Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Régional > Conseil Régional

Conseil Régional

Assises régionales : quelles priorités
Commission permanente de janvier 2005
Emplois tremplins
Budget 2005
Jacques et les deux statues
Commission permanente de juin 2005
Pass Culture Sports
Commission permanente du 7 février 2006
Commission permanente du 27 mars et du 9 mai 2006

  Des assises régionales

Donnerez-vous votre avis ? Des Assises vont être organisées à partir de janvier 2005 pour définir les priorités de la Région Pays de Loire. Trente-deux commissions thématiques sont mises en places et devront élaborer un diagnostic et des propositions pour un « plan stratégique » 2005-2015 à élaborer d’ici novembre 2005

JPEG - 33.5 ko
Jacques Auxiette, Françoise Ge

« On est plus intelligent quand on est plusieurs que tout seul et les élus n’ont pas le monopole des idées même si c’est toujours mieux quand ils en ont. Aujourd’hui, il faut gouverner autrement, c’est une véritable attente de la société » dit Jacques Auxiette, largement appuyé par sa majorité au Conseil Régional. Une trentaine de débats publics seront organisés sur tout le territoire des Pays de Loire. « ll s’agit d’aboutir à un véritable plan d’actions », indique Françoise Gentil, la Conseillère Régionale castelbriantaise]chargée de piloter le dispositif. Les premiers effets concrets devraient se faire sentir sur le budget 2006.

« Nous prenons avec enthousiasme ce « risque » démocratique. Les Assises régionales ne s’inscrivent pas dans une logique consensuelle. Tout le monde pourra s’exprimer, la réflexion sera ouverte et publique. Quand on met en place ce genre de dispositif, il ne faut pas tricher. », explique Jacques Auxiette. « Nous avons déjà commencé à construire des politiques comme la gratuité des livres scolaires ou le contrat territorial unique. Et nous continuerons à le faire en 2005. Les élus que nous sommes veulent simplement que la Région soit plus proche des citoyens, que son action soit plus lisible et mieux partagée, qu’elle soit plus ouverte sur les créateurs, les innovations, les réalités des bassins de vie »

Les commissions thématiques seront composées d’élus du Conseil Régional et du Conseil Economique et Social régional et de représentants des réseaux identifiés des secteurs concernés.

– Agir sur l’économie -
– Anticiper les besoins futurs -
– Saisir les leviers du développement -
– Intégrer la dimension sociale -
– Accompagner la jeunesse -
– Faire face aux nouveaux enjeux -
– Construire de nouveaux équilibres -

Contact : Françoise Gentil 06 85 77 33 44

Lire la suite


Ecrit le 26 janvier 2005 :

 Décisions du Conseil Régional des Pays de Loire lors de sa commission permanente du 17 janvier 2005 :

_La Commission Permanente du Conseil Régional s’est réunie le 17 janvier 2005. Voici les décisions qui concernent la région de Châteaubriant :

Attribution de subvention à la Maison Familiale rurale de Châteaubriant, à la Mission Locale Nord Atlantique, à une jeune « potière » à Issé et à un électricien de Rougé.

Une aide est apportée à Team Plastique pour recrutement d’un cadre.

Réouverture de la ligne Nantes-Nort sur ErdreChâteaubriant.

Le Comité de Pilotage du projet de réouverture de la ligne ferroviaire Nantes - Châteaubriant s’est réuni le 9 décembre 2004 sous la Présidence de M. Gilles BONTEMPS.

Des études d’avant-projet seront engagées en 2005 sous la maîtrise d’ouvrage de Réseau Ferré de France (RFF). En particulier le nettoyage de l’emprise de la voie ferrée devrait commencer d’ici quelques semaines.

Le Comité de Pilotage étudie une éventuelle électrification (coûts, avantages et inconvénients des différents types d’électrification possibles, points durs, etc.), cette question conditionnant en effet le type de matériel roulant à acquérir.

