Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > La commission pour la libération de la croissance

La commission pour la libération de la croissance

Ecrit le 7 novembre 2007

Nous avons le privilège de vous annoncer la mise en place d’une nouvelle commission. Non c’est pas la commission Attali, c’est pas la commission Balladur, c’est la commission Lulutopie. Voici son premier pré-rapport sur lequel les citoyens sont invités à réagir :

 La commission Lulutopie pour la libération de la croissance

Je tiens tout d’abord à préciser qu’on ne m’a rien demandé mais justement, comme j’aime bien fourrer mon nez là où le progrès est en marche, j’y vais.

Euh, non pas tout de suite, ma seconde précision porte sur le fait que ma commission a coûté moins cher que celle d’Attali car je me suis réuni tout seul pendant juste quelques heures chez moi devant mon ordi. Personne ne m’a rétribué, ni payé de resto, ce qui constitue le premier paradoxe de ma contribution car comment relancer la croissance sans dépenser plus, consommer plus, se faire éclater le bide jusqu’à vomir, bon j’arrête là...

 Propositions :

– Eliminer purement et simplement le SMIC : laissons les négociations de branche choisir le salaire minimum à verser aux pauvres salariés (ah, ah on rigole moins M. Attali ...).

– Mettre la durée légale du travail à 48 heures/semaine, c’est la durée maximale autorisée par l’Union Européenne sinon j’aurais mis plus.

– Eliminons le principe de précaution de la Constitution (ça, vous allez me dire, Attali le fait déjà) et aussi la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, ça ne sert à rien. Ecrivons plutôt en préambule de la Constitution une charte de la croissance économique universelle.

– Eliminons toute la presse aux ordres de la gauche si elle ne signe pas le pacte de croissance universelle.

– Interdisons l’épargne pour les ménages gagnant moins de 3000 € par mois, leurs maigres ressources doivent uniquement leur servir à consommer.

– Demandons à Leclerc, Auchan, etc ... d’investir dès l’école primaire (autorisons la pub dans les couloirs des écoles, sur les vélos des écoles, sur les fenêtres des écoles) car un bon consommateur est un consommateur formé très jeune !

Mon cher président adoré (poil au nez), si après ces quelques propositions vous m’appelez pour remplacer ce sombre et peu charismatique Attila, euh Attali (je sais c’est facile mais je la fais quand même), j’en serais ravi. Je souhaite juste être hébergé au Crillon pendant la durée de ma mission pour vous servir.

Croissancement vôtre,

Lulu Topie

Voir aussi : le Sire-de-ces-Lieux


Ecrit le 28 novembre 2007

 Patronne syndicaliste

Mardi 20 novembre (1), selon le journal La Tribune, 150 usines de l’agroalimentaire ont fait des débrayages d’une à plusieurs heures pour réclamer des négociations salariales. Mais cela n’a pas fait les gros titres de la grande presse !

A Châteaubriant des salariés auraient bien débrayé mais leur déléguée syndicale s’y est opposée. Faut dire que cette déléguée n’est autre que la patronne de l’entreprise qui, elle-même salariée, s’est fait élire à ce poste. Des fois on se dit que les salariés sont bien bêtes !

Jeudi 22 novembre, 143 magasins Conforama se sont mis en grève pour les salaires, les conditions de travail, les effectifs ? Qui l’a su ? La grande presse n’en a pas parlé parce que ça ne gêne personne.

(1) jour de grève important des cheminots et des fonctionnaires.