Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Conseil Général, Conseil Régional > Conseil Départemental > Conseil général - février 2008

Conseil général - février 2008

Ecrit le 12 mars 2008

 Commission permanente du 7 février 2008

Le Conseil Général mène une action de proximité. Voici les décisions de février :

 Aménagement communal, et contrats de territoire

Le Conseil Général accorde 5382 € à la commune d’Abbaretz soit 45 % du montant des travaux subventionnables, prévus sur la route départementale n° 1.

La commune de Nozay, qui avait déjà eu une subvention de 63 000 € pour le projet d’extension-réaménagement de sa bibliothèque, obtient une rallonge de 139 000 €

La commune de Lusanger obtient 6000 € pour achat de mobilier de bibliothèque.

 ORPAC  

Orpac

L’ORPAC   (office des retraités) occupe désormais les bâtiments modulaires du 25 rue Denieul et Gatineau à Châteaubriant, (en attendant de pouvoir intégrer d’autres locaux en 2009). Le Conseil Général lui en laisse l’occupation gratuite pour une durée d’un an. L’OPAC 44, propriétaire du terrain où se trouvent les bâtiments, souhaite le mettre en vente au cours du 2e semestre 2009.

 Cultures

Pour le festival VOIX-LA programmé par le Théâtre de Verre   en mai 2007, le Conseil Général attribue une subvention de 2000 € (sur 140 000 € de budget).

Pour sa création « A m’aime la terre » et pour ses autres activités, le Théâtre Messidor obtient une subvention de 10 000 € (comme l’an dernier).

L’association « Le chariot pourpre » qui a prévu des activités théâtrales au Petit Auverné obtient 10 000 €

Le collège Robert Schuman reçoit 150 € dans le cadre du dispositif Cercles-Europe-collèges

 Formation

Le Conseil Général accorde 22 335 € à la Maison Familiale de Châteaubriant pour lui permettre d’assurer un enseignement de qualité, par alternance.

 Sports

Des associations sportives sont subventionnées :
– Cyclo-club Castelbriantais (7000 €),
– Voltigeurs Castelbriantais (10 000 €)

 Lila à la demande

Pour le service de transport collectif à la demande, de porte à porte, un appel d’offres est lancé pour les cantons du « Pays de Châteaubriant   » soit 33 communes, et notamment pour un transport de personnes à mobilité réduite par véhicule aménagé.

Depuis son lancement en 2000, le système de Transport à la demande était totalement à la charge du Conseil Général alors que, dans les autres secteurs desservis, le déficit d’exploitation est partagé en parts égales entre les collectivités locales et le Département. Un tel partage est effectif sur le Pays de Châteaubriant   depuis le 1er septembre 2007.

 Micro-entreprises

Sept personnes de Loire-Atlantique (dont 3 de Châteaubriant), créent leur micro-entreprise avec un prêt de l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative   Economique). Le Conseil Général leur accorde une prime de 1500 €

 Agriculteurs

Le Conseil Général accompagne les efforts accomplis par les agriculteurs qui réalisent des diagnostics conversion à l’agriculture biologique. Cela concerne des agriculteurs de Vay et Nozay. Par ailleurs des jeunes agriculteurs de Vay, Louisfert et Nozay sont aidés de 5000 €

minimum voire de 1000 € supplémentaires pour la souscription d’un contrat de remplacement.
Des agriculteurs de La Meilleraye, St Julien de Vouvantes et La Grigonnais reçoivent une prime pour achat de taureaux issus de stations de sélection.
Le Conseil Général subventionne aussi la Chambre d’Agriculture, les CIVAM et le groupement des agriculteurs biologiques.

 Logement

Sur le plan départemental 16 associations louent 623 logements qu’elles sous-louent à des familles en très grandes difficultés, pour leur permettre de conserver un toit alors qu’elles n’offrent plus les garanties financières suffisantes pour être locataires en titre. Ces associations recevaient 606 € par logement en 2007. Le montant est porté à 630 € en 2008.

Cela concerne en particulier l’association pour le logement des jeunes (qui loue 20 logements dans la région de Châteaubriant) ainsi que « Une famille un toît ».

 Achats

Dans le cadre de la TDENS (taxe départementale des espaces naturels sensibles), le Conseil Général poursuit sa politique d’acquisitions foncières d’espaces destinés à être ouverts au public. C’est ainsi qu’il se propose d’acheter 12 780 m2 au lieu-dit Bel-Air, auprès de l’Etang de la Hunaudière   en Sion-les-Mines.

 La Maison des Adolescents

Un doute, des peurs, un problème difficile à communiquer... Il ne peut y avoir qu’une solution aux incertitudes et au mal-être : une écoute conjuguée à un accompagnement bienveillant et sans jugement. Pour filles et garçons, hommes et femmes.

Le Conseil Général vient d’ouvrir un établissement d’un genre nouveau : la Maison départementale des adolescents. Celle-ci est un lieu d’accueil, d’orientation et d’information pour les jeunes... et leur entourage. On s’y arrête pour souffler un peu, y voir plus clair dans sa vie et ses difficultés.

L’accueil est assuré par des professionnels d’horizons différents (prise en charge médicale, accompagnement éducatif, social et juridique). C’est ce qui constitue le caractère véritablement novateur de la MDA. Et comme nous sommes tous différents, le but du jeu est de pouvoir offrir à chacun une réponse adaptée à ses attentes et à ses besoins.

Maison Départementale des Adolescents de Loire-Atlantique
19, rue Racine 44000 Nantes
Tél. 02 40 20 89 65
Heures d’ouverture : du lundi au samedi de 13h à 18h, et sur rendez-vous

A noter : les consultations « Droits des Mineurs » de la Maison des Avocats se tiennent dans les locaux de la MDA de 14h à 17h tous les mercredis de septembre à décembre.

Personnes âgées, seniors

Le Conseil Général a mis en place une politique d’aide aux familles de personnes âgées dépendantes, de façon à prévenir l’épuisement des aidants.

– aides au répit (accueils de jour, haltes-relais, hébergement temporaire, visites de bénévoles)
– Information, sensibilisation
– Groupes d’échanges ou de paroles
– Actions de prévention (animations individuelles ou collectives, renforcement du lien social)
– Le Conseil Général propose de nouvelles actions, comme les séjours de répit : accueil de seniors pour quelques jours dans des structures adaptées.
– À titre expérimental des heures d’intervention supplémentaires peuvent être accordées pour répondre à un besoin ponctuel de l’aidant. 3000 heures sont prévues pour la Loire-Atlantique dont 411 heures pour le secteur de Châteaubriant