Par ailleurs, le lieu à envisager pour l’implantation du site de maintenance des véhicules de la desserte fera également l’objet d’une analyse d’expertise.

Biolait

Le Groupe BIOLAIT, localisé à Saffré (44), est un groupement de producteurs laitiers agro-biologistes, créé en 1994 par 6 producteurs de Loire-Atlantique et du Morbihan.

Aujourd’hui il regroupe 261 adhérents répartis sur 46 départements. Sa fonction est de collecter et de commercialiser le lait de ses adhérents.

Il représente 20% de la collecte nationale de lait biologique et livre une cinquantaine de transformateurs. Il emploie 45 salariés.

D’abord très porteur, le marché du lait biologique s’est trouvé en difficulté en 2002, en raison principalement d’une sur-offre.

A la suite d’un audit, BIOLAIT s’est adapté en rationalisant sa collecte et en développant la communication. Toutefois ces actions n’ont pas suffi dans le contexte difficile du marché actuel.

Aujourd’hui BIOLAIT souhaite l’assistance d’une équipe de consultants (Tactica). La Région financera 60 % du coût.

Le Conseil Général prendra 30 % de l’étude du cabinet Tactica demandée par le groupement Biolait.


Ecrit le 13 avril 2005 :

 Des emplois tremplins

Les emplois tremplins, promesse tenue : Patrick Cotrel, Vice-Président du Conseil Régional a présenté son dispositif pour 2005. Priorité de la nouvelle majorité régionale, cette mesure a pour ambition d’aider le développement des territoires par la création d’emplois dont l’activité répond aux besoins locaux. La mise en œuvre se fera en cohérence avec les contrats régionaux de développement durable des territoires.

La pérennité des emplois créés

Les contrats seront à durée indéterminée et à temps plein. Ce temps peut être partagé entre plusieurs structures employeuses. Une dérogation peut être accordée pour les travailleurs handicapés reconnus par la COTOREP. Le salaire ne sera pas inférieur au SMIC ou à celui prévu par la convention collective, s’il est plus favorable.

Les emplois sont proposés aux jeunes de moins de 26 ans, à la recherche d’un emploi. Ce dispositif est aussi ouvert à certains publics prioritaires comme :
– les jeunes de moins de 26 ans issus des quartiers concernés par la politique de la ville,
– les seniors de 50 ans et plus, demandeurs d’emploi de longue durée,
– les femmes « parent isolé » reprenant un emploi après une période d’inactivité,
– les travailleurs handicapés reconnus COTOREP, demandeurs d’emplois.

Les associations et leurs fédérations, les fondations, les organismes relevant de l’économie sociale et solidaire, hors secteur sanitaire et social, peuvent prétendre au dispositif.

Nature des activités

Les activités doivent correspondre à des besoins locaux. Leur développement doit être structurant pour le territoire concerné.

Elles doivent être en cohérence avec les priorités, fixées par la Région, pour les contrats régionaux de développement durable des territoires :
– l’emploi et le développement économique,
– les solidarités humaines et territoriales,
– la question énergétique et les énergies renouvelables,
– l’environnement.

L’offre d’emploi sera déposée auprès de l’agence ANPE, pour diffusion auprès de la mission locale ou de la PAIO et du Cap Emploi.

La Région finance l’emploi, sur la base du SMIC pour une durée de 5 ans, le plan de financement étant établi avec la structure intercommunale (participation obligatoire) et la structure employeuse.

Par exemple, les deux premières années :
La Région financera à hauteur de 60 % du SMIC
L’intercommunalité financera à hauteur de 20 % du SMIC
La structure employeuse financera le reliquat.

La cinquième année,
La Région financera à hauteur de 35 % du SMIC
L’intercommunalité financera à hauteur de 20 % du SMIC
La structure employeuse financera le reliquat.

