004 : 978 jeunes embauchés et 
			902 débauchés 
2005 : 821 jeunes embauchés et 
			763 débauchés
2006 : 738 jeunes embauchés et 
			674 débauchés 

donc de moins en moins de jeunes (cf. « Jeunes, Emplois et territoires », sept. 2007, publiée par la Direction du Travail DRTEFP.)

On note aussi qu’il y a eu :

– 1120 offres déposées à l’ANPE
entre janvier et juin 2005
– 1137 offres déposées à l’ANPE
entre janvier et juin 2006
– 1129 offres déposées à l’ANPE
entre janvier et juin 2007

C’est une remarquable stabilité ! Mais comment donc peut-il y avoir une diminution de 400 chômeurs quand les offres d’emploi sont si stables ?

 Précarité

Parmi les offres d’emploi, les CDI sont minoritaires et en diminution, les CDD augmentent, l’intérim est quasiment stable.

Precarite

 Taux de chômage

Le taux de chômage, en juin 2007, dans le pays de Châteaubriant   est bas,
certes, mais moins que dans les zones de Rennes, Vitré et Segré.

Taux-chomage

 Du côté du RMI

La lettre du Marché du Travail, publiée par le Conseil de Développement, donne le nombre d’allocataires du RMI entre le 31 mai 2006 et le 31 mai 2007. Ajoutons-y les chiffres de novembre 2007 :

RMistes

Allocataires du RMI, Pays de Châteaubriant   :

RMI-alloc

Pour mémoire, le montant net du RMI pour une personne seule est de 387,96 €