Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enseignement, formation > c. Collèges > Noir, c’est noir

Noir, c’est noir

(écrit le 17 octobre 2001)

 Qu’évoque la couleur noire pour un enfant ?

Les élèves du Collège de la Ville aux Roses, dans le cadre d’un travail d’arts plastiques, ont réalisé des œuvres étonnantes, tout en noir, en expliquant ce qu’ils ressentent :

La pyramide solaire.

« J’imagine mon œuvre dans un univers futuriste, ou la planète a été ravagée par un astéroïde. Plus personne ne survit... l’atmosphère est irrespirable... Le noir capte la chaleur et la convertit en électricité ce qui permet à la vingtaine d’hommes et de femmes de survivre : elle permet de survivre en autarcie

A cause de cela, la pyramide est calcinée par la chaleur qui brûle dehors. Chaque bande qui est sur la pyramide reflète et signifie le deuil. Le cataclysme est arrivé... Plus personne ne sort.... les hommes sont terrorisés et se blottissent dans le noir »

Le même jeune fait remarquer que le noir lui fait penser « au smoking qui peut se porter dans un endroit chic (réception, entretien), ou lors d’un deuil. Le noir sert aussi à exprimer le racisme comme moi dans la classe et dans l’école, on m’appelle Nesquick. Des fois, je le prends mal ou des fois, je le prends bien. Le noir me rappelle aussi mon enfance quand j’étais petit, j’avais peur de traverser le couloir.. donc, j’allumais la lumière et je courais vite, vite, vite... puis ça me faisait l’impression qu’un spectre me poursuivait........ Ca me fait penser à mon enfance quand mes parents étaient encore ensemble. »

C’est l’histoire d’un oiseau

Pour un autre, « C’est l’histoire d’un oiseau, dans la nuit. Il faisait noir et il est tombé dans l’eau. Quand il est ressorti de l’eau, il était tout enduit de pétrole. Le lendemain des gens l’ont ramassé et l’ont soigné. Mon oiseau a un bec très drôle, il vient de se prendre dans la marée noire. Cet oiseau, je l’ai appelé l’oiseau des mazouts »

Les officiels

Voici d’autres opinions des enfants sur le noir :

« Les gens qui mettent du noir dans la vie de tous les jours veulent qu’on les remarque. Ou ils aiment le noir tout simplement. Les Officiels sont souvent habillés en noir »

« Le noir c’est l’absence de couleur, cela veut dire que l’on ne veut pas rire, que l’on n’est pas joyeux. On le porte assez facilement, il est plus discret que le jaune, le rouge, le vert. »

« Le noir représente l’ancienne époque et le combat. Le noir est une couleur qui fait un peu peur. Certaines personnes portent du noir pour passer discrètement. Pour moi, si j’étais dans une pièce toute noire, sans lumière, j’aurais l’impression qu’il y a une présence maléfique. Mais je n’ai pas peur de cette couleur même si elle est effrayante »

« Il y a différents noirs. Ceux qui brillent, ceux dans lequel on peut se voir. Je pense que le noir est le symbole de la peur, du deuil, de la tristesse. On peut penser que le noir c’est la tristesse, mais on peut toujours être gai en étant en noir »

Le cachot aussi

« Le noir représente la saleté. Dans le noir, si on ferme les yeux, on voit noir. La nuit est noire, le cachot aussi »

« Le noir est la couleur de la nuit, de la guerre et de la peur »

« Noire est aussi la couleur de la peau, ce qui est un peu embêtant c’est qu’alors on se fait traiter « [NDLR : dans le langage des enfants d’ici, « se faire traiter » c’est se faire traiter de tous les noms, c’est subir des tracasseries]

Noir et blanc

« Le noir évoque la tristesse, l’obscurité, la peur, la solitude, mais aussi la sobriété, l’immensité. C’est la couleur du fond du théâtre par exemple. Le noir permet aux autres couleurs d’être mises en valeur. Dans mon travail, j’ai voulu faire penser à un bouquet musical car en musique la partition est noire : la portée et les notes (sauf les blanches). Le disque vinyl est noir aussi

Ce qui m’a semblé amusant, c’est l’opposition entre la tristesse (le noir) d’une partition, d’un disque vinyl, et la gaieté de ce qu’évoque en général la musique. C’est pourquoi j’ai voulu faire un bouquet (symbole de gaieté) car il n’existe pas de fleur noire »


Ecrit le 20 avril 2005 :

 Travail au noir

Ils sont bien Français mais ils travaillent « au noir » et dans les Palais de Justice encore : ce sont les « auxiliaires de justice », un millier en France : pas de déclaration, pas de cotisation aux Urssaf, pas de couverture sociale, pas d’impôts. Le grand patron qui « couvre » ça est Dominique Perben, alias Ministre de la Justice.
Ces auxiliaires de justice sont chargés de procéder aux expertises, de remplir des missions de tutelle ou curatelle, ou de médiation pénale. La plupart d’entre eux se recrutent chez d’anciens policiers ou gendarmes, ou d’anciens travailleurs sociaux. Leur « salaire » est codifié (58,87 € la mission de médiation) et versé comme « frais de justice », sans feuille de paie ni cotisations sociales.

En janvier 2000, Martine Aubry, ministre de l’emploi, a signé un décret pour régulariser ces petits boulots. Le décret d’application a été pris en juillet 2000. Depuis, plus rien. Les services de la Justice sont débordés.

Ah, si un petit patron en faisait autant ... il serait poursuivi par la Justice !

collège Ville aux Roses

Discriminations : noirs