Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enfance, jeunesse > Un enfant-député

Un enfant-député

Page2034

(écrit le 30 mai 2001)

Un enfant député

Ils étaient 577, ce vendredi 19 mai 2001 à Paris, 577 enfants-députés, prenant la place des grands dans l’hémicycle du Palais Bourbon. Parmi eux, un jeune castelbriantais, Kevin KANON, élève de la classe de CM2 de l’école Claude Monet de Châteaubriant. Accueil par des Garde Républicains en armes, « dont certains jouaient du tambour » ; discours du Président de l’Assemblée, Raymond Forni et du Ministre des relations avec le Parlement, Jean-Jacques Queyranne, débat en commissions, vote en assemblée plénière, chaque enfant occupant la place d’un député dans l’hémicycle, questions orales : un grand jeu sérieux pour 577 gamins.

Toute la classe de CM2 de l’école Claude Monet, en cours d’instruction civique, avait participé à la mise au point d’un projet de loi. Il concernait la protection des enfants contre les chiens en liberté dans les rues, à partir du constat que 1/3 des élèves de la classe avaient été agressés. Exposé des motifs, articles du projet de loi : tout était prêt, mais, lors du vote national, ce projet n’a pas été retenu comme prioritaire.

Sur tous les projets élaborés par les enfants de France, dix projets de lois sont « montés » au Parlement. Les trois qui ont eu le plus de succès sont, dans l’ordre prioritaire

1.- « Echanges, rencontres   et discussions pour les enfants avec leurs parents incarcérés » ce qui suppose des structures d’accueil pour une certaine intimité familiale

2.- « Protection de la mer »

3.- « Formation obligatoire des citoyens aux premiers gestes de secours »

Les autres projets de lois
débattus par les enfants :

– . Sécurité des transports scolaires
– Faciliter le tri des déchets
– Réduire les accidents de la route en limitant la vitesse des voitures et en imposant aux automobilistes un disque de contrôle comme pour les poids lourds
– Développer la solidarité et la responsabilisation des élèves en favorisant les jumelages avec une école du Tiers Monde
– Accès à la culture pour tous les élèves (gratuité des musées jusqu’à 16 ans)
– Protection des enfants contre les agressions quotidiennes de l’audio-visuel (notamment en interdisant les images de violence avant 20h30)
– Obtention de la partie théorique du permis de conduire grâce à la scolarité.

Kevin KANON, lui avait choisi « la protection de la mer » parce qu’il est sensible « aux bateaux-poubelles, mais aussi à la pollution en général, à la fonte des glaciers, à la terre qui se réchauffe, et à tous ces gens qui jettent des papiers à côté des poubelles ».

« Des centaines de coraux de la couleur du charbon ... Des coraux à la couleur de la nuit ... Que deviendraient nos rêves ? Pourrions-nous encore admirer les reflets du soleil qui nous font croire que la mer est parsemée de paillettes d’or ? » disait l’exposé des motifs du projet de loi de protection de la mer.

Bravo Kevin, pour ce geste civique : devenir député d’un jour, député-enfant au Parlement des Grands qui ont souvent perdu la fraîcheur de leur enfance et le sens des réalités du terrain.