Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Sarkozy à Châteaubriant le 12 sept 2007, visite reportée au 20 ! NOn, au 19 (...)

Sarkozy à Châteaubriant le 12 sept 2007, visite reportée au 20 ! NOn, au 19 !

Il a eu peur ou qu

Note du 11 septembre :

Non, le président ne vient plus le 12, il vient le 20 septembre

Note du 12 septembre :

Non, non, le Président ne vient plus le 20, il vient le 19 ou .... La population a le tournis !


Ecrit le 9 septembre 2007

 Nous entrerons dans la carriè-è-re .... (air connu)

Nicolas Sarkozy se rend au salon Space à Rennes le 11 septembre. Il en profite pour venir faire un petit tour à Châteaubriant, à la demande du député sans doute. Comme il ne faut pas s’attendre à voir atterrir un Falcon Présidentiel, comme la route est longue de Rennes à Châteaubriant, parions que Notre-Président-adoré viendra en hélico.

Question sacrilège : où se posera l’hélico ? Sur le terre-plein de l’Hôpital, comme cela se produit pour les grands malades ? Ou directement dans la Carrière des Fusillés ?

Il doit déposer à 14 h une gerbe à la mémoire de Guy Môquet ? C’est bien. Mais qu’il prenne garde à ne pas oublier tous les autres : les fusillés de la Sablière, ceux des autres lieux d’exécution du Pays Castelbriantais (ou d’ailleurs). Qu’il n’oublie pas non plus les nombreux Résistants qui ont payé cher leur attachement à la Liberté et leur engagement dans des réseaux de Résistance. Qu’il n’oublie pas non plus toutes les autres victimes de la guerre, à commencer par les Juifs déportés et exterminés.

Stèle à la Carrière des Fusi

Le Président ira peut-être jeter un œil sur le futur gymnase dénommé « Guy Moquêt » ... Peut-être qu’il en profitera pour embrasser not’maire et not’député sur la bouche ? Car toute cette histoire sent la machination électorale ....

A part ça, il est temps que finisse ce cinéma ! Guy Môquet, otage de la barbarie nazie, se trouve pris en otage dans la propagande sarkozyste qui, en exaltant la Résistance, tente de faire oublier qu’il fait table rase des idéaux et des conquêtes de la Résistance

En mars 2004, d’anciens Résistants ont appelé à faire revivre la Résistance. Leur appel est de plus en plus d’actualité, hélas.
http://www.journal-la-mee.fr/article.php3?id_article=2146


Note :

A Châteaubriant nous avopns eu un fort noyau de résistance
voir ici http://www.chateaubriant.org/SPIP-v1-8-2-d/article.php3?id_article=500

des juifs déportés http://www.chateaubriant.org/SPIP-v1-8-2-d/article.php3?id_article=518

et de nombreux réseaux de résistants. http://www.chateaubriant.org/SPIP-v1-8-2-d/article.php3?id_article=531

Depuis plus de 60 ans nous honorons la mémoire de Guy Môquet, mais aussi celle des autres fusillés, des victimes (juifs notamment) et de tous ceux qui ont fait partie de réseaux de Résistants, au péril de leur vie
pour défendre un projet de justice sociale que l’on a retrouvé dans le programme du Conseil National de la Résistance.


Ecrit le 9 septembre 2007

 Rugby : faut pas se moquet du monde

Et voilà, yen a qui vont loin dans la Sarkolâtrie et dans la Sarkoservilité. L’entraîneur de rugby a fait lire la lettre de Guy Môquet à ses joueurs, quelques heures avant le match contre l’Argentine.

Et pour que cela se sache bien, la cérémonie émouvante a été retransmise par le 20 h de TF1, vendredi 7 septembre ! « Je vais mourir ... » ça les a démotivés les pauvres rugbymen, ça leur a coupé les pattes et ils ont perdu à 12-17.

Ca devient une manie cette lettre du Guy Môquet ! Une déclaration de fidélité à Sarko, une lettre magique, un « sésame ouvre-toi », ... ouvre-moi les portes de la victoire et que gagne la Nation qui sait s’émouvoir devant la lettre d’un gosse. Et dire que la France a perdu le match ! C’est injuste !

