Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Les promesses du Président : les heures supplémentaires

Les promesses du Président : les heures supplémentaires

Ecrit le 30 mai 2007

Les choses vont vite en cette fin de mai 2007 et le désenchantement sera à la hauteur des folles promesses. Deux exemples :

 Heures Supplémentaires

Comme vous, je pense qu’il faut que l’Education Nationale revienne aux fondamentaux de ses missions à savoir apprendre aux enfants à lire, écrire et compter... En effet, un mauvais niveau de calcul peut vous handicaper la vie entière. Par exemple le petit Nicolas S. affirme que la suppression des charges sociales sur les heures supplémentaires va créer des emplois. Bonnet d’âne !

Voici le corrigé du problème posé :

Un patron a dix employés qu’il paie 10 euros brut de l’heure pour 35 heures : sachant que le taux de salaire différé est de 50 % du brut, question 1, combien lui coûtent ses employés chaque semaine ?

Réponse : 10 employés par 35 h = 350h multiplié par 10 euros = 3 500 euros de
Brut + 50% de salaire différé 1 750 =
Total 5250 euros par semaine.

Le patron a bien voté le 6 mai et les heures supplémentaires sont désormais exemptées de charges sociales. Sachant que les heures supplémentaires sont payées 10% de plus (contre 25% avant que la droite revienne au pouvoir), question 2, combien coûte cette même semaine de travail au patron ?

Réponse : Le patron licencie un employé et fait faire ses 35 h en heures supplémentaires aux 9 autres :
35h à tarif normal multiplié par 9 employés multiplié par 10 euros plus 50 % de salaire différé = 4 725 euros

35h supplémentaires multiplié par 10 euros + 10% = 385 euros. Et pas de salaire différé.

Total : le patron paiera donc 5 110 euros, il y gagne 140 € par semaine.

Question 3 : Combien d’emplois créés ? Réponse : un chômeur en plus.

Question 4 : et l’équilibre de la Sécurité social et assédic ? Réponse : Le déficit est accru de 140 euros par semaine en recettes plus un chômeur à payer en plus.

Question d’approfondissement : Imaginez le résultat dans la grande distribution ou dans tout autre industrie de main d’œuvre (pensez à multiplier par 52 semaines
par an).

MORALE : Le petit Nicolas a un peu trop joué au Gendarme et aux voleurs dans la cours de récré au lieu de bûcher ses tables de multiplication
(un lecteur)


Ecrit le 6 juin 2007 :

 Gagner plus sans travailler plus

« J’ai trois salariés à 8,60 € de l’heure. S’ils sont d’accord et que, sur leurs feuilles de paye, je déclare 35 heures avec un taux horaire de 8,30 € et 5,5 heures supplémentaires par mois. Ils gagnent ainsi 21 € de plus par mois, j’économise 24 € de salaire différé et eux des impôts », écrit un employeur.

Explication. Un salarié qui est payé 8,60 euros de l’heure pour 152 heures (35 h. hebdo.) touche 1045 € nets par mois. Et le salaire différé est de 654 €.

S’il ne touchait plus que 8,30 euros de l’heure, mais pour un total de 157,5 heures, il gagnerait 1066 euros par mois, en incluant les 25% de bonification pour ses heures supplémentaires. Et le salaire différé serait de 631 €.

Tous les mois, il gagnerait 21 € de plus et le patron économiserait 24 € de « charges sociales »

En fin d’année le salarié, ne payant pas d’impôt sur les heures supplémentaires, gagnerait encore 17 € d’impôts.

Conclusion : le salarié aurait gagné, dans son année : 269 € et le patron aurait gagné 288 €. Tout ça pour chaque salarié.

Il n’y a que la Sécurité Sociale qui en pâtirait. Avec tout ce qu’on nous promet (franchise de 40 € par an, TVA « sociale » etc), il n’est pas sûr que, au bout du compte, les salariés soient gagnants.
BP  


Ecrit le 6 juin 2007

 Sup’ d’heures

C’est drôle, [mais c’est triste !], de lire dans la grande presse des tas de réserves sur la non-imposition des heures supplémentaires. Les possibles dérives que nous avons dénoncées ici, finissent par apparaître au grand jour. Serait-ce donc que la grande presse les découvrirait tout-à-coup ? Que nenni ! C’est tout simplement que la grande presse (ou plutôt que les actionnaires qui la dirigent) ont tu leurs réticences passées dans le seul but d’assurer la victoire de Sarko qui, sans doute, leur apporte plus d’avantages que d’inconvénients.

 Emprunts pour la maison


Ecrit le 14 mai 2008

 La face cachée des heures suppl.

« Travailler plus pour gagner plus » le slogan fétiche devient « Je reprends d’une main une partie de ce que je t’offre de l’autre ». Le Canard Enchaîné du 7 mai révèle les choses suivantes :

Les heures sup’ sont défiscalisées, c’est vrai, mais prises en compte pour le calcul de la PPE (Prime Pour l’Emploi) et du revenu fiscal de référence.

Ca veut dire que, en travaillant davantage, un salarié fait baisser sa PPE.

Par exemple, voici un célibataire employé à plein temps, et qui déclare 14 000 € cette année.

sans heures sup’ il paiera 311 euros d’impôts et recevra une PPE de 660 €. Il recevra donc un chèque du Trésor Public de 349 €.
S’il a fait 39 h/semaine pendant les trois derniers mois de l’année, il déclarera 550 € de plus. Il paiera 311 € d’impôts mais sa PPE sera de 544 €. Il recevra donc un chèque du Trésor Public de 233 €. Finalement il n’aura pas gagné autant qu’il croyait.

De plus, son revenu fiscal de référence sera augmenté. Ses heures sup’ risquent de lui faire perdre des abattements ou exonérations de taxe d’habitation, de tarif de cantines ou de crèches, de lui faire perdre des bourses ou des chèques-vacances ou la chance d’avoir un prêt à taux zéro …

Mais vous savez, tout ça, c’est pas grave ! C’est juste des histoires de gagne-petit !

Heures supplémentaires : 1er octobre 2007


NOTES:

(1) ceci n’est qu’un cas théorique car, dans la pratique, ce salarié ne pourra pas faire un tel emprunt !

Les nouvelles règles concernant les heures supplémentaires