Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Les promesses du Président : les intérêts de la maison

Les promesses du Président : les intérêts de la maison

Ecrit le 30 mai 2007

 Emprunts pour la maison

Sarko avait dit « nous déduirons les intérêts des emprunts, faits pour la maison ». Dans une interview à l’Express parue le 29 mars 2007, il indiquait que « la mesure s’appliquera dès promulgation de la loi sur les intérêts à courir des emprunts déjà contractés et sur ceux des nouveaux emprunts ». Le porte parole du candidat UMP, Xavier Bertrand, avait enfoncé le clou dans une interview à La Tribune du 6 avril 2007 : « Cette mesure s’appliquera sur tous les emprunts immobiliers et sur l’ensemble de la durée du prêt. »

Mais le 24 mai 2007 M. Woerth, ministre du budget, annonce ces déductions concerneront les biens immobiliers acquis après le 6 mai 2007, à hauteur de 20%.

Les acquéreurs qui avaient rêvé ... pour les logements achetés avant cette date ... coucou, ren du tout.

Et pour les autres : plus ils seront aisés, plus ils seront gâtés.

Mais 20 % de quoi ? C’est flou ! Certains journaux disent « 20 % des intérêts ». Les ménages qui auront 4300 € d’intérêts auront une déduction de 860 €. Les ménages qui auront 12000 € d’intérêts auront une réduction de 2400 €.

Certains journaux disent « 20 % des revenus » .... Ca change tout !

Exemple avec un emprunt de 95 000 € à 5 % sur 25 ans. La première année les intérêts se montent à 4300 €.

Un salarié dont le revenu imposable est de 1000 € par mois, aura droit à un crédit d’impôt de 1000 x 20%x12 = 2400 €. Par an. Il lui restera 1900 € à payer (1)

Un salarié dont le revenu imposable est de 2000 € par mois, aura droit à un crédit d’impôt de 2000 x 20%x12 = 4800 €. Il ne lui restera pas d’intérêts à payer

Un salarié dont le revenu imposable est de 6000 € par mois, pourra emprunter trois fois plus que les précédents.

Il aura droit à un crédit d’impôt de
6000 x 20%x12 = 14 400 €. Il ne lui restera pas d’intérêts à payer !

Et ne parlons pas de ceux qui gagnent encore plus ! Finalement la mesure avantagera qui ? Donnez-vous votre langue au chat ??

Question subsidiaire : Sarkozy n’a pas parlé des prêts immobiliers à taux zéro ! Seront-ils aménagés ? supprimés ?


Ecrit le 6 juin 2007

Les promesses, ça va, ça vient, ca vire, ça tourne et ça retourne. Annonce et contre-annonce, flou et crispations ... Après les propos du ministre Eric Woerth concernant le remboursement des intérêts d’emprunt pour l’achat d’une maison, voilà que Sarkozy se fâche, en disant qu’il ne va pas laisser voler ses promesses. Quoi ? Le Président Sarkozy se ferait voler ses promesses par un quelconque ministre qui était son trésorier du temps où il était candidat ? De quoi faire une comédie !

La mesure fiscale, bienvenue pour les petits propriétaires, devrait coûter entre 3 à 4 milliards d’euros


Ecrit le 27 juin 2007

 Ca manque d’intérêt !

Nicolas Sarkozy, candidat, avait dit « nous déduirons les intérêts des emprunts, faits pour la maison » . Dans une interview à l’Express parue le 29 mars 2007, il indiquait que « la mesure s’appliquera dès promulgation de la loi sur les intérêts à courir des emprunts déjà contractés et sur ceux des nouveaux emprunts » . Le porte parole du candidat UMP, Xavier Bertrand, avait enfoncé le clou dans une interview à La Tribune du 6 avril 2007 : « Cette mesure s’appliquera sur tous les emprunts immobiliers et sur l’ensemble de la durée du prêt. »

Mais Sarkozy Nicolas, Président, reprenant ce que dit son ministre des Finances Eric Woerth, propose autre chose : pour les empruts immobiliers le crédit (ou réduction) d’impôt, serait égal à 20% seulement des intérêts d’emprunt, et plafonné à 750 euros par an pour les personnes seules (célibataire, veuve, divorcée) et à 1.500 euros pour les couples soumis à une imposition commune (mariés et pacsés). Ce plafond serait majoré de 100 euros par personne à charge et de 50 euros, lorsque l’enfant est en garde alternée chez ses parents. L’avantage s’appliquerait seulement pendant les cinq années qui suivent l’achat immobilier.

