Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Elections > Présidentielles > Présidentielles 2007 - Sarko

Présidentielles 2007 - Sarko

Ecrit le 6 décembre 2006

 Sarko ne se présente pas

Jeudi soir j’étais devant la télé comme des millions de téléspectateurs. Un exercice attendu, aucune surprise en vue, je pouvais écouter seulement d’une oreille. Bon, au début, faut toujours faire attention, alors je mets les 2 oreilles en alerte. Sarko débute :

J’ai effectivement une annonce importante à faire. Je ne serai pas candidat à la Présidence
de la République.

Gros plan sur Arlette (la chabot) qui vient de perdre 3 litres de sueur en deux secondes et demi.

– Je ne me sens plus le courage d’affronter cette mission. Je suis un homme politique depuis longtemps et ces dernières années m’ont beaucoup fatigué. Ma famille a beaucoup souffert de tout ce battage médiatique. Vous êtes d’ailleurs tous au courant de ma vie privée. Eh bien, je veux que cela cesse. Demain matin, je remettrai ma démission au chef du gouvernement et je garderai juste mes mandats locaux jusqu’à leur échéance. Ensuite, je quitterai définitivement la vie politique pour me consacrer à d’autres projets qui me sont personnels et que vous me permettrez donc de ne pas partager avec vous.

(Silence de deux secondes mais qui semble une éternité à ce moment-là. Sarko se met face caméra et agite son bras droit devant lui comme il a coutume de le faire quand il souhaite impliquer le téléspectateur).

J’aimerais que chaque Français garde de moi l’image d’un homme politique aux convictions fortes, à l’envie de faire bouger les choses et les lignes de fracture politique traditionnelles. Mais je souhaiterais avant tout que chaque Français voie en moi un être humain avec des forces et des faiblesses : des faiblesses que nous sommes obligés de cacher le plus possible dans notre vie politique sinon nous sommes coulés rapidement par nos collègues, par les journalistes... Mais je suis un être humain comme vous : je me lève, je prends mon petit-déj, je vais aux toilettes, je me frotte les yeux... je suis comme vous au réveil, pas mieux.
Je souhaite tout de même que la France avance... »

« TUUUUUUUUUUTT, TUUUUUUUUUUUTTTTTTTTT », Zut, merde, c’est mon réveil qui sonne. AHHHHHHHHHHH,

on est vendredi et ce n’était qu’un rêve.

Sarko tente de se faire tout gentil : dessin


Ecrit le 31 janvier 2007 :

 Les propositions « sociales » de Sarko

Vers un retour aux rentiers !

La campagne électorale est lancée. La presse va distiller les propositions du candidat Sarkozy, avec peu de commentaires critiques. Ces propositions ont été bien « ficelées » pour faire rêver les Français. Plus dure sera la chute !

Point important, N. Sarkozy parle d’augmenter la TVA.
Et ça, ça touche tout le monde sans exception. En effet, si on relevait tous les taux à 25 % (au lieu de 5,5 % et 19,6 %) cela ferait une imposition supplémentaire d’environ 90 milliards d’euros.
Or on sait que la TVA pèse proportionnellement plus lourdement dans le budget des ménages modestes (qui consacrent tout leur revenu à la consommation) que dans celui des ménages aisés.

Le Conseil économique et social a ainsi calculé qu’en matière de TVA,
– ► le taux d’effort des 10 % des ménages les plus pauvres est de 8,1 %
– ► Le taux d’effort des 10 % des ménages les plus aisés est de 3,4 %

Par différents artifices N. Sarkozy promet de « Rendre 70 milliards d’euros aux Français »soit 1000 € par habitant et par an. Rêvons... Sauf qu’il s’agit là d’un effet de moyenne.

Petit calcul : prenons 10 personnes
– 9 qui paient 500 € d’impôt par an
– 1 qui paie 5500 € par an
cela fait un total de 10 000 €

Annulons tous ces impôts.
10 000 € divisés par 10 .... En moyenne chacun aura eu une baisse d’impôt de 1000 € .

Sauf que ...en réalité ... 9 personnes auront eu une baisse de 500 €, et une personne aura eu une baisse de 5500 €.

 Droits de succession

Les familles qui ont été affrontées à un deuil, savent qu’il faut faire une déclaration de succession, et s’inquiètent. En réalité 90% des transmissions entre époux et 80% en ligne directe (parents à enfants) ne donnent lieu à aucun impôt !

En clair, les fameuses « classes moyennes » ne seraient pas concernées par cette mesure qui, comme les autres, vise un petite minorité de contribuables déjà gâtés par les récents choix fiscaux.

