Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Présidentielles > Présidentielles 2007

Présidentielles 2007


Ecrit le 15 novembre 2006

 La presse est libre ... sauf que ...

www.horizons-et-debat

Le tableau ci-dessus est extrait de la revue suisse « Horizons et débats » d’octobre 2006 qui dit ceci, sous la signature d’Alain Bournazel : « Les grands médias, chaînes de télévision, radios, grands journaux nationaux, toujours prompts à amuser la galerie avec des choses futiles - afin de détourner l’attention des citoyens des véritables problèmes - ont trouvé un inépuisable sujet de dissertation : le duel Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal. Nous avons régulièrement à subir les positions des deux protagonistes dans leur course fébrile vers la magistrature suprême ; tantôt l’un perd un quart de point dans les intentions de vote au premier tour, mais l’autre perd un huitième au second tour, tantôt c’est l’inverse ; leur personnalité est passée au crible, le caractère, la sympathie, la capacité de gouverner, l’art d’être proche des gens ; des informations sont régulièrement diffusées sur leur famille, le conjoint, les enfants, l’entourage, la vie privée ; nous avons même droit à des embryons de programmes qui ne sont pas toujours marqués d’une grande cohérence, mais qui sont dominés par cette stratégie attrape-tout ... qui n’apporte rien au nécessaire débat démocratique ». Tout est fait pour que les citoyens choisissent une personne et pas un programme !*

 Ah, les sondages !

Selon la grande presse, des sondages exceptionnellement flatteurs bénéficieraient à Ségolène Royal. Mais de quels sondés s’agit-il ? De « sympathisants socialistes » nous dit-on. Rappelons d’abord une évidence : ce sont les militants qui seront appelés, les 16 et 23 novembre, à choisir le candidat socialiste et non les « sympathisants ». Pourquoi dans ce cas continuer à nous bombarder de sondages qui ne concernent en aucune manière la population électorale du moment ? Y aurait-il quelque tentation de la part des médias d’influencer l’issue de ce scrutin ? Troublant, n’est-ce pas ? Mais regardons de plus près le stratagème et on s’aperçoit que la ficelle est vraiment grosse.

Car, en réalité, ces sondages reposent souvent sur des échantillons ridiculement petits, ni fiables, ni représentatifs, d’un point de vue scientifique. Ils fabriquent de toute pièce un point de vue qui n’existe que dans l’esprit des ... sondeurs.

Mais il y a pire. Pour enfoncer le clou de la démonstration (c’est-à-dire pour pouvoir affirmer que Ségolène Royal est réellement plébiscitée par le « peuple des sympathisants socialistes »), il leur faut aussi montrer que la candidate est la « plus compétente » dans tous les domaines : affaires étrangères, social, économie, culture, sports, etc. Alors, avant même que la campagne interne ne démarre, Ségolène Royal devançait ses concurrents de 20 à 40 points dans tous les secteurs de gestion. Sacrebleu, Mme Royal est assurément une super candidate ! Mais qu’est-ce qui permettait alors aux sondés d’émettre des points de vue aussi tranchés dans des domaines aussi divers et techniques ? Mystère.
Ces sondages visent-ils à imposer la candidate des grands groupes de presse et à faire voter pour la « madone des sondages » afin d’éviter un « nouveau 21 avril ». En oubliant qu’il y a d’autres candidats au PS comme dans la gauche anti-libérale.

[ Point de vue de Philippe Marlière, Maître de conférences en science politique, Londres]


 Sarkozy et internet

Voir Grappillages


 La chasse à la gazelle

Voir ici


Ecrit le 4 avril 2007

Comité de sou

 Comité de soutien à Ségolène Royal

A Châteaubriant, le comité de soutien à Ségolène Royal est présidé par Pascal Bioret. Et composé des personnes suivantes : Xavier Amossé (conseiller général, Nort-sur-Erdre), Henri Baron (Fercé), Pascal Bioret (candidat PS aux législatives), Martine Buron (conseillère municipale, Châteaubriant), Danièle Catala (conseillère municipale, Châteaubriant), Jean-Luc Colin (maire de St Vincent-des-Landes), Yves Daniel (Maire de Mouais, conseiller général de Derval), Michel Demé (Châteaubriant), François Favry (Maire de la Grigonnais), Françoise Gentil (conseillère régionale, conseillère municipale, Châteaubriant), Jean Goiset (Maire de Nort-sur-Erdre), Michel Grohan (Guéméné-Penfao), Philippe Halet (Moisdon-la-Rivière), Pierre Hervé (Châteaubriant), Marie-Jo Legrais (Châ teaubriant), Alain Minguet (Châteaubriant), Nathalie Orrière (Châteaubriant), Gilles Philippot (conseiller général, Nozay), Gérard Urvoy (Derval), Alain Verger (Blain).
Pour le rejoindre : 06 84 20 34 03


Note du 28 mars 2007

 Les listes électorales

Une hausse moyenne de 4,2 %

La hausse en Loire-Atlantique est de 4,44 % depuis 2006

Pour Châteaubriant - voir article 443

Pour vos souvenirs : tous les discours des candidats aux Présidentielles 2007 :
http://sites.univ-provence.fr/veronis/Discours2007/