Pour l’année 2005, il est prévu 300 emplois en CDI avec un budget global de 2,7 millions d’euros

Se renseigner auprès de Patrick COTREL ou de la Conseillère Régionale Françoise GENTIL (06 85 77 33 44)


Ecrit le 4 mai 2005 :

 Assises régionales

L’avenir, on le partage !

Les Assises régionales des Pays de la Loire, lancées début 2005 par Jacques Auxiette et sa majorité, entrent dans leur seconde phase. Après les travaux des commissions thématiques (auxquelles ont participé plus de 1500 acteurs locaux) , 37 débats publics sont organisés sur tout le territoire régional, dans 21 villes des 5 départements de la région jusqu’au 4 juin prochain.

Pourquoi des Assises régionales ? Pour Jacques Auxiette, « l’action publique est l’affaire de tous. Il faut que les élus soient en phase avec les citoyens et prennent en compte la diversité des approches et propositions avant d’assumer leurs responsabilités : prendre les décisions politiques qui engagent l’avenir de tous ».

« Les élus et les experts n’ayant pas le monopole des idées », les habitants peuvent s’exprimer lors de débats publics qui n’auront pas pour objet d’arrêter des propositions précises ou de définir ce que doit faire la Région, mais de confronter les points de vue sur les problématiques examinées par la commission et de partager des propositions de stratégie d’action collective.

Réunions à proximité : Mercredi 18 mai à Segré, de 18h à 20h30 au Parc des
Expositions. Débat sur « l’école de la première chance », avec Geneviève Pouplin.

Mercredi 1er juin, Châteaubriant, 20 h à la Halle de Béré  . Débat sur « la démocratie participative », animé par Françoise Gentil.

Renseignements : 06 85 77 33 44


Ecrit le 18 mai 2005 :

 Dans les dossiers du COnseil Régional :

Que se passe-t-il à Nantes dans les instances du Conseil Régional ? Voici ce que La Mée a pu obtenir (Merci à Françoise Gentil).

En matière budgétaire, le Conseil Régional avoue sa perplexité : « trente-huit décrets sur les quarante-deux attendus en application de la loi du 13 août 2004, manquent en,core ». De ce fait le Conseil Régional n’a pas les éléments chiffrés suffisants « pour éviter une remise en cause ultérieure ou une in-sincérité possible »

Le budget 2005 est marqué par deux choses :
– 1- le transfert de compétences de l’Etat (loi du 13 août 2004)
– 2- la volonté de la nouvelle majorité d’accompagner le dynamisme du territoire et de promouvoir une plus grande solidarité

 Six euros

Les actions prioritaires sont :
– . Poursuite du programme de gratuité des manuels scolaires des lycéens et apprentis
– . Dotations aux apprentis pour leur équipement technologique et revalorisation de leurs indemnités de transport, hébergement, restauration
– . Suppression de la taxe sur les permis de conduire
– . Création d’emplois-tremplins
– . Soutien à l’économie de proximité.

En revanche la fiscalité directe va augmenter de 19 % ce qui va se traduire sur chaque feuille d’impôt par 6 euros en moyenne (à noter que les taux et tarifs sont restés stables depuis 1998).

 Routes et train

Quelques points pour 2005 :

Fin de la déviation de Pouancé : 50 % du coût total (qui se monte à 800 000 € HT  ) sera pris en charge par la Région.

Provision de 15 millions d’euros (en plus des 7 millions de 2004) pour les études et travaux préparatoires de la ligne SNCF Nantes-Châteaubriant (une inquiétude : cette ligne sera ouverte jusqu’à La Chapelle sur Erdre d’abord. En quelle année viendra-t-elle jusqu’à Châteaubriant ?)

 Lycées

9 299 € seront attribués au lycée St Joseph à Châteaubriant pour ses travaux de renouvellement de matériel de cuisine (coût total 39 741 € TTC) et 62 670 € pour le lycée privé de Nort sur Erdre pour ses équipements informatiques (coût total 83 561 € TTC).

