Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Culture, expositions, livres, loisirs, spectacles, sports > Offensive contre la culture

Cet article est ancien. Il ne reste en ligne que pour mémoire

Offensive contre la culture

Page2032

(écrit le 6 juin 2001)

A Châteaubriant , dans le journal l’Eclaireur, dirigé par le beau-frère du maire, à noter un grand article sur « Le Théâtre de Verre  , un bel outil » (...) qui « coûte cher à la ville » . Et voilà, l’offensive est lancée, la culture ça coûte trop cher. Encore une pierre dans le jardin de la future médiathèque   dont on dira plus tard qu’on l’abandonne car elle risquerait de coûter trop cher.

L’Eclaireur a l’air de faire une découverte en annonçant que le Théâtre de Verre   coûte environ 140 F par habitant et par an, mais s’il avait bien lu le bulletin municipal d’avril 2000, il aurait noté les coûts suivants :

328 F* : la piscine
371 F* : police municipale et pompiers
395 F* : l’école de musique créée par Xavier Hunault)
415 F* : le développement économique
420 F* : vélodrome, terrains de sports et gymnases
837 F* : enseignement
231 F* : le Centre de Loisirs
642 F* : le Centre Communal d’action sociale, le Centre de Soins et l’aide à domicile des personnes âgées
1387 F* : éclairage public, voirie, espaces verts

(note) : (F* : par habitant et par an)

Et si le Théâtre de Verre   coûte trop cher, peut-on nous dire aussi pourquoi, dans ces conditions, la nouvelle municipalité a décidé la gratuité de la location du Théâtre de Verre   et de la Halle de Béré   ? N’y-a-t-il pas là une contradiction ?

Il est normal que les services aux habitants aient un coût, c’est à cela que servent les impôts locaux. Faut-il rappeler que, en douze ans, l’ancienne municipalité a réduit de 45,5 % la dette globale de la ville, sans augmenter le taux des impôts locaux, et trouvé le moyen de faire des économies pour financer une partie de ses nouveaux investissements ? Espérons qu’il en sera de même dans les années à venir.

(notre du 2 juin 2004 : rapidement la chanson a changé : l’équipe municipale d’Alain Hunault consière maintenant que le Théâtre de Verre   est « un bel outil » et la programmation est fournie et variée)