Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Santé, questions générales > Handicap > Esat Val de Vay : la vie de château

Esat Val de Vay : la vie de château

Ecrit le 15 avril 2009

 66 personnes heureuses

Ne dites plus CAT (centre d’aide par le travail), dites maintenant ESAT   (Etablissement de Service d’Aide par le Travail).

JPEG - 159.6 ko
Esat- Restau
JPEG - 242.7 ko
Esat - pique-n
JPEG - 531.9 ko
Marie Hélène et Did
Ils préparent des poches à huitres pour le Portugal

 

JPEG - 353 ko
Pierre et Sand
Ils conditionnent des chaussettes pour la protection des plantes
JPEG - 552.9 ko
Céline plie des boites de présentation d’huitres
JPEG - 197.4 ko
Esat : une s
Pour cultures maraîchères bio

 

JPEG - 234.3 ko
ESAT - vin d’hon
préparé par l’atelier restauration
JPEG - 235.1 ko
ESAT - vin d’hon
préparé par l’atelier restauration
JPEG - 516.6 ko
ESAT : le sourire de
JPEG - 192 ko
ESAT - à l’en
Le vieux puits a été restauré

L’ESAT   de Vay a été inauguré officiellement vendredi 3 avril 2009. Mais c’est une longue histoire commençant avec L’Association Œuvres de Pen Bron (créée en 1887) qui avait implanté un CAT auprès de Varades en octobre 2000 avec 8 places. Les bâtiments se trouvant trop petits, le CAT est venu s’installer à Vay sur la ferme de la Rouaudière où il fallait s’occuper des poules et des chèvres, de l’âne, des canards et des moutons, en même temps que la remise en état de la ferme, la clôture et le débroussaillage du terrain, le nettoyage des bâtiments. La navette se faisait au début entre Vay et Varades (deux heures de transports par jour). D’où l’idée de s’installer complètement à Vay. La commune loua pour cela sa salle polyvalente et le bâtiment Terrena (anciennement « La Cana ») en attendant la construction de locaux adaptés.

Or justement, après la mort de M. le Comte de la Bourdonnaye, dernier chatelain du château de la Cineraye, sa vaste propriété était à vendre. Jean Blandin, maire de la commune, raconte la suite : la commune de Vay acheta 214 ha en août 1990 avec le projet de faire un golf et un village de pêche mais, rien ne se réalisant, se trouva en situation financière difficile. L’étang de Clégreuc (20 ha), de grande qualité ornithologique, fut racheté en 1993 par le Conseil Général au titre des espaces naturels sensibles, allégeant un peu la dette de la commune.

 

Que faire du reste ? En 1994, le projet d’un parc Walibi mobilise bon nombre d’acteurs locaux qui rencontrent les investisseurs belges sur site ou à Bruxelles à plusieurs reprises. La vente des parcs Walibi aux américains enterre définitivement le projet.

« En 2000, grâce aux relations personnelles de Christian de Grandmaison avec plusieurs administrateurs, nous entrons en contact avec l’Association des Œuvres de Pen Bron. Les études pour implanter un parc animalier débutent et la vente se fait le 23 avril 2004. Entre temps, le projet de parc animalier est abandonné lui aussi, au vu des contraintes (et notamment à l’ouverture le dimanche). « Et puis cela ne nous permettait que l’emploi de 12 personnes » a dit le directeur André Hamon.

Désormais les Œuvres de Pen Bron sont propriétaires de la ferme du château, et de 70 hectares de terre. Les bâtiments anciens ont été aménagés pour faire les bureaux d’accueil et la salle-à-manger (splendide !). Des constructions neuves, en bois, se sont échelonnées de 2006 à 2008 pour un coût total de 1.9 millions d’euros. L’ESAT   a investi ses nouveaux locaux entre juin et octobre 2008 et accueille maintenant 66 adultes handicapés qui ne peuvent travailler en entreprise ordinaire.

 

L’établissement a deux missions : une mission économique (activités professionnelles) et une mission sociale : soutien médico social et éducatif en vue de favoriser l’épanouissement personnel et social de la personne.

Ainsi les bois et les prés ont repris vie ! Et quelle vie ! Cinq activités sont proposées :
Restauration : préparation des repas de l’ESAT   - mais aussi activités de traiteur, liaison chaude en direction des entreprises et des associations. La salle à manger est très accueillante avec ses vieux murs et sa charpente élancée. A l’extérieur, des tables de pique-nique accueillent les convives par beau temps. Lors de l’inauguration l’atelier cusine a pu faire la preuve de la qualité de son travail en présentant des canapés chauds ou froids fort bien décorés. A la saison, l’ESAT   propose ses chocolats et ses galettes des Rois, pizzas et pâtisseries.

