Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Enfance, jeunesse > Mission locale (jeunes) > Mission Locale : civis, pap, csaj, faj, pacte etc

Mission Locale : civis, pap, csaj, faj, pacte etc

Mission locale : bilan 2005

Ecrit le 3 mai 2006 :

Depuis que, en 2002, la Mission Locale Nord Atlantique s’est étendue sur la région de Nort sur Erdre, le nombre de jeunes en contact est beaucoup plus important :

2002 : 	1694 contacts dont 744 nouveaux
2003 : 	1953 contacts dont 920 nouveaux
2004 : 	1807 contacts dont 882 nouveaux
2005 : 	2123 contacts dont 901 nouveaux
En 2005 ces jeunes viennent de
	- CCErdre-et-Gesvres	34 %
	- CCChâteaubriant	25 %
	- CCBlain		18 %
	- CCNozay		15 %
	- CCDerval		 8 %
ce qui correspond à peu près à l’importance de la population 
de ces Communautés de Communes 

 Désorientés

La Mission Locale a pu interroger 898 jeunes (sur 901) pour savoir ce qu’ils veulent faire. La répartition est la suivante :

526 filles	
	34 % (=180) ne savent pas
	59 % (=311) se répartissent sur 
6 métiers : vente, services aux personnes, services administratifs, 
profession paramédicale, social, hôtellerie.

372 garçons :
37 % (=139) ne savent pas
51 % (=189) se répartissent sur
8 métiers : transports, bâtiment, mécanique, vente, artisanat,
agriculture, social, hôtellerie.

On remarque ainsi la désorientation des jeunes (34 à 37 % ne savent pas quel métier exercer) et les choix plus restreints pour les jeunes filles.

 Solutions

Grâce à la Mission Locale, ces jeunes ont pu trouver une solution en emploi (994 jeunes) ou en formation (260 jeunes).

Solution emploi :
	888 jeunes en 2002
	844 jeunes en 2003
	783 jeunes en 2004
	994 jeunes en 2005

Ces 994 emplois sont des CDD (47 %), ou de l’intérim (19 %), plus rarement des CDI (14 %). Les autres se partagent entre les contrats d’apprentissage, contrats de professionnalisation, contrats emploi solidarité, contrat d’avenir ou contrats d’accompagnement dans l’emploi. Ce qui signifie que, à part les jeunes en CDI, la plupart des autres n’ont que des emplois en pointillés.

Solution formation : 
	302 jeunes en 2002
	291 jeunes en 2003
	276 jeunes en 2004
        260 jeunes en 2005

Sur les 260 jeunes de 2005 :
40 % formation qualifiante
58 % formation non qualifiante
2 % retour en formation continue.

Le pourcentage de formations non qualifiantes est inquiétant (même s’il n’est pas nouveau) : il signifie que les jeunes sont « occupés » pendant ce temps de « formation » mais n’en tireront pas bénéfice pour un emploi ultérieur.

 Les aides de la Mission Locale

La Mission locale propose toute une batterie d’aides :
- Il y a les dispositifs nationaux
- Et les dispositifs départementaux
- Voire les dispositifs locaux.
Un vrai maquis pour les non-initiés !

  Dispositifs nationaux

– Le CIVIS : contrat d’insertion dans la vie sociale, c’est un programme d’Etat. Le jeune signe un CIVIS avec sa conseillère, cela lui permet d’être suivi et d’avoir un petit financement pour ses démarches. Tous les mois, il ramène une feuille qui permet de voir les démarches qu’il a effectuées. 157 jeunes ont été suivis en CIVIS en 2005, par la Mission Locale.

–  Le PAP   : programme d’actions personnalisées, est monté en lien avec l’ANPE. Les jeunes qui le souhaitent sont suivis régulièrement et peuvent se voir proposer un CSAJ ou un FAJ. voir plus loin
420 jeunes ont été concernés en 2005

 Dispositifs départementaux

- Le CSAJ : Contrat de Soutien à l’autonomie des jeunes. Mis en place par le Conseil Général, opérationnel depuis février 2005 sur notre secteur. Financement : Conseil Général, une de ses mesures-phares. Le CSAJ sert à assurer le quotidien d’un jeune pendant une session de formation par exemple, ou alors à l’aider à faire ses démarches de recherche d’emploi (aide à l’achat de timbres, cartes de téléphone...).
102 jeunes ont bénéficié d’un CSAJ en 2005, en moyenne pour 4,5 mois.
Le montant attribué a été de 103 799 €

Voir un bilan au 1er déc. 2006 dans le document ci-dessous

RMI-CSAJ-Pacte Ju

– Le FAJ : Fonds d’aide aux jeunes, est financé par le Conseil Général et par les structures intercommunales. Il peut aider à payer des frais de formation, ou le code de la route, ou encore des leçons de conduite, et quelquefois il est utilisé pour des jeunes sans ressources qui ont besoin d’une aide alimentaire.