Plus qu’une vie de labeur, c’est globalement bien la rente qui serait ainsi favorisée...

Captation d’héritage : dessin de Le Placide

 Bouclier fiscal

Le bouclier fiscal mis en œuvre en 2007 coûtera 400 millions d’euros.
– ► 77 000 non soumis à l’ISF, se verront rembourser 50 millions d’euros soit 650 € chacun en moyenne
– ► 16 000 contribuables se verront rembourser 350 millions d’euros soit 2190 € chacun en moyenne

(chiffres donnés par le ministre Thierry Breton lui même)

Un abaissement du taux à 50 % aggraverait encore les choses.

Voir aussi : impôts

 50 000 € de moins

Qui paie l’impôt sur la fortune ? Un exemple, Mme Corinne Lepage dispose d’un patrimoine de 2 450 000 € soit : une maison à Cabourg, deux appartements à Paris, une part dans un hôtel, 590 000 € d’économies et 38 000 € en banque. Elle a payé 12 017 € d’impôt sur la fortune.

N. Sarkozy déclare : « J’entends donner à ceux qui paient l’ISF, la possibilité de déduire une somme de cet impôt, par exemple jusqu’à 50.000 euros, à condition de l’investir dans les PME ». Cela permettrait, en pratique, d’exonérer totalement la quasi-totalité des redevables de l’ISF, puisqu’il correspond à un patrimoine taxable de 6 millions d’euros

Mais cela ne ferait rien de plus pour les petits contribuables.

Les conséquences de tels choix sont évidentes : la baisse des recettes entraînerait une baisse brutale et drastique des dépenses publiques et une hausse d’autres prélèvements. N. Sarkozy parle déjà de supprimer une partie des fonds consacrés à la formation professionnelle....

 Heures sup’

Dans Le Monde du 22 janvier 2007, N. Sarkozy propose de rémunérer les heures supplémentaires à 25 % (au lieu de 10 % dans certains cas). En voilà d’un culot ! Jusqu’en 2003 les huit premières heures supplémentaires étaient rémunérées à 25 %. Et c’est la Loi Fillon qui en a baissé le taux. N. Sarkozy n’a pas exprimé son désaccord à ce sujet, à ce moment-là !

Et il oublie que les heures supplémentaires dépendent de la volonté des employeurs et non de celle des salariés et qu’il est très fréquent de voir des heures sup’ même pas payées du tout !


 65 milliards pour les entreprises

Selon Le Figaro du 24 janvier 2007, les aides aux entreprises se sont montées à 65 milliards en 2005. L’Etat (donc les impôts des Français), entre les dépenses budgétaires, les coups de pouce fiscaux et les allégements de charges, a englouti 57 milliards en 2005 - y compris 6 milliards d’aides aux entreprises publiques soit « 949 euros par habitant ». Les collectivités territoriales, pour leur part, ont mis 6 milliards. Ces données proviennent d’une étude interne au ministère de l’Économie .

C’est, expliquent les inspecteurs, « un peu plus que le total du budget de l’Éducation nationale, près de deux fois le budget de la Défense, le même ordre de grandeur que le total des dépenses hospitalières ».


 Travail : Précarité à vie

Nicolas Sarkozy a déclaré, le 24 janvier 2007, lors d’une rencontre avec des patrons de PME, qu’il entendait s’inspirer du « contrat nouvelle embauche » (CNE) pour créer un contrat de travail unique s’il était élu le 6 mai à la présidence de la République.

Ce que vient d’annoncer Nicolas Sarkozy, c’est purement et simplement la mort du droit du licenciement : la facilité pour un employeur de rompre unilatéralement le contrat de travail SANS MOTIF
– pas seulement pour les jeunes de moins de 26 ans comme le Cpe,
– pas seulement pour les 5 millions des salariés des entreprises de moins de 20 salariés comme le Cne
– pas seulement pendant une période de deux ans comme le Cne et le Cpe
mais tout au long de la vie professionnelle, un employeur pourra vous licencier SANS MOTIF, en dépit de toutes les déclarations des droits de l’homme, en dépit de la Convention n°158 de l’Organisation internationale du travail

Etre licenciable sans motif, c’est ne plus pouvoir défendre ses droits du travail en amont, c’est ne plus pouvoir se syndiquer ouvertement, c’est ne plus pouvoir revendiquer ses heures supplémentaires, c’est ne plus pouvoir « broncher » sous peine de perdre son emploi...

Etre licenciable sans motif, c’est ne pas pouvoir correctement se défendre aux prud’hommes contre un licenciement abusif, ou boursier.