45770 € pour les manuels scolaires du Lycée Etienne Lenoir, 19650 € pour ceux du lycée Guy Môquet, 30 455 € pour ceux de Nazareth-St Joseph, 19 100 € pour le lycée agricole de Derval et 9585 € pour la Maison familiale de Châteaubriant.

Par ailleurs la Maison Familiale a reçu une subvention pour le voyage de 13 élèves à Noordwijk aux Pays Bas en février 2005. De même le lycée Guy Môquet a reçu une subvention de 1067 € pour 30 élèves en voyage à Edinburgh (Angleterre) fin mars 2005. Le lycée agricole de Derval, qui a emmené 12 élèves à Cracovie (Pologne) en avril 2005 se verra remboursé de 20 % de ses frais de transports.

 Emploi

Des jeunes de Nozay vont être aidés au titre de la « professionnalisation des emplois-jeunes ».

 L’entreprise Baudoin

à Jans (charpente, menuiserie) va recevoir une aide régionale dans le cadre du Contrat d’appui à la performance

Atlas Innovation, à Issé, qui demandait une aide pour la prospection sur l’Europe, n’a pas eu de réponse pour l’instant dans l’attente de la présentation de son premier bilan.

Grégoire Agri à Saffré (triage de céréales et conception de machines agricoles) est doté d’une subvention pour le développement de son site internet.

 Immobilier

La Communauté de Communes du Castelbriantais dans sa délibération du 30 juin 2003 a lancé la construction de locaux communs avec accueil-secrétariat et salle des réunions sur le site des Vauzelles. Coût total : 387 860 €. La Région se fait le relais du FEDER en attribuant 96 965 €.

De même la Communauté de Communes a prévu un atelier de 156 m2 pour le Centre d’Aide par le travail. Coût : 108 228 €. Le Conseil Régional accorde 31 257 € au titre du Feder.

Des agriculteurs d’Issé et Abbaretz reçoivent une aide régionale pour leurs investissements.

 Réseau de petites villes

La Région lance une étude pour savoir quelles sont les villes qui, en complément des pôles administratifs existants, exercent des fonctions de centralité et jouent un rôle de structuration de la région Pays de Loire.

 Divers

Pour la 5e tranche des travaux de confortation du Château de Châteaubriant, le Conseil Régional accorde 20 % soit 152 500 €

La Compagnie La Fidèle Idée qui crée le spectacle « Par les villages » dans la région de Nozay recevra 10 000 €

La ville de Blain va être aidée pour la rénovation de ses équipements portuaires, à hauteur de 18 616 € représentant 40 % du montant HT   de l’opération

Les Restos du Cœur projettent d’inviter gratuitement les bénéficiaires au cinéma, tous les 15 jours, Le Conseil Régional participe au financement.


Ecrit le 29 juin 2005 :

 Jacques et les deux statues

Patrick Pellen, vice-Président de l’association des élus Bretons, et responsable de la section nantaise de l’UDB, a écrit à Jacques Auxiette, Président de la Région Pays de Loire : (extraits)

« C’est avec une grande incompréhension que j’ai appris votre volonté de faire réaliser deux statues en l’honneur de M. Olivier Guichard.

En effet, si M. Guichard fut un homme politique important, c’est surtout pendant sa période gouvernementale et aussi parce qu’il fut l’un des derniers, comme Chaban-Delmas, à incarner le gaullisme originel. Mais sa deuxième période, c’est à dire celle passée en tant que maire de la Baule et président de la pseudo région des Pays-de-la-Loire fut beaucoup moins brillante...

Il fut parachuté à ce poste par un gouvernement centralisateur, technocratique et jacobin, pour essayer d’imposer cette région artificielle à la population (...) il la gouverna d’une façon politique digne des années 50 : en jacobin, technocrate et autocrate qu’il était. Il ne portait pas les élus locaux dans son cœur et était sourd aux demandes de la population.

