Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Sark ... commence

Sark ... commence

Ecrit le 23 mai 2007

 Provoc’

Aulnay-sous-bois, au soir du 6 mai 2007, dans le quartier des « 3000 », les gens discutent de la victoire de Sarkozy. Le quartier est calme comme en témoignent deux journalistes (1)

« Une voiture ralentit et s’arrête devant le groupe d’une dizaine de jeunes adultes qui discutent, avec passion, des conséquences de l’élection de Nicolas Sarkozy ». « Policiers et CRS sont massés 200 mètres plus loin. Il est 21 h 30 ». Le bureau de vote a donné 86 % des voix au deuxième tour à Ségolène Royal.

Le conseiller général PS est présent. Pendant qu’il poursuit la discussion, « une douzaine de policiers casqués, armés de flash-balls, matraques et bombes lacrymogènes, s’enfoncent, à une cinquantaine de mètres de là, dans une ruelle qui longe le centre commercial. Ils prennent ensuite position dans une galerie - à l’abri du lancer éventuel d’objets venant des tours - qui débouche sur la place où sont rassemblés, comme tous les soirs, une trentaine de jeunes et d’adultes. Le face-à-face se déroule pendant plusieurs minutes sans incident.

Jusqu’au moment où les policiers - qui ignorent qu’un journaliste et un photographe sont présents - se précipitent sur deux jeunes, les plaquent violemment au sol et distribuent des coups de matraques dans la foule. Ils effectuent aussi plusieurs tirs de flash-ball en direction des habitants qui s’éparpillent en courant. De tendue, la situation devient houleuse. Des jeunes lancent des pierres, des canettes et des bouts de bois sur les policiers, rapidement rejoints par plusieurs dizaines de CRS, dont certains avancent en tapant avec leurs matraques sur leurs boucliers pour faire du bruit. ».

Quel journal a écrit cela ? Un quelconque journal gauchiste ? Eh bien non, il s’agit du très sérieux journal Le Monde, dans son édition du 8 mai 2007. Mais cette info n’a pas été reprise dans les quotidiens locaux, ni à la télévision. Citoyens, il faut que vous continuiez à croire que la violence est uniquement du côté des jeunes ....

Dormez braves gens ! Mais sachez que Sark ... continue.


 People

La presse people est une catégorie de publications traitant de l’actualité des « gens » (people en anglais) célèbres, essentiellement au moyen de reportages photographiques. Elle raconte avec un certain émerveillement, ou une dramatisation, les événements de leur vie, qui n’ont pas plus d’importance que ceux de la vie des gens « ordinaires ».

JPEG - 50.1 ko
dessin de Lepla

Or donc, Nicolas et Cécilia ont eu plaisir à être peoplisés notamment dans Paris-Match. Mais voilà que le JDD (journal du dimanche) s’apprêtait à publier une articulet au sujet du non-vote de Cécilia le 6 mai 2007. Les journalistes ont téléphoné à l’intéressée qui n’a pas souhaité commenter. Les listes d’émargement étant publiques, le vote est un acte civique et non privé, le sujet n’est donc ni d’ordre privé ni une affaire d’État.

Mais là où ça devient révélateur, c’est que l’entourage de Sarkozy a passé plusieurs coups de fil à la rédaction du JDD et que c’est finalement l’intervention perso du PDG Arnaud Lagardère qui a poubellisé le papier !
Les syndicats CGT et CFDT de Hachette-Lagardère ont dénoncé cette intervention du PDG. « Les journalistes d’Hachette-Lagardère sont une nouvelle fois témoins révoltés et victimes d’une atteinte à la liberté d’expression. Après Paris Match, qui a été supervisé par les services du candidat de l’UMP pendant toute la campagne présidentielle, (...) c’est au tour du Journal du dimanche de se voir censuré par la direction du groupe Lagardère pour plaire au nouveau président élu, à moins que ce ne soit sur son ordre », lit-on dans le communiqué.

JPEG - 129.2 ko
Plantu au sujjet du

Dessin de Plantu dans Le Monde du 16 mai 2007. On remarquera la mouche autour de la tête de Sarkozy !

