Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Au cul d’la tonne : Viv’ eul’ cirq !

Au cul d’la tonne : Viv’ eul’ cirq !

  Chronique en gallo : octobre 2006

 4 Octobre : Ca peut exploseu

Y a teurjours de l’iauye dans l’gaz ! A l’assembleu pou l’articleu dix et dans la maison socialisse ousqueu les éléphants marcheu su la porceleingneu. Qui c’éti qui va kandidateu à la fin pou le 3 Octobeu et pou le seize novembeu ? C’est la valseu des préteentieux ! C’est du suce panse qui fait pou !

Mon Sarko qu’est cor le premieu partout même chez les naïye du Sénégal (ma Sego n’a anneu que les resteu !) a vantié ben mangeu son pain bianlle (avé son boubou bianlle oussi) à kaouse qu’il a pas réussi à mateu les voyous d’la banlieuye. Il a trouveu un bouc hémisphère : c’est les jugeux qui mettent pas assez en prison (ben sûr, y a pu de piace !). Du coup mon Villepin y bombe eul torse et veut essayeu de lui dameu l’pion. Ma Mam’aussi ai rêve de crêpeu l’chignon à Sego. On est parti pour ben rir’ (jaoune !)

Note à Béné : ça fait pu d’un moué que j’fais marcheu mon bigot au cul d’la tonne de cid doux (et de bourru) ; j’aimerais ben avaïye vos réactions et rédactions par courrielleux à hdro101688@aol.com. Faut pas crére mais j’seu moderne maïÿe oussi !

		Le Herveu Delouard de Conq’reu

 11 octobre : Tout va ben

Tou va ben

C’est déjà pu clairseumeu : on est arriveu à 3 du côteu des socialisses et teurjous yien de l’haout côteu (dont on kaouse mais j’oublie pas le vicomt’ et Le Peine à jouir qui comptent point pour du beurrre). Les coutyiaulles sont de sortie. On a mèm’ ressorti un batiyaulle qu’était couleu depouis pu de vingt hyians pour couleu ma Ségo.

Mon Sarko fait mine de se plaingneu que tout le mond lui en veut ! mais au fond il est ben content pasqu’on kaouse de lu tous les jours. Il a pleureu quand son copain Jospin a débraiyeu. Quand le biauye Djack a dit qui alleu pas, y a chiâlleu cor pu fort.

Pendant ce temps-là, eul pauv’mond y continue à marcheu ; à s’entretueu par çi par là, en irak, au Darfour, en Palestineu. Mon grand Bouche fait voteu heine loi pou tortureu gratisse ; mon p’tit Bouche y seu pu kaï faire pour rattrapeu sa grosse bourde su l’Coran...et cheu nous, on arrose eul feu des banlieues en fêtant l’Ani Versaire des flambeuyes de l’anneu passeu. Y a qu’les cherchous qui sont pas contents pasqu’on leur donne pas de sous pou chercheu tranquilles.

Tou va ben madame la marquiseu !

		Le Herveu Delouard de Conq’reu

Ecrit le 18 octobre 2006

 18 octobre : Les Catalans

J’som-mes éteu cheu les catalans de Barcelone qui sont aoutaingne chaouvins queu les gallos ou les beurtons. Tout est ben cheu yeux ! Leur journaleu est tout en catalan quand la Mée n’a qu’un tout p’tit morçiaulle de gallo.

J’ai quand meinme suivi c’qu’y diseu su la marche du monde et à kaï y s’intéresseu. Eh ben mon Sarko qu’a mangeu son chapiyiaulle avec les réfugieux de Cachan ou ma Ségo qui ne veut pas discuteu avec les haoutes, y s’en fichent comme de l’ainlle quarante. Y disent qu’y zont asseu de leurs naïlles qui se naïllent et qu’y vont les renvaïlleux chez yeux. Les policieux sont fatigueux d’courir après yeux quand y sont tous aligneux avec chacun son baluchon qu’y z’étendeu su les quais avec deux ou tois babioles pour ramasseu queuqu’sous. Faut les voir s’égaïlleu comme des pigeons quand les flics arrivent ; mais cinq minutes après, y r’commencent à évaïlleu leur camelote su l’trottoir. Où c’éty qu’y a pas de misère ?

C’qui leur fait pou, c’est les bombes à Tomic en Iran ou en Corée, vu que yeux y z’en ont point. Les fichieux à Bouche, ça leur plaît point non pu ; les murs qui s’montent partout : enteur les ricains et les mexicains, enteur l’irak et l’ara bi-saoudite, les pas lestiniens et les sraéliens. Y s’disent que si faut en faire yien pou protégeu la Catalunya, ça va faire des sous et ça gâchereu leur belle côte et leur belle montagne ! Alors qu’y z’ont ben beusoin des tourisses (et même des naïlles pou ramasseu leurs olives !)

Naïlle = noir

		Le Herveu Delouard de Conq’reu

Ecrit le 25 octobre 2006

 25 octobre : Teu Seu Seu

J’ai ben connu aoutefaïye la Teu Seu Feu queu j’allais écouteu cheu ma cousine la Marie Gaouvin. Mais anneu, il paraît que c’est la Teu Seu Seu dans la courseu à l’Eulyseu. Teu Seu Seu ? : Tout Sauf Ségo à gaouche et Tout Sauf Sarko, à dreute ; ça va chaouffer ! ça risque pas de sentir le r’munche ! Mon Chichi a envaïyeu son copain Debreu pour critiqueu le Sarko critiquou. C’est un concours de critiquous ! Qui c’est qu’aura le prix ?