Sarkozy donnait dans la récup’ avec cette lettre de Guy Môquet. Bernard Laporte a réussi à montrer le ridicule de la chose. Dans sa tombe Guy Moquet a dû éclater de rire, confirmant ainsi qu’il n’est qu’un épouvantage terroriste

L’entraîneur, Bernard Laporte, sera bientôt ministre de la Sarkozie. On pourrait aussi le nommer ministre de la poésie. Allons, enfants de la patrie, cherchez dans vos mémoires, cherchez dans vos livres, les prochains poèmes que nos braves sportifs patriotes devront déclamer sur les stades avant les compétitions sportives.

Mais élargissons la proposition. Exigeons de nos ministres, exigeons de nos maires, exigeons des présidents d’associations, exigeons des capitaines d’industrie, qu’ils commencent ainsi toutes leurs réunions par des poèmes. France, pays de culture !

Et nous, nous continuerons, dans la dignité, à entretenir un vrai respect pour tous les Résistants de 1939-45. et à rester fidèles à leurs engagements.


 Indécence

Lu dans novo-press.info du 9 sept 2007 : "Sans doute pour flatter l’une des obsessions de son mentor et futur employeur Nicolas Sarkozy, Bernard Laporte, l’entraineur du quinze de France, a semble-t-il cru bon, pour motiver ses troupes, de leur faire lire la lettre d’adieu de Guy Môquet, jeune résistant communiste fusillé par les nazis. On reste muet de stupéfaction et d’indignation devant un tel mélange des genres et un tel degré de mauvais gôut tendant à comparer une rencontre sportive internationale et une résistance tragique à l’oppression étrangère dans le cadre d’un conflit mondial.

On comprend mieux que les pauvres rugbymen, transformés en symboles de la résistance et de le fierté nationale, aient eu quelques difficultés à gérer la « pression ».

Ils ne risquaient pourtant pas d’être fusillés après leur lamentable échec, n’en déplaise peut-être au gérant de casinos Laporte, futur ministre de la République".


 De l’utilisation de Guy Môquet

Extrait de l’article du journal Le Monde du 10 septembre 2007 :

"A quelques heures du coup d’envoi du match d’ouverture de la Coupe du monde de rugby, l’encadrement du XV de France a eu une curieuse idée en demandant à Clément Poitrenaud, l’un des huit joueurs absents de la feuille de match, de lire la célèbre lettre envoyée par Guy Môquet à ses parents avant son exécution par les nazis, en 1941. L’avenir dira si cette étonnante allégeance à Nicolas Sarkozy - le président de la République avait utilisé ce texte durant sa campagne électorale avant de demander aux enseignants français d’en donner lecture à leurs élèves - restera comme la première bévue politique du futur secrétaire d’Etat aux sports, Bernard Laporte.

Mais quels que soient les motifs de cette utilisation d’une référence à la seconde guerre mondiale avant un match de rugby, une chose est déjà sûre : cette entreprise de motivation n’a pas, loin s’en faut, porté ses fruits. La lecture de la lettre du jeune résistant, qui commence par « Je vais mourir ! », semble même avoir contribué à tétaniser la plupart des joueurs du XV de France avant d’affronter les Argentins. Et c’est tout l’art de la préparation des matches par l’encadrement des Bleus qui se trouve mis en cause"


 Au pied de la lettre

Lu dans sport.fr du 10 sept 2007 :

Dans un contexte déjà étouffant, saturé de pression et où l’événement se suffisait amplement à lui-même, Bernard Laporte n’a ainsi rien trouvé de mieux que d’imposer à ses joueurs, à quatre heures du coup d’envoi, la lecture de la lettre de Guy Moquet, jeune martyr de la résistance, adressée à ses parents quelques heures avant qu’il ne tombe sous les balles d’un peloton d’exécution allemand. C’est ce même texte que Nicolas Sarkozy a choisi de faire lire dans toutes les écoles de France le jour anniversaire de la mort de Guy Moquet. Des mots poignants, lus qui plus est par Clément Poitrenaud, le sacrifié des lignes arrières, qui auraient tiré les larmes à la plupart des Tricolores alors submergés par une émotion trop forte. On avait connu le futur secrétaire d’Etat aux Sports plus inspiré...