25 000 au pilon

Cette histoire est un cas de censure caractérisé qui rappelle la façon dont Alain Genestar a été viré de la direction de Paris-Match pour une photo montrant Cécilia avec son amant du moment.

Pour mémoire, le 9 novembre 2005, le ministre de l’intérieur a convoqué le patron des éditions First, pour une « discusssion musclée » au sujet du livre « Cécilia : entre le cœur et la raison », à paraître quelques jours plus tard. Les 25 000 exemplaires ont été mis au pilon .......

Les journalistes du JDD s’indignent

Voir ici aussi


 Ruse...

Sarkozy a rendu hommage, le 16 mai 2007, à 35 jeunes fusillés le 16 août 1944 à la Cascade du Bois de Boulogne. Ces jeunes cherchaient des armes pour participer à la libération de Paris. Par ruse, par l’intermédiaire d’un prétendu Agent de l’Intelligence Service nommé « Marcheret d’Eu », ces jeunes ont été attirés dans un piège par la Gestapo et exécutés le soir même. .................. La ruse !


 Sark ... continue

Dimanche 13 mai 2007, le responsable de la gendarmerie de Flixecourt (à côté d’Amiens) est allé rendre visite à ARSLAN Faruk, réfugié kurde depuis 2001, vivant en compagnie de Corinne SENEVAN, pour lui faire part d’un rendez-vous mercredi 15 mai dés 9h, pour achever les papiers de régularisation. Le couple ARSLAN-SENEVAN était heureux...

Mercredi 15 mai, il s’est rendu à l’heure dite à cette gendarmerie pour apprendre que « malheureusement », un arrêté de reconduite à la frontière venait d’être prononcé la veille, qu’il ne pouvait plus quitter les lieux de la gendarmerie et qu’il serait emmené en rétention avant de quitter la France, un avion étant prévu dans l’aprés-midi même pour la Turquie.

Ayant compris le piège, il s’est ouvert les veines et a été transporté au CHU. Là aprés les soins, la police a réussi à l’emmener à ROISSY en rétention, malgré la présence de militants......Vive la France.


 Brique à braque

Mardi 15 mai 2007, l’équipe de La Brique (mensuel indépendant, autogéré et engagé, du côté de Lille) s’installe sur la grand’ place de Lille pour vendre ce canard. Opération qui se fait régulièrement. Cette fois-ci, une camionnette de la police nationale et une demi-douzaine de policiers en civil sont postés devant le Théâtre du Nord, à 20 mètres des militants..

L’un deux (on saura ensuite que c’était un des policiers en civil), vient demander si le canard est « de droite ou de gauche ? ». Au bout de trois-quarts d’heure, quelques numéros vendus et quelques slogans acides braillés contre La Voix du Nord, le nouveau commissariat ou les dernières élections, « sept policiers en civil nous interpellent : contrôle d’identité. Motif ? La vente à la criée est selon eux assimilée à une « vente à la sauvette », au même titre qu’une vente sauvage de montres ou de nougats » (sic). « Ils prennent nos identités, professions et adresses, le titre et l’adresse du journal. Ils demandent également le nom du rédacteur en chef et le directeur de publication. Ils en profitent pour nous interroger : « c’est quoi ce journal » ? »

Après vingt minutes d’attente, ils proposent un marché : « ou on part sur-le-champ et on ne fait plus de vente à la criée à l’avenir, ou on se fait embarquer et saisir la marchandise ».

Source : http://www.labrique.net

La multiplication de ces interpellations pose problème alors même que la distribution des gratuits, à la criée, n’est pas interdite.


Ecrit le 28 mai 2007

JPEG - 29.9 ko
Livre de Stéphane Lh

Stéphane Lhomme, auteur de « Juppé saute sur Bordeaux » (le retour) a été condamné à 172 euros d’amende pour avoir vendu « à la sauvette » son ouvrage devant une librairie de Bordeaux qui ne voulait pas mettre en vente son livre...

L’amende représente le prix de 25 livres !

Éditions SYLLEPSE, 128 pages, 7 €
http://www.syllepse.net