J’ai écouteu le trio socialisse dans son preumieu débat : ç’avait quand meinme de la goule ! Tois poupitres, tout paraïlle ; tois têtes qui kaousent chacun à son tour. Y avait quand meinme hein’ tête pu belle que les aoutes ; je ne dirai point laquelle. Mais on avait pou qu’y en ait qui chaountent des meuchanceuteux contre les aoutes. Eh ben non ! Tous gentils !

Un saïlle, j’ai vu à Ceu dans l’air ou à Ripostes heine discussion su les rixes de la bombeu à Tomic dans les états voyous comme la Coreu. Comm’y z’ont beusoin de sous, y vont vendre leurs bombeu aux terrorisses qui vont nous les envaïyeu su la goule sans prévenir per-son-ne.

Alors là, je seu pour le Teu Seu Ceu : Tout Sauf Ces con-neries !

r’munche = moisi.

		Le Herveu Delouard de Conq’reu

Ecrit le 15 novembre 2006

 HUE LO et les deumocrates

Jeu seu pu où donneu de la caboche. Vla-t-y pas queu les amerloques y zaimeu pu mon Bouche et envaïyent à leur congrès des deumocrates qui vont faire du social, de l’écolo, des impôts pou les riches, à leur enleveu les fonds de pansion d’la bouche. Et pour cor arrangeu le tout, v’la le Nica qui élit le sandinisse Ortega com’ Preusident. C’est un grand copain de Chavez, Castro et Loula. A creure que la CIA fait pu son boulot !

Cheu nous, le nouviauye slougan, c’est Hue Lo ! Hue Lo ! Le gâs d’Ouchou ayia, tous les français le trouveu biauye, causeu ben et le seul qui peut sauveu la pianète. P’têt ben qu’y va se présenteu lu oussi si les aoutes l’écoutent pas. Encor yen qu’on seut pas où le mette, à dreute ou à gaouche.

Com-meu mon Cheuvènement qui s’amuse cor à joueu les divisous. Du coup le deurnier deubat de nos tois débattous à la teuleu a passeu à la trappe. Qui c’é qui sortira du chapiauye le 16 Novemb ?

Allez, tout le monde en chœur : Hue Lo ! Hue Bouche !

		Le Herveu Delouard de Conq’reu

Ecrit le 22 novembre 2006 :

 Ah ! Les fom-mes !

C’est la mère Seugo qu’a gaingneu la preumière manche : elle est pleubisciteu ! Ma vaïzine qui kaouse pas teurjou ben a dit : c’est un-dubitable ! J’ai dit non la mère phrasie, faut dire une-dubitable. Mon vaïzin, lu, qu’avait pas vu Ceu dans l’air, a dit : elle est populisse. J’ai dit : non, l’alphonse : faut dire populaire. Même si ai sort pas du bas peuple comme maïye, a fait courir el mond’. Fallait vaire tous les gensses à son dernier mitinge : « la foule journeu de N’haintes », y zont dit ; comme quand ya la grhouande musik !

Et qui c’est qu’a kaouseu à l’Hue Aime Peu, c’est ma Mame avec heine bel’écharpe vaporeuse bianche. Elle a dit à mon Sarko : pour kaïye c’é-t-y queu tu n’aimeu point les jeueunes, queu tu veux les karcheuriseu. Ai s’est fait hueu par ses militants. Je l’avais ben dit : les fom-mes qui sont l’avenir de l’hom-me vont dirigeu l’mond : Sego, Mame, la Nadette à Chichi (ai s’met à écrire dans le Nobsse !)

Mon Bouche fait un peuleurinage (pas encor’ à g’noux ni à Cas Nossa) au Vietnam pour apprendre à sortir du bourbieu Irakien. Ses copains, à Nairobi, n’osent pu dire « périsse la pianète plutôt que de changeu la vie des américains ». P’t’ête ben queu son prochain peuleurinage sera à Kioto.

Je ne kaouse pas de Kabila, le jeueune King Kongo. J’attends les fom-mes africaines !

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu

Ecrit le 29 novembre 2006 :

  La meunaigeurie du Cirq

Ya pu beusoin de se dépiaceu com’aut’faïye pour alleu vaire les roulottes du cirq’ avec leur meunaïgeurie. Tous les jours, à la Teu Seu Feu ou à la Teuleu, on kaouse des éléphants qui von tau cimeutieure, des fauves aux graoundes dents qui se battent pour avaïye heine bon-ne piace pour mangeu tous les haout’. Mon Sarko a deuchireu ma Mame qui l’aveu égratigneu. Au Peu Ceu, la roulott’ d’à coteu, la mère Buffet veut bouffeu ma Ségo qu’aura du sanw sur sa fourrure bianche. Les p’tits loups à mon Vicomte se tapent dessus et se violent au chatiauw. Quelle belle famille ! L’Alfons’ était content de son coup ; y rigoleu en me disant : c’est p’têt un faux de mes deux (Villiers) mais c’est un vrai « faux cul lisse » ! Et v’lan !

C’est qu’un début y paraît et cor c’est du prop’ cheu nous car en Irak, au Liban, en Palestine, au Darfour, on se tue pour de vraïye : les ministres, les femmes et les enfants. C’est pas les p’tits jeueunes qu’y faut mett’ en prison (y disent que c’est la loi de la prévention !) mais ces granw voyous, assoiffeux de sanw et de pouvaïye qui sont rar’ment pris et jugeu.

Et le cirq’ Geai Du Feu qu’arrive pas à s’marieu avec Suez alors que la noce éteu convoqueu !

Le Herveu Delouard de Conq’reu

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu