Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Châteaubriant > Conseil Municipal de Jeunes > CMJ (01)

CMJ (01)

Ecrit le 7 févier 2002 -

Conseil de jeunes : 214 jeunes se sont inscrits en qualité d’électeurs et 71 se sont portés candidats.


« Nous sommes arrivés, il (le maire) nous a demandé si nous avions des questions, chacun est passé sur la scène pour se présenter, puis nous avons appris qu’il allait rencontrer des représentants de Décathlon, de Mac’Donalds et d’un Bowling. Et puis nous avons eu une galette des rois et c’est tout ». Rien sur leurs désirs en matière de loisirs, de salles de réunion, etc.

C’est ainsi qu’un certain nombre de jeunes ont raconté leur réunion, au Théâtre de Verre  , le mercredi 30 janvier à 17 h, réunion destinée à présenter les candidats à l’élection de délégués au « Conseil des jeunes ».

Il y a 71 candidats : 32 du collège privé Nazareth St Joseph, 28 du collège public Schuman et 11 du collège public de la Ville aux Roses. Les élections auront lieu le 6 février, dépouillement le soir à 18 h.

Les jeunes sont sortis déçus de cette réunion, ils auraient aimé qu’on leur parle de ce Conseil de Jeunes, de ce que serait leur rôle. Et on leur a parlé commerce ! Comme idéal de participation à la vie de la cité, d’engagement personnel au service de leurs camarades, c’est un peu court. Bien sûr un Mac’Do ça les branche « c’est pour manger des hamburgers, c’est comme les kebabs, c’est une façon de manger différente de la maison, plus cool, mais moi je crois que je ne pourrai y aller qu’avec mon argent de poche car mes parents critiquent ce genre de nourriture, mal équilibrée disent-ils » nous a dit une jeune. Le bowling les attire moins « On pourra aller y jouer de temps en temps mais pas très régulièrement car cela coûte cher ». Pour le reste, les jeunes auront à découvrir eux-mêmes ce qu’ils voudront faire de leur Conseil de Jeunes. Première réunion officielle le 27 février 2002.


(écrit le 14 février 2002)

Résultat des élections
Conseil des jeunes

Les élections au Conseil Municipal des jeunes ont eu lieu mercredi 6 février 2002, avec 217 inscrits et 183 votants :

Filles

– St Joseph 3 élues sur 12
– Schuman 11 élues sur 18
– Ville aux Roses 2 élues sur 7
– Primaire Béré 0 élue sur 2

Garçons

– St Joseph 9 élus sur 20
– Schuman 6 élus sur 8
– Ville aux Roses 1 élu sur 4
– Primaire Béré 0 élu sur 1

Ainsi, malgré un bulletin de vote comportant les établissements scolaires fréquentés par les candidats, le « chauvinisme d’établissement » n’a pas joué. En effet :

– St Joseph 12 élus sur 32
– Schuman 17 élus sur 26
– Ville aux Roses 3 élus sur 11
– Ecole primaire 0 élu sur 3

Elus minoritaires

A propos de ce Conseil des Jeunes les conseillers municipaux minoritaires ont précisé que :

– ils n’ont pas été informés des modalités d’organisation du vote (pas même les membres de la commission scolaire du Conseil Municipal)

– ils n’ont pas été invités à faire partie des assesseurs du Bureau de vote

– ils se demandent quel va être le rôle du Conseil de Jeunes : sera-t-il de débattre des projets proposés par la municipalité (Mac Do, Bowling, Décathlon), ou bien les jeunes pourront-ils être force de proposition et de réalisation ? Seront-ils condamnés à être consommateurs d’équipements ou pourront-ils être acteurs de la solidarité, de la prévention des risques, de l’organisation de fêtes ?

– ils se demandent quels seront les conseillers adultes qui vont encadrer les jeunes. « Ici la minorité est un groupe qu’on ne doit ni voir, ni entendre. D’ailleurs sur le site internet de la mairie, il n’y a que 27 conseillers qui y figurent. Les 6 de la minorité n’ont ni visage ni nom »

Finalement, ils se demandent si ce Conseil de Jeunes ne va pas relever du gadget ou du hochet .


Ecrit le 6 mars 2002 :

Conseil municipal des jeunes

Aux âmes bien nées, la valeur
n’attend pas
le nombre des années

Première réunion « officielle » le mercredi 27 février 2002 à Châteaubriant : ils étaient intimidés les jeunes, même ceux qu’on connaît délurés. Quelques parents s’étaient déplacés, on les comptait sur les doigts de la main. Dommage qu’il n’y en ait pas eu davantage.

Pratique : Le « Conseil municipal des jeunes » s’est réuni à la place du Conseil habituel, avec micros et tout. Comme les grands . Seule différence : la taille des bouteilles d’eau : moitié moins grandes que celles des conseillers « normaux » !