Bilan des aides FAJ :
2003	146 jeunes	52405 €
2004 :	142 jeunes 	52557 €
2005 :	171 jeunes	61783 €

En 2005, les fonds versés l’ont été pour
– le transport (31 % des 171 jeunes),
– la formation (29 %),
– l’aide à la subsistance (23 %),
– le logement (8 %)
– et divers besoins (9 %).

 Dispositif local :

– INITIATIVE   ENTREPRISE : la Mission Locale de Châteaubriant, voyant qu’il faut aider les jeunes à trouver un contrat de formation par alternance, a conçu un programme informatique pour les aider dans leurs recherches
Le nombre de jeunes suivis dans ce cadre ne cesse d’augmenter (preuve que les jeunes cherchent un travail !), mais sans grand succès :

	170 jeunes en 2003 - 76 contrats
	187 jeunes en 2004 - 80 contrats
	244 jeunes en 2005 - 85 contrats.

Apparemment les entreprises ne proposent guère de contrats de formation !

Une-Eliby-MissionLocale-Poisson

Dessin : quand la portion reste congrue, l’accompagnement se fait soutenu.

 Objectifs 2006

Pour l’année 2006, la Mission Locale a fixé des objectifs :
– Sensibiliser les jeunes à la santé
– Enrichir le contenu du contrat CIVIS avec : formation aux premiers secours, atelier logement, atelier look, atelier vie quotidienne
– Structurer la dimension emploi-entreprise
– S’inscrire dans le partenariat local (mobilité, promotion des emplois saisonniers, suivi social)
– S’inscrire dans les dispositifs nationaux en participant à la Maison de l’Emploi et en passant du PAP   (projet d’actions personnalisées) au PPAE (projet personnalisé d’accès à l’emploi).

Passer du PAP   au PPAE ... ça change tout.

Ce qui changerait vraiment ... c’est s’il y avait de l’emploi ! Dans l’immédiat, faute d’emploi, on crée des « accompagnements ». Et il est parfois difficile, pour un jeune, de se soumettre au rythme des rendez-vous réguliers. Il l’accepterait mieux s’il y avait vraiment un emploi au bout !

Ecrit le 3 mai 2006 :

 Permanences à Derval

Houllier-Seroux-Dornier

Photo : Michel Houllier, Jean Seroux, Jean-Louis Dornier

MyriamArnaud-ML

Photo : Myriam Arnaud

« Nous avons un projet de pôle social et de pôle emploi à Derval, mais c’est l’emploi qui est le plus urgent » dit Jean Louër, maire de Derval.

« Je constate que les gens ont de plus en plus de difficultés et que les plus vulnérables n’ont pas les moyens de se déplacer ».

« Cela fait des années que nous demandons une antenne de la Mission Locale à Derval » dit Michel Houllier, Président de la Communauté de Communes du secteur de Derval.

C’est chose faite depuis le 27 avril 2006 : avec l’accord du Président Jean Seroux, désormais Myriam Arnaud, conseillère, recevra les jeunes, sur rendez-vous, tous les jeudis de 8 h30 à 12 h. « Cent soixante dix-huit jeunes du canton de Derval ont fréquenté la Mission Locale en 2005 » dit le directeur Jean-Louis Dornier. Jusqu’à maintenant ils devaient aller à Nozay ou Châteaubriant.

« C’est quand même plus rationnel de déplacer une conseillère, au lieu de déplacer 178 jeunes » ajoute Jean Louër.

« Mais pourquoi installer cette antenne maintenant, alors que nous espérons avoir une Maison de l’Emploi dans un an ? » s’interroge Michel Houllier qui se répond à lui-même : « Cette antenne est un essai, qui nous permettra de mieux savoir l’importance des besoins ».

Mission Locale, antenne de Derval
Tous les jeudis 8h30-12 h
Sur rendez-vous - 02 40 79 30 04


 Emploi des jeunes : le dispositif PACTE

Les 40 premiers Pactes Juniors embauchés
dans les services du Département
« J’ai enchaîné les petits contrats trop longtemps. Malgré mon envie et mon enthousiasme, avec mon
“petit diplôme“, j’ai eu du mal à percer dans le monde du travail où les places sont de plus en plus rares.
J’habite un quartier réputé “à problèmes“ à Nantes et pour moi, c’est encore plus difficile. » David a 24 ans
et fait partie des 40 premières personnes récemment embauchées au Conseil général, grâce au
Parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale (Pacte). Ces jeunes âgés de 16 à 25 ans
seront affectés dans les services administratifs ou techniques du Département tout en suivant une
formation qualifiante, avant de pouvoir prétendre à une titularisation définitive dans un délai de 12 à
24 mois. En 2007, le Conseil général recrutera 75 autres Pactes Juniors dans les collèges, à des postes
de techniciens (accueil, restauration) et d’ouvriers d’entretien. En 2008 enfin, le Conseil général recrutera
35 jeunes dans les centres d’exploitation des routes, au sein des délégations de l’aménagement.

Informations au 02 40 99 81 92

Voir un bilan au 1er déc. 2006 dans le document ci-dessous

RMI-CSAJ-Pacte Ju