 Un jeu, pas la guerre

Lu dans rugbyrama du 10 sept 2007 : « Didier Pleux, spécialiste du stress, confie à nos confrères du Parisien-Aujourd’hui en France : »Cette lettre symbolise le sacrifice d’un jeune homme pour sa patrie. Or là, il ne s’agissait pas de faire la guerre, mais d’un jeu. Ce conditionnement était disproportionné. Après un tel épisode, les joueurs sont entrés sur le terrain comme si leur survie était en jeu".


Ecrit le 17 septembre 2007

 Une belle veste : 54 € la dédicace

Soyez le premier à porter le maillot xv de France bleu supporter !. clame le site internet de Bernard Laporte : l’entraineur de l’équipe de France de rugby propose ce tee-shirt, portant l’écusson de l’international Rugby Board, avec sa délicace personnalisée au nom de l’acheteur (dans le genre : BONNE FETE THOMAS !). Il précise qu’il n’y aura que 10.000 maillots de ce type, délivrés avec un certificat d’authenticité. Et il le vend 130 € (plus 16 € de frais de port). Eh bien, à défaut de remporter des victoires, l’entraineur et futur ministre des Sports sait ce qui rapporte : le même maillot est vendu ...76 € sur le site de la Fédération de rugby .

A 54 € la signature , il n’a pas intéret à se fouler le poignet

La Fédération de Rugby a toussé fort en voyant cela. Mais Bernard Laporte a dit que ce n’était pas de sa faute [ça c’est le regrain à la mode au gouvernement] et qu’une partie de la vente serait reversée à sa fondation.

Et l’autre partie ?
JPB


Ecrit le 10 septembre 2007 :

 Des navettes

Le maire Alain Hunault ne recule devant rien quand il s’agit de Sarkozy : des navettes seront organisées à Châteaubriant vers 13 h devant le château (Sous-Préfecture), place Charles de Gaulle, pour transporter la population vers la Carrière.

Mais ils persiflent : Presse Océan du 10 septembre dit ne pas savoir le détail du déplacement de N.Sarkozy mais ajoute : « seule certitude à ce jour, Michel Hunault sera sur les photos au côté du président »


 Communiqué CGT du 10 septembre 2007

Communiqué

La présence du président de la république est annoncée à Châteaubriant et notamment dans la carrière des fusillés de Châteaubriant.

Cet acte politique à quelques semaines du 66e anniversaire de la fusillade des 27 de Châteaubriant dont l’évocation portera sur les femmes dans la résistance s’inscrit dans la démarche du gouvernement qui a pour finalité une récupération de faits de notre histoire, pour en dénaturer le sens et procéder à leur réécriture.

L’union locale CGT de Châteaubriant, l’union départementale CGT 44 entretiennent au fil des ans, la mémoire des 27 de Châteaubriant.

Elles transmettent aux nouvelles générations de militants-es et salariés-ées les valeurs et le sens de l’engagement du sacrifice, des 27 de Châteaubriant.

Aujourd’hui, dans le contexte de 2007, l’UD CGT 44 et l’UL CGT de Châteaubriant dénoncent les objectifs poursuivis par le chef de l’état et son gouvernement.

Les idéaux des 27 de Châteaubriant qui comptaient de nombreux syndicalistes se nommaient liberté, paix, démocratie, progrès social, dignité.

En 2007, ces mêmes idéaux se conjuguent avec une acuité brûlante au présent.

Le président de la république, son gouvernement se forcent de mettre en œuvre, des lois, des décrets qui vident de leur contenu les grandes conquêtes sociales et acquis contenus dans le programme du conseil national de la résistance.

