Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Histoire autour de Châteaubriant > Un CD-Rom pour l’histoire

Un CD-Rom pour l’histoire

(écrit le 20 juin 2001)

« Mémoires pour servir l’histoire du développement économique et social du Pays de la Mée » : un travail sur ce thème a été entrepris par Jean Visconti, mémorialiste, à la demande du Syndicat Mixte du Pays de Châteaubriant   et de la Communauté de Communes de la Région de Nozay. Il va déboucher, dans les semaines qui viennent, sur la parution d’un CD-ROM. Mais pour quoi faire ?

Entre les années 1750 et 1950, un processus d’industrialisation s’est mis en place en France, mais aussi dans la région de Châteaubriant . Quels en furent les atouts, les freins et les contraintes en Pays de la Mée, quels en furent les acteurs, comment s’adaptèrent-ils aux prodigieuses mutations économiques ? Où trouver des réponses à ces questions ? Eh bien ce n’est pas évident, car il n’existe que peu de travaux sur ces aspects et cette partie de l’histoire locale, et les éléments de réponse sont dispersés en de multiples lieux

D’où l’idée, unique en France, de créer un répertoire des ressources documentaires du pays de Châteaubriant   : articles, documents, images, monographies, périodiques, événements, etc. Ces documents peuvent se trouver aussi bien dans des lieux publics (archives départementales ; archives communales ; archives de la sous-préfecture, bibliothèques etc) que chez des personnes privées (« personnes-ressources ») ou dans des archives d’entreprises, prêtes à les mettre à disposition.

Au cours de nombreuses recherches, Jean Visconti a recensé 23 500 documents sur la période 1750-1950 et a pu en analyser le contenu et la localisation. Un chercheur peut alors, en utilisant un mot, une date, un lieu, un thème, un personnage, une entreprise, une commune, trouver les documents qui l’intéressent.

Marie Quintin chanteuse de rue

Le CD-Rom comporte donc deux parties : un inventaire documentaire et une base de données.

Il contient par exemple des documents originaux, comme le livret ouvrier d’Amand Franco, le créateur de la Fonderie qui s’appelle maintenant FOCAST. Et aussi le livret de Marie Quintin, chanteuse ambulante, qui changeait de village tous les jours avec sa petite fille de 9 ans et faisait viser son livret par le maire du lieu.

On y trouve l’histoire des attelages de chiens au début du siècle ; et des monographies sur les communes (par exemple les lieu-dits et propriétaires en 1856) ; et les chiffres des différents recensements.

L’INSEE (institut de la statistique), l’IGN (institut géographique national), le centre d’histoire du Mouvement ouvrier (CDMOT) sont intéressés à cet outil, de même que la Maison des Etudiants de Nantes et bien sûr les Archives Départementales.

« En faisant connaître les sources documentaires qui existent sur le pays, nous pouvons simplifier le travail des futurs chercheurs et susciter des vocations qui contribueront à donner une image dynamique de l’économie de notre région » a dit Jean Visconti.

Ce travail fort intéressant participe à la recherche de l’identité du Pays de Châteaubriant  . Selon Noëlle Ménard, « très peu de travaux universitaires concernent le pays de Châteaubriant  , et c’est préjudiciable à son image ». Cela est dû au fait que les maîtres de recherche et les étudiants ignorent totalement l’histoire de notre région et n’imaginent pas pouvoir y trouver matière à des travaux intéressants et originaux. Eh bien ils se trompent et le CD-Rom qui va sortir début juillet leur prouvera le contraire.

Pour en savoir plus, et pour se procurer le CD-ROM, téléphoner au 02 40 28 31 26

Ndlr : c’était un beau projet. Il ne s’est jamais réalisé.