Dans un autre « coin » de la propriété les travailleurs font la collecte des fruits rouges … et des oignons. Gelée de framboises, mûres, groseilles, rhubarbe. Confit d’oignons. Des saveurs festives, des saveurs conviviales !

Une partie de la propriété reste en forêt. Ca sent bon l’humus au printemps tandis que fleurit un tapis d’anémones. Bois de chauffage, piquets, clôtures .. Les ouvriers manient le tracteur, la tronçonneuse, le taille-haies et tous les outillages à main, voire la nacelle élévatrice pour les périodes d’élagage.

Sous tunnels poussent les légumes, car l’ESAT   prépare des paniers, petits paniers à 7 €, grands paniers à 12 €, que du bio, que du bon..

L’ESAT   a aussi un atelier de sous-traitance utilisant perceuses, riveteuses, cisailles et cercleuses. Il fabrique par exemple des poches à huitres, pour le Portugal : filets semi-rigides fermés par « des sardines » — ou bien des chaussettes pour protéger les plantes, ou des boites en carton pour la vente des huitres.

Comme dans tout établissement médico-social, un « Conseil de la vie sociale » se réunit . Deux jeunes femmes Sonia et Noémie expliquent : « Nous représentons nos collègues lors de réunion avec le directeur, un membre du conseil d’administration, un élu de la commune et un représentant du personnel. Lors de ces rencontres   nous parlons de sujets de la vie quotidienne et nous faisons des propositions pour améliorer la vie à l’ESAT   ».

Le 3 avril les salariés étaient fiers de guider les quelque 300 visiteurs et de faire découvrir la diversité de leurs travaux et l’ampleur de leurs compétences.

Alors bien sûr il y eut des discours, passage obligé de ce genre de manifestation. Mais là n’était pas l’important !

L’ESAT   propose à ses salariés des aides à l’autonomie (apprentissage vélo, mobylette, permis de conduire), des activités physiques et artistiques (yoga, randonnées, sports en salle, mosaïques), des activités plus scolaires (informatique, rédaction d’un bulletin d’information).

Les soutiens professionnels permettent de développer les capacités des travailleurs, leur adaptation à l’environnement, leur responsabilité (sans oublier la sécurité).

Enfin des soutiens psychologiques aident à mieux cerner les difficultés et les besoins.

Chacun parvient ainsi à définir son projet individuel, dans la perspective d’un plein développement de ses capacités, avec la plus grande autonomie possible dans une vie sociale riche. Des logements existent, soit en famille d‘accueil, soit au « Log’ac » de Nozay (logements accompagnés).

Alors, je vais vous dire, une visite à l’ESAT   de Vay, cela redonne le moral !

 

BP  

 


 Le discours de Sonia et Noémie

Deux jeunes femmes, Sonia et Noémie ont pronconcé un discours liminaire disant :

« Nous sommes les représentantes du CVS (le conseil de la vie sociale) composé de quatre titulaires et quatre suppléants, élus pour trois ans. Nous représentons nos collègues lors de réunion avec le directeur, un membre du conseil d’administration, un élu de la commune et un représentant du personnel. Lors de ces rencontres   nous parlons de sujets de la vie quotidienne et nous faisons des propositions pour améliorer la vie à l’ESAT  .

Depuis octobre 2008, nous sommes installés ici, à la Ferme du Château. Nous sommes heureux d’être dans des nouveaux locaux. Tout est sur place, nous n’avons plus de déplacements en camion à faire, on va à pied au maraîchage et en forêt.

Le cadre est joli, la salle de pause et la salle à manger sont plus grandes. Pour la première fois, nous avons décoré la salle de restauration pour Noël.

Nous apprécions le confort des vestiaires : ils sont plus grands et ils ont chacun une douche, des toilettes, un lavabo.

On a plus d’espace dans les ateliers pour travailler, stocker et ranger le matériel.

Nous tenons à remercier les personnes qui ont aidé pour la réalisation de ce projet :
– L’association les jacinthes de Pen Bron (à l’origine de la création de l’ESAT  )
– L’association les œuvres de Pen Bron
– Les financeurs
– La commune de Vay
– La première directrice de l’ESAT   Chantal Godard
– L‘actuel directeur de l’ESAT   André Hamon
– Les artisans

Bonne journée à tous »

 Coordonnées

ESAT   Val de Vay
– La ferme du Château
– 44170 Vay
– Tél 02 40 87 93 80
– Fax 02 40 79 75 84
– jacinthes.penbron@wanadoo.fr

Voir d’autres photos :

http://chateaubriant-et-mee-daily-photo.blogspot.com/2009/04/val-de-vay.html

http://chateaubriant-et-mee-daily-photo.blogspot.com/2009/04/sardines-et-chaussettes.html

http://chateaubriant-et-mee-daily-photo.blogspot.com/2009/04/dedans-dehors-au-val-de-vay.html