Ces acquis et conquêtes sociales ont été et restent encore aujourd’hui l’épine dorsale du statut social français, des services publics, qui ont assuré et assurent des conditions d’accès pour tous, au droit à la santé, à l’éducation, à la retraite des salariés dans leur masse.

La politique de Sarkozy est aux antipodes de ces choix de progrès social, de démocratie, qui impliquent un respect de la dignité humaine, notamment des plus fragilisés par la précarité et les injustices sociales.

La présence du chef de l’état ne trompera pas les salariés, actifs, retraités et privés d’emplois, et plus largement ceux et celles qui s’opposent à, et luttent contre l’ultralibéralisme.

L’UL CGT de châteaubriant, l’UD CGT 44 appellent les salariés de la Loire Atlantique à faire preuve de clairvoyance et à exiger le respect de leurs statuts sociaux que le couple Sarkozy / Parisot veulent gommer des références sociales françaises.

L’UL CGT de Châteaubriant, l’UD CGT 44 invitent les salariés à participer nombreux à la commémoration qui se déroulera le 21 octobre 2007.


 Communiqué Union Solidaires de Châteaubriant, 10 sept 2007

Annonce de la suppression de 11 000 postes dans l’Education Nationale, 23 000 au total dans la Fonction Publique. Non remplacement d’un fonctionnaire sur trois partant à la retraite. Fusion GDF-Suez privatisant Gaz de France, au mépris des engagements du candidat Sarkozy. Instauration d’un service minimum remettant en cause le droit de grève dans les transports. Mise en place d’une franchise sur le remboursement des soins. Annonce par le Premier Ministre Fillon de la prochaine publication d’un décret abrogeant les régimes spéciaux de retraite « dès que le président de la République aura donné son feu vert ». Chaque jour ou presque la liste des forfaitures contre les droits sociaux ne cesse de s’allonger.

Après s’être pavané à l’université du MEDEF, parterre devant lequel il a choisi de prononcer son premier discours de président de la République en matière de politique sociale, M. Sarkozy sera en Loire Atlantique mercredi prochain, accompagné du ministre du budget et du secrétaire d’état à la fonction publique. Il doit y intervenir sur « l’avenir de la fonction publique et sur les réformes à envisager et à conduire pour valoriser les métiers de la fonction publique et rendre nos administrations plus efficaces ». Tout un programme pour qui sait les projets actuellement à l’œuvre dans notre département en matière de suppression d’effectifs et de fermetures de sites, au mépris des besoins réels des populations. C’est le cas avec le centre de France Telecom, route des Fougerays.

Auparavant le Président de la République se rendra à la Sablières pour un hommage aux fusillés d’octobre 1941 victimes de la barbarie nazie et notamment à Guy Moquet.

L’union syndicale Solidaires n’acceptera pas que l’hommage à Guy Moquet et à ses camarades serve de maquillage à la réalité d’une politique néfaste pour les missions de services publics, l’emploi et les conditions de travail. Elle appelle les salariés du pays de Châteaubriant   à rester fidèle aux idéaux patriotiques, internationalistes et sociaux des héros de Châteaubriant en s’opposant à toute remise en cause des droits à la retraite, à la santé et à défendre les acquis sociaux arrachés au patronat et aux pouvoirs d’alors par nos aînés et des décennies de luttes syndicales.

Contact Presse : Gilles Barracand 06.82.55.87.67


 Communiqué des Partis de Gauche

A l’occasion de la visite à Châteaubriant du président de la
République, le 20 septembre prochain, les sections locales des Verts , du Parti communiste , du Parti
socialiste et du MRC saluent l’hommage rendu par le chef de l’Etat au jeune
militant communiste Guy Môquet et aux 26 autres otages fusillés
par les
Nazis.

Elles rappellent la mémoire de toutes les autres victimes du
Nazisme et
le courage de tous ceux qui surent risquer leur vie en
participant à des
actions de Résistance.

Elles estiment que leur idéal de liberté et de justice sociale,
repris à
la fin de la guerre dans le programme du Conseil National de la
Résistance, est toujours à défendre, surtout dans la période
actuelle.

.