Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Les éléphants vont à la soupe

Les éléphants vont à la soupe

Ecrit le 5 septembre 2007

(humeur)

Laissez-lui le temps de vivre

Il eut son temps de contestation .... du temps du PSU. Il était jeune alors.

Il eut ses années d’ambition ... quand, entré au PS, il espéra être le candidat naturel aux Présidentielles.

Il eut ses années de pouvoir ...quand il fut maire, ministre, puis Premier Ministre. Poste rendu difficile par le Président Mitterrand qui ne l’aimait pas.

Il fut député, sénateur, député européen (il l’est encore), conseiller régional... il a maintenant 77 ans, n’aurait-il pas le droit de vivre en paix ? que veut-il encore ?.

Michel Rocard a accepté, le 29 août, de siéger dans une commission de réflexion créée par le ministère de l’Education pour réfléchir à la revalorisation du métier d’enseignant.

Xavier Darcos, ministre de l’éducation, a toutefois précisé que cette commission serait placée sous la « haute autorité, mais pas sous la présidence » de l’ancien Premier ministre socialiste.

Michel Rocard rejoint ainsi la cohorte des « socialistes », pénétrés de leur importance, sûrs de leurs immenses qualités, persuadés de leur irremplaçabilité, qui acceptent de faire le beau devant Sarko pour ramasser quelques miettes de pouvoir et le flash de quelques appareils photos.

« Il n’y a pas de traîtres ; il n’y a que des chiens de garde qui changent de collier », résume Raoul Vaneigem (cité par Pierre Marcelle dans Libération).

Bernard Kouchner, Eric Besson, Jean-Pierre Jouyet, Jean-Marie Bockel, Fadela Amara, Jack Lang, Jacques Attali et Hubert Védrine : le mirage de miettes de pouvoir et la soif de paillettes et de décorations ont-ils rendu fous certains socialistes ?

BP