Etre licenciable sans motif, c’est un retour en arrière de 120 ans, dans le droit, la dignité élémentaire des salariés, c’est le retour à Germinal, à Zola...

Pas un salarié de ce pays n’a intérêt à ce qu’un tel candidat passe

Signé : Gérard Filoche, Inspecteur du Travail


 Vive l’impôt !

La fiscalité s’installe au cœur du débat public. C’est une bonne chose car évoquer l’avenir du modèle social pose deux questions :
– le niveau de ressources publiques nécessaire à l’action publique (finan-cement des services publics et des solidarités)
– et la structure de ces ressources (le choix entre impôts directs ou indirects impliquant des conséquences sur le rôle de l’impôt dans la cohésion sociale et la lutte contre les inégalités par exemple...).


Ecrit le 7 février 2007 :

 Girouette ou dissimulateur ?

Sarkozy ne généralisera finalement pas le CNE, dit le ministre Xavier Bertrand, - Ce que j’ai dit, je le ferai » répète Sarkozy. Et alors ? Est-il girouette ou dissimulateur ?

Que dit Sarkozy sur le CNE et contrat unique dans son discours d’Agen ? (22 juin 06) ?

« Au chef d’entreprise qui hésite à embaucher parce qu’il a peur de ne pas pouvoir licencier je propose un contrat unique à durée indéterminée, plus souple, avec une consolidation des droits du salarié au cours du temps. »

Que dit Sarkozy sur le Cne et le contrat unique à Charleville-Mezières ? (18 déc 06) ?

« ... je propose qu’on protège moins les emplois et davantage les personnes, grâce à la création d’un contrat de travail unique, à durée indéterminée, à droits progressifs, plus souple en matière de licenciement économique »,

Que dit Sarkozy dans le programme officiel de l’Ump ? (Nov 06)

« un nouveau contrat de travail, applicable à toute nouvelle embauche, sera créé : il sera plus souple pour les entreprises, grâce à des procédures de licenciement moins longues et surtout moins incertaines », (programme Ump p.28)

Que dit Sarkozy devant la CGPME de JF Roubaud, mercredi 24 janvier 07 ?

« Le CNE est un progrès, il ne faut pas y toucher ». Sarkozy ajoutait qu’il souhaitait la mise en place « d’un contrat unique, inspiré du CNE »

Comment N. Sarkozy peut-il prétendre “parler aux ouvriers”, aux salariés, et leur promettre de
– se faire « séparabilisé » facilement,
– de travailler plus, de gagner moins,
– de travailler le dimanche,
– de ne plus comptabiliser les heures supplémentaires qui ne seraient plus majorées, ni cotisées pour le salarié, ni imposées pour l’employeur...

Récemment l’Insee a révélé que de plus en plus de salariés sont déclassés, « employabilisés » à plus bas salaire... C’est ça qu’on veut ?

Sarkozy est en fait le candidat du Cpe et du Cne. Il a voté et défendu l’un et l’autre en août 2005 et au printemps 2006.

(d’après G.Filoche)


Ecrit le 21 février 2007

 Vision Chiffrage

Vision

Le programme de Ségolène Royal a surpris la droite, qui n’a rien trouvé d’autre à dire que : « c’est un catalogue sans vision pour la France ». Entre nous, quelle est la « vision » de Sarkozy ? On ne la voit pas !

Chiffrage

Combien ça coûte ? Selon des évaluations provisoires de l’Institut de l’entreprise, les propositions de Sarkozy sont estimées à 49,9 milliards d’€, contre 48,6 milliards pour Royal.

On peut trouver tous les détails ici :
http://www.debat2007.fr/index.php?id=23

------------

Ecrit le 28 février 2007

 Rentre chez toi

Nicolas Sarkozy a installé son QG de campagne au 18 rue d’Enghien à Paris, quartier St Denis-Paradis. Avec énormément de nuisances pour les riverains : contrôle des Renseignements Généraux sur les riverains, présence policière énorme (que le Canard Enchaîné chiffre à 130 policiers en tenue ou en civil), difficultés de circulation, etc.

Un comité de riverains s’est donc constitué avec pour mot d’ordre : « Sors de chez toi pour qu’il rentre chez lui », chez lui, à Neuilly sur Seine évidemment.

On peut suivre toutes les péripéties ici :
http://rentrecheztoi.blogspirit.com/

 

 Sarko récupère tout

Jaurès, Jules Ferry, Saint Just et les autres : Sarkozy, récupérateur sans pudeur

Excusez-moi, Nicolas Sarkozy

Le discrédit de la presse

Quelles libertés d’expression ?

Fichage ELOI

Le scooter du fils sarkozy