Voilà donc une promesse non tenue....


Ecrit le 5 septembre 2007

 C’est presque vrai, sauf que ....

Rembourser les annuités des emprunts immobiliers sur 5 ans, notre-président-adoré l’avait promis. Il n’a pas tenu. « C’est la faute du Conseil Constitutionnel » dit-il. Facile comme argument. On peut promettre un voyage dans la lune, aussi ... sans pouvoir y aller ! « C’est la faute au manque de pétrole... » peut-on inventer.

Enfin bon, voilà autre chose : pour ceux qui ont acheté depuis l’élection présidentielle (6 mai 2007), ils pourront déduire une partie des intérêts de leurs impôts. Le gouvernement annonce (et la grande presse reprend sans discernement) : un couple avec deux enfants qui aurait souscrit un emprunt au 1er septembre, 200 000 euros à 4 % sur 20 ans, gagnerait 8885 € en 5 ans.

C’est vrai en principe, sauf que ...

1) un taux à 4 % faut le trouver ! Actuellement si on trouve à 4,5 %, c’est déjà très bien.

2) 200 000 € à 4 % sur 20 ans, hors assurance, ça fait des mensualités de 1212 €.

Or les banques exigent de ne pas dépasser 33 % d’endettement. La famille doit donc gagner 3600 € nets par mois.

3) avec 3600 € nets par mois, mettons que cela fait 43200 € à déclarer aux impôts. Avec deux enfants, le montant des impôts sera de 1660 € par an.

4) Pour les 4 mois de 2007, le montant des intérêts sera de 2656 €. Le couple se verra donc rembourser 1062 € (soit 40 % de 2656).

5) mais pour l’année 2008, le montant des intérêts sera de
– 5223 € pour les 8 premiers mois
– 2567 € pour les 4 mois suivants

Le montant du remboursement serait :
(40 % de 5223) + (20 % de 2567)
Ça fait 2602 € . Pas possible ! Puisque le montant de l’impôt n’est que de 1660 € !

On voit ainsi les erreurs du calcul fait par le gouvernement.

Il n’empêche que, pour un revenu confortable, le cadeau fiscal est intéressant.

Il en est autrement pour un petit salaire.

Imaginons un couple, avec deux enfants, qui gagne 1500 € par mois. Il ne paiera pas d’impôt ....
Donc il ne bénéficiera d’aucune déduction sur les intérêts de ses emprunts immobiliers.

Cecla prouve que, une fois de plus, le gouvernement fait des cadeaux fiscaux aux familles favorisées et se moque pas mal des autres !

Il fait des cadeaux sur les impôts mais aucun coup de pouce sur le SMIC. Celui-ci est passé de 8,27 à 8,44 € de l’heure soit + 26 € par mois, mais c’est pour compenser la hausse des prix.

On nous annonce une hausse de 5 centimes sur la baguette de pain. Et une hausse de l’électricité de 1,1 % à partir du 16 août 2007. Le coût de la rentrée scolaire a pris +2,06 %. Et allez-donc ! Pas de pitié pour les petits salaires !

– (source du calcul pour les intérêts : www.meilleurtaux.com)
– (source du calcul pour les impôts :
http://www3.finances.gouv.fr/cgi-bin/calc-2007.cgi)

Le bilan de Nicolas Sarkozy en matière de logement


NOTES:

IMPOTS - Les mesures fiscales

Les mesures fiscales pour les ménages en 2008 concernent notamment le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunts souscrits pour l’acquisition ou la construction de la résidence principale (doublé la première année, passant de 20 % à 40 %). C’est ce qu’indique en particulier le projet de loi de finances pour 2008 présenté en Conseil des ministres mercredi 26 septembre 2007.

http://www.service-public.fr/actualites/00630.html