Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Yeux, dents, allocs, couacs en série noire

Yeux, dents, allocs, couacs en série noire

Ecrit le 23 avril 2008

Personne n’a jamais cru Nicolas Sarkozy infaillible, même pas ses plus chauds partisans. Mais on pensait qu’il avait véritablement un plan structuré pour réussir la modernisation de la France. D’ailleurs, jusqu’à son élection, en mai 2007, tout semblait lui réussir. Mais, à l’approche du premier anniversaire de son élection, les cafouilages se multiplient. « Au prochain, je vous vire » dit-il à ses ministres tout en embauchant un conseiller en communication. Comme si tout était affaire de communication ….

Les couacs se multiplient et se diversifient. Au moins on ne s’ennuie pas. Il y a eu la carte famille-nombreuse de la SNCF. Il y a eu la valse-hésitation sur les OGM où on arrive à un accord mi-chèvre-mi-chou. Il reste cependant les « concours de lâcheté et d’inélégance » dénoncés par NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet).

 Le couac des yeux : Bachelot voit trouble

Et puis, le dimanche 13 avril on a entendu Roselyne Bachelot répondre : « la question est posée » au sujet d’un possible déremboursement total des lunettes. La polémique a enflé jusqu’au mardi soir ! Deux jours complets pour que Mme Bachelot fasse marche arrière en disant qu’elle n’avait pas dit ça ! Mais c’est peut-être une histoire d’oreilles ? Elle a peut-être mal entendu la question ? Ou bien mal entendu sa réponse ? Donc, non, non, les remboursements de frais de lunettes par la Sécu, déjà faibles, on n’y touchera pas.

C’est qu’on a bien entendu le candidat Sarkozy, le 15 février 2007, déclarer ceci :
« Le problème d’hygiène dentaire, c’est un problème de santé publique, on ne peut pas dire que c’est du confort, on ne peut pas se trimballer avec une dent qui manque » « Et pareil pour les lunettes, ce n’est pas une question de mode, c’est une question de nécessité ». Le champion de l’UMP proposa alors qu’on porte les remboursements de la Sécu « jusqu’à 50 % », contre 30 % en l’état actuel. Si on a de bonnes lunettes on peut encore lire cette réponse sur le site de l’UMP :
http://www.u-m-p.org/site/index.php/s_informer/interviews/nicolas_sarkozy_sur_tf1__2

Mais finalement, elle a raison, Roseline. Si on déremboursait les lunettes, il y aurait moins de frais pour la Sécu. Quand les myopes-pauvres-sans-lunettes seront tombés dans les ravins, il n’y aura plus besoin de faire des dépenses pour eux. Et quand les ouvriers qui voient mal auront été licenciés de leur boulot, il n’y aura plus dans les entreprises que des salariés jeunes, beaux et hyper-performants. Et quand on aura ôté le permis de conduire aux personnes atteintes de troubles de la vision non corrigés, on fera des économies de carburant.

Et puis quand on ne pourra plus se payer des lunettes, on ne risquera plus de voir les incohérences du gouvernement !

Je vous le dis, c’est pas de la rupture, c’est de la casse ! Va encore falloir montrer les dents.

 Le c ouac des dents ?

Bon, les lunettes, c’est réglé, provisoirement ? Mais on dit que pour les dents …. faudra sans doute en confier le remboursement aux mutuelles ou aux assurances privées. C’est d’ailleurs le souhait de ces dernières qui, lorsqu’elles seront en situation de non-concurrence, s’empresseront d’augmenter leurs tarifs.

Or, (Les Echos du 11 avril), pour un désengagement total sur l’optique, la hausse des cotisations serait de 1,3 %. En cas de déremboursement des prothèses dentaires : + 6,3 %. Si déremboursement des soins dentaires : + 10,3 %.

Pour un déremboursement des médicaments à vignette bleue : + 17,8 % . Et +18 % si le gouvernement décidait de mettre en place un ticket modérateur de 5 % sur les affections de longue durée (ALD).

 Le couac des allocs

La dernière histoire en date concerne les allocations familiales. On sait, depuis février dernier. (relire La Mée du 13 fév 2008) qu’il y a de la réforme dans l’air. Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, en accord avec la secrétaire d’Etat à la Famille, Nadine Morano, disait pourtant : rien n’est « prévu pour l’instant » sur le sujet. Et puis, patatras, le Premier Ministre a sonné la fin de la récré en disant, le 16 avril : « Alors que les allocations familiales étaient jusqu’ici majorées de 33,51 euros à partir de l’âge de 11 ans et de 59,57 euros à partir de 16 ans, la majoration sera désormais unifiée et le montant sera augmenté de 59,57 euros dès l’âge de 14 ans ». Cela va être mis en application au 1er mai. Alors, un couac ? Non, juste un faux couac. Ouf ! Les ministres ne seront pas virés.

A quand la prochaine invention ?


Note du 2 décembre 2008

 Le monde raille Sarkozy

http://www.lesmotsontunsens.com/sarkozy-ce-qu-on-pense-de-lui-a-l-etranger-gouvernement-bourdes-sarko-2629

Note du 8 septembre 2010 : Sarko, tes amis te lâchent !