Je rappellerai qu’il a fallu de fortes mobilisations populaires pour lui faire abandonner deux grands projets qu’il défendait becs et ongles : la construction d’une rocade à La Baule, qui mettait en péril de mort les marais salants de Guérande, et la construction d’une centrale nucléaire en Basse-Loire. (...)

Votre décision, vous le savez bien, sera prise pour une provocation par une grande partie de nos concitoyens et certains vont en être humiliés (...) »


Ecrit le 10 août 2005 :

 Les décisions du Conseil Régional des Pays de Loire en juin 2005

temps passe vite : en quelle année ont été renouvelés le Conseil Général de Loire-Atlantique, et le Conseil Régional des Pays de Loire ? En mars 2004 dîtes-vous ? C’est si récent que cela ?

Défavorisés : 35 %

Le Conseil Régional des Pays de Loire, dans sa séance de juin 2005, a lancé la « déconcentration des crédits éducatifs » : les lycées recevront désormais une subvention proportionnelle au nombre de leurs élèves, avec un « bonus » pour les élèves « défavorisés ». Les lycées pourront alors mener leurs projets à leur rythme, en impliquant leur Conseil d’Administration. Cela permettra une meilleure réactivité dans les domaines de la culture, de la citoyenneté, des voyages scolaires, etc.

Le taux moyens de « CSP » (catégories socio-professionnelles) défavorisées dans les établissements des Pays de Loire est de 35 %. Il peut atteindre 76 % au Lycée Etienne Lenoir de Châteaubriant ou descendre à 6 % dans des lycées nantais comme Guist’hau ou le Loquidy.

La dotation par élève variera alors de 4,55 € à 9,75 € selon les critères sociaux.

Dans notre région :

JPEG - 34.8 ko
Dotations aux ly
Lecture : le lycée agricole de Derval a 11 % d’élèves défavorisés. Il recevra une dotation de 4,55 euros par élève

(a)Pourcentage d’élèves défavorisés
(b)Dotation du Conseil Régional, par élève

Economie sociale
et solidaire

Pour accompagner au mieux l’économie sociale et solidaire, le Conseil Régional va réaliser une étude visant à renforcer la capacité financière des réseaux oeuvrant en faveur du développement économique. Parmi ceux-ci : les plateformes d’initiative   locale comme « Pays de Châteaubriant   Initiative   » qui propose des prêts d’honneur et une aide aux créateurs d’entreprises

Equipements culturels

La Région Pays de Loire va participer pour 20 % à l’ équipement itinérant de « Fermes en scène » de Pouancé (scène, lumière, son, gradins)

Le Pass-Culture-Sports, qui s’adressait jusqu’à maintenant aux lycéens et apprentis de 15-19 ans, va désormais s’élargir à tous les jeunes et un « Fonds d’Intervention Jeunesse » va permettre de soutenir financièrement divers projets


Ecrit le 19 octobre 2005 :

 Pass Culture Sports

Mis en place par la Région Pays de Loire, Le Pass Culture & Sport est un chéquier nominatif qui permet pour 8 € seulement de bénéficier de réductions ou d’entrées gratuites pour les spectacles, le cinéma, le sport... Il s’adresse à tous les jeunes de 15/19 ans et est valable jusqu’au 30 septembre 2006.

On peut le trouver dans les établissements scolaires, mais aussi à la Mission locale, aux Points d’Information Jeunesse et dans les Foyers de Jeunes Travailleurs.

Renseignements 0 228 205 205 ou http://www.passculturesport.com/fr/


Ecrit le 1er mars 2006 :

 Commision Permanente du 7 février 2006

Le Conseil Régional (commission permanente du 7 fév 2006) a pris les décisions suivantes, qui concernent la région de Châteaubriant.