Groupes de travail : après le mot d’accueil du maire, c’est Jacqueline Bombray qui a mené la réunion. Les jeunes ont été invités à se constituer en groupes de travail pour une périodicité qu’ils ont décidée bi-mensuelle. Le groupe qui a eu le plus de faveurs ce fut « sports et loisirs » : 25-26 jeunes. Il y en eut beaucoup moins pour « culture », « prévention-sécurité » et pour « solidarité-environnement ». Les jeunes ont décidé de réunir leur « conseil municipal » une fois par mois.

Ils ont posé quelques questions : sur le futur restaurant Mac Do « pourquoi pas au rez-de-chaussée de Monoprix ? » (Réponse : parce que Mac Do voulait aller à l’entrée de la ville ou nulle part ailleurs). « Et la piste de skate ? » . Elle est prévue du côté de la Poste ce sera seulement une piste d’initiation, ainsi en ont décidé les élus, étant entendu qu’il faudra éviter que cela fasse du bruit pour le voisinage. Les jeunes auront-ils leur mot à dire sur cet emplacement ? Ce qui sera fait le sera-t-il « pour » eux, mais sans eux ?

On a plus eu l’impression d’une réunion destinés à informer les jeunes de ce que pensent les adultes, plutôt que d’une liberté laissée aux jeunes pour formuler leurs demandes. Mais peut-être cela se fera-t-il lors des réunions de groupes de travail.

En tout cas l’adjoint aux Sports, Maurice Deniaud, a bien précisé que le skate-park principal restera à la Ville aux Roses.

Décathlon : les jeunes posent la question du Décathlon : « Pas de nouvelles » - d’un nouveau terrain de foot ? « plus loin que le lycée Etienne Lenoir, étant donné que l’actuel terrain servira de parking pour le collège Schuman ».

Culture : Maurice Deniaud a donné quelques noms retenus (ou envisagés) dans la prochaine saison culturelle de la ville. Il a parlé notamment de « Noir Désir » mais pas de Georges Moustaki. Il n’a pas osé dire que le maire avait proposé un certain Jean-Marie Bigard qui sévit à la télévision et pratique un humour lourd. Il a demandé aux jeunes de proposer des noms d’artistes à faire venir, il a évoqué « Manu Chao » juste pour dire que « ce serait bien mais ça ne se fera sans doute pas car cela coûterait trop cher ».

Bowling : il a été annoncé aux jeunes qu’un bowling serait installé dans l’immeuble anciennement occupé par TTO (transports et tourisme   de l’Ouest, place Ernest Bréant). Normalement les professionnels prévoient une piste pour 10 000 habitants. Là il est prévu 6 pistes, et des tables de billard. Il n’a pas été question de coût. Il faudrait quand même que les enfants comprennent que tout coûte et qu’une ville doit tenir compte de ses ressources financières avant de prendre une quelconque décision.

Gâchis : on se dit aussi qu’installer un bowling dans ce bâtiment, c’est du gâchis. Les services de la mairie sont à l’étroit dans le bâtiment actuel : l’emplacement de l’ancien garage TTO aurait été une bonne occasion d’y installer une extension de la mairie, et en particulier d’y installer les services du Centre Communal d’Action Sociale. On se souvient des hurlements de Xavier Hunault (l’ancien maire qui est le père de l’actuel maire) quand le magasin de meubles de M. Debeix a été acheté par l’Amicale Laïque alors que la mairie le lorgnait pour y installer des services municipaux qui sont actuellement dispersés en de multiples endroits de la ville.

Local : les jeunes conseillers municipaux disposeront d’une salle et d’une boite à lettres individuelle au rez de chaussée de la mairie. Ce qui est étonnant, c’est qu’ils n’ont pas (pas encore ?) demandé, comme dans certaines villes, un « vrai » local pour eux, avec babyfoot, télé grand écran, sono, playstation, etc. Ca viendra peut-être ...

Prochaine réunion du Conseil des jeunes : le mercredi 3 avril à 18 h. D’ici là les groupes de travail se seront réunis et auront sans doute des propositions à faire.


Ecrit le 28 mai 2003 :

Skate : + 47 %

Skate-board : le journaliste de Presse-Océan a eu le courage de le retranscrire : la piste de skate-board installée au Parc François Mitterrand, ne correspond pas à ce que souhaitaient les jeunes de l’association Skate-Culture : « On aurait préféré que tous les équipements de skate soient réunis, on se retrouve aujourd’hui avec deux petits skate-parks dans deux lieux différents, ce qui est un peu ridicule.(...). Nous avons fait plusieurs propositions notamment au Conseil des Jeunes mais ils n’ont pas tenu compte de notre avis » ... avis maintes fois exprimés, nous avons déjà eu l’occasion de le dire.

Entre nous, ce skate était prévu pour 12810 F TTC (subventions déduites). Il a coûté en réalité 18 905 € TTC (+ 47 %).

Ciseaux : pour le mini-golf, au Parc François Mitterrand, un bon de commande a été établi par la mairie pour une trentaine de paires de ciseaux. Mon dieu ! Et pourquoi faire ? Pour couper le ruban d’inauguration pardi ! Ne fallait-il pas une paire pour chacun des jeunes du Conseil Municipal des Jeunes qui n’ont jamais demandé ce mini-golf ?

suite page 2158