Lycées

Acquisition de rayonnages industriels pour le stockage des boîtes de vitesse poids-lourds pour la section Conducteurs routiers du Lycée Etienne Lenoir. Montant : 16 154,13 €

Dans le cadre d’une offre de formation territorialisée, le CFP St Joseph à Châteaubriant recevra 91 350 euros pour la formation de 50 stagaires (420 heures par stagiaire)

Jeunes

Comme chaque année, la Région accorde aux Structures d’Accueil, d’Information, d’Orientation et de Suivi des Jeunes, une subvention leur permettant d’assurer leur mission d’insertion professionnelle des jeunes.

Depuis 2002, cette subvention comprend une part fixe dépendant de critères géographiques, et une part variable fixée en fonction de prescriptions de formations.

Les subventions accordées aux Missions Locales et PAIO sont augmentées de 2% par rapport à 2005 pour tenir compte de l’augmentation du coût de la vie.

C’est ainsi que la Mission Locale (basée à Nozay) recevra 65 892 € (subvention de base) et 1966 € de crédits santé.

Emplois-
Jeunes

Dans le cadre du dispositif régional visant à accompagner la professionnalisation des emplois jeunes, il est proposé d’accorder aux employeurs une participation au financement des formations d’adaptation à l’emploi ou de qualification des jeunes recrutés :
c’est ainsi que la Communauté de Communes du Castelbriantais recevra une subvention de 2250 € pour la formation d’une jeune fille qui interviendra sur la Ludothèque

Entreprises

La société Promoplast à Châteaubriant recevra 17 100 € soit 50 % de ses dépenses de prospection de marchés à l’étranger. De même ADC de St Julien de Vouvantes (activités graphiques) recevra 34 100 € soit 50 % de ses dépenses de prospection.

La société ATLAS à Issé recevra 14 840 € soit 70 % de ses dépenses d’étude pour améliorer l’environnement.

Agriculture

Un agriculteur de Rougé recevra 400 € de subvention au titre de l’amélioration bactériologique de la qualité de l’eau pour la traite et l’abreuvement des animaux :

Trois jeunes agriculteurs (Rougé, Nozay, Noyal sur Brutz) sont admis comme stagiaires d’une durée de 6 à 12 mois dans l’exploitation qu’ils envisagent de reprendre. Le jeune a le statut de stagiaire de la formation professionnelle et est rémunéré à hauteur de 652 € par mois par la Région dans la limite de 12 mois.

Une aide est attribuée à un apiculteur pour l’aider à reconstituer des colonies d’abeilles.

Une Prime Régionale à la Création d’Entreprises est attribuée à un jeune s’installant à Châteaubriant en « body art » et à deux jeunes de Vay s’installant l’un dans le bâtiment, l’autre comme paysagiste

Culture

Il est accordé une aide de 11 000 € pour le Théâtre Messidor qui crée la pièce « Candide » (projet de 92 000 euros)

Le Conseil Régional participe aux travaux de confortation du château (6e tranche)
– Coût des travaux : 762 500 € HT  
– Apport de l’Etat : 305 000 € (40 %)
– Apport de la Région : 152 500 € (20 %)
– Le reste est financé par le Conseil Général

renseignements auprès de Françoise Gentil - 06 85 77 33 44


Ecrit le 7 mai 2006 :

 Commisions Permanentes du 27 mars et du 9 mai 2006

Le Conseil Régional s’occupe notamment de la gestion des lycées et des transports (merci pour la perspective de réouverture de la ligne SNCF Nantes-Châteaubriant). Voici quelques autres décisions prises lors des Commissions Permanentes du 27 mars et du 9 mai 2006, et qui concernent la région de Châteaubriant

 Formation

La Maison Familiale rurale, rue Pierre Blais à Châteaubriant, reçoit une subvention de 31 971 € soit 50 % de la dépense nécessaire pour la réfection des extérieurs.

Le centre Agri Derval reçoit 3257 € pour la formation d’apprentis

 Entreprises

Dans le cadre du fonds d’appui à la performance économique, il est attribué 70 100 € de subvention à la SA VIOL à Châteaubriant, 3000 € à la société SDI à Châteaubriant et 50 000 € à INTER-COOP (crédit-bailleur) pour le projet de construction d’une plateforme logistique à Erbray (44), destinée à la société LD3E ; ce dernier projet devrait créer 10 emplois nouveaux à trois ans. (il s’agit de la filiale de EPAGRI qui doit s’implanter sur la ZI du Bignon)Epagri

La SAS MAHE à NOZAY recevra 7600 € pour financer une étude en vue d’une certification ISO 9001.

JPEG - 1 octets
MaisonRetraiteBere

 Santé

Le Centre Hospitalier de Châteaubriant a bénéficié d’une subvention de 307 337 € pour la reconstruction de la maison de retraite de Béré (48 lits).

 Emplois

– Un animateur « restauration collective en bio » est financé pour le Groupement des Agriculteurs Biologistes de Loire-Atlantique (Nozay) 54 995 €

Au titre des Fonds d’appui à la performance industrielle, la Région attribue 8700 euros à l’entreprise RBL Plastique, soit 50 % de la dépenses prévue.

Rappelons aussi que le groupement d’employeurs du Pays de Châteaubriant  , (GECA), créé le 24 février 2006 est doté, par la Région, d’une subvention de 15 000 € liée à la création des 10 premiers emplois (28 à 35 créations prévues à trois ans).

 Agriculture

Le GAEC MAINE ATLANTIQUE de Soudan recevra 2136 € pour développer les démarches spécifiant l’origine des produits

21 agriculteurs, dans la Région de Châteaubriant, vont recevoir chacun une prime de 30 % des dépenses qu’ils ont engagées pour achever les programmes de maîtrise des effluents agricoles : collecte et stockage des effluents d’élevage.

Un agriculteur de La Meilleraye va être subventionné à 30 % pour améliorer les installations sanitaires d’un élevage porcin.

Pour développer l’agriculture biologique et aider la certification « agriculture biologique » 12 agriculteurs sont subventionnés sur le territoire castelbriantais

 Animation

Une subvention de 7463 € est attribuée à l’Association Cont’ou Arts de Vie, qui intervient principalement sur le Pays d’Ancenis et le Pays de Châteaubriant  , pour subventionner 80 % d’une étude de « conseil »

Le 6e symposium de la Forge Européenne doit se tenir à Saffré (fin octobre 2006) Pour contribuer au financement de cet évènement, l’association « Les Voix de la Forge » sollicite le soutien du Conseil Régional à hauteur de 30 000 euros sur un budget prévisionnel de 87 000 euros.

Le Festival interculturel de Châteaubriant - Association Rencontres   - Châteaubriant a été subventionné à hauteur de 2500 € pour un budget global de 45 586 €.

Manifestations autour de l’exposition « Des charrues et des hommes » : depuis juillet 2005, une exposition intitulée « Des charrues et des hommes » se déroule au château de Châteaubriant. Cette manifestation a été réalisée par le Département de Loire Atlantique. Diverses animations ont lieu en parallèle à l’initiative   du Centre International de Culture Paysanne et Rurale (CICPR  ) de Treffieux : concours photos, débats sur l’agriculture, randonnées thématiques, festival de cinéma Nozay/Châteaubriant, veillées-spectacles et colloque international intitulé « Techniques de travail de la terre, hier et aujourd’hui, ici et là-bas », du 25 au 28 octobre 2006. Le coût prévisionnel de l’ensemble de cette opération est de 67 200 € TTC. La Région alloue une aide de 7 000 €

Consultation en train

Dans le cadre de la réouverture de la ligne SNCF Nantes-Châteaubriant des réunions publiques sont prévues :
– 8 juin 2006 : Châteaubriant - 20h30 Marché Couvert  
– 15 juin : Issé, 20h30 salle municipale
– 28 juin : Abbaretz 20h30 s.polyvalente

Ecrit le 3 novembre 2005 :

Ya plus d’environnement ?

La bataille du rail