Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Au cul d’la tonne :les dictatous

Au cul d’la tonne :les dictatous


  Chronique en gallo, novembre-décembre 2006

Ecrit le 1er novembre 2006 :

 Queu de queustions !!

Beaucoup de queustions, c’teu s’mheine ! Mon Chichi va-ty yalleu ? Où ça ? en Chine ben sûr mais surtout à un aoute mandat ? Tout l’monde en kaouse et dit qu’y se prépare pour embêteu son vieux copain.

Mon Sarko va-ty en faire trop et rallumeu le feu dans les banlieues ?

Ma Ségo va-t-elle gardeu son moral et son biaulle sourire en coin ?

La mére Médèfeu va-t-elle réussir à saouver les restaurous avec retour aux trente neuv’heures et lanceu en meinme temps le « dialog’ social » ?

La mère Sneuceufeu va-t-elle casseu ses syndicats « staliniens » ?

Airbus va-ty vend’ asseu d’avions pour faire voleu son gros machin ?

Mon Poutine qui ne veut pas nous bradeu son gaz va-ty faire exploseu l’Ukraine après la Tchétchénie ?

Mon Bouche va-ty faire perdre ses reupublicains avec son bourbieu Irakien (y r’connaît qu’ça rassemb’ au Vietnam)

Le mois de Novemb va être ben chaoud ! Et j’seu ben qu’on aura encor d’aoutes queustions !

		Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

Ecrit le 8 novembre 2006

 Allo Wine !

Y paraît que l’allo wine, ça marcheu pu : vous savez les gamins qui se déguiseu en sourcières ou en esquelettes pour faire pou aux gensses pou de rire et avaïye des bonbons ! J’seus ben pourkaïye : anneu les jeueunes y s’mettent heine cagoule et y préfèrent lanceu des coketeiles dans les bus pour faire pou en mettant le feu et bruleu les passageux...et c’est pour de vraïye !

Tout le monde braïlle mais mon Sarko y yarrive pu. Et pourtant, devant les kameuras, il en arrête des gamins qui seut pas où mettre ! Mon Chichi lu, y l’écrit heine belle lettre dans le Figaro pour vanteu son travail (y l’aurait don-neu du boulot aux chômeudu !) et gardeu le suce panse su sa candidature.

Nos cheuantous du Zénith ont foutu la pagaïye chez les socialisses et mis en colère ma Sego mais c’est pas ça qui va la démoraliseu. Y a cor du ch’min pour alleu à la deumocrassie pas r’tici pas tive. Mon Loula y arrive ben et les pauv’s sont ben contents. Poukaïye c’éty don qu’on n’arrive pas en France à envaïyer un ouveurieux comme président de la répoublik ?

Y paraît qu’on a fait des bonnes zaffaires en Chine : on a vendu des trains et des navions qu’on ira fabriqueu chez yeux pendant que les Canadiens viendront en faire cheuz nous. C’est la mondialization... Comm’ allo wine qu’était heine fêt’ celte qu’on a envaïyer aux Amériques qui nous l’a renvaïyer avec leur délainquance juvénile.

		Le Herveu Deulouard de Conqu’reu

Ecrit le 15 novembre 2006 :

 HUE LO et les deumocrates

Jeu seu pu où donneu de la caboche. Vla-t-y pas queu les amerloques y zaimeu pu mon Bouche et envaïyent à leur congrès des deumocrates qui vont faire du social, de l’écolo, des impôts pou les riches, à leur enleveu les fonds de pansion d’la bouche. Et pour cor arrangeu le tout, v’la le Nica qui élit le sandinisse Ortega com’ Preusident. C’est un grand copain de Chavez, Castro et Loula. A creure que la CIA fait pu son boulot !

Cheu nous, le nouviauye slougan, c’est Hue Lo ! Hue Lo ! Le gâs d’Ouchou ayia, tous les français le trouveu biauye, causeu ben et le seul qui peut sauveu la pianète. P’têt ben qu’y va se présenteu lu oussi si les aoutes l’écoutent pas. Encor yen qu’on seut pas où le mette, à dreute ou à gaouche.

Com-meu mon Cheuvènement qui s’amuse cor à joueu les divisous. Du coup le deurnier deubat de nos tois débattous à la teuleu a passeu à la trappe. Qui c’é qui sortira du chapiauye le 16 Novemb ?

Allez, tout le monde en chœur : Hue Lo ! Hue Bouche !

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu

Ecrit le 22 novembre 2006

 Ah ! Les fom-mes !

C’est la mère Seugo qu’a gaingneu la preumière manche : elle est pleubisciteu ! Ma vaïzine qui kaouse pas teurjou ben a dit : c’est un-dubitable ! J’ai dit non la mère phrasie, faut dire une-dubitable. Mon vaïzin, lu, qu’avait pas vu Ceu dans l’air, a dit : elle est populisse. J’ai dit : non, l’alphonse : faut dire populaire. Même si ai sort pas du bas peuple comme maïye, a fait courir el mond’. Fallait vaire tous les gensses à son dernier mitinge : « la foule journeu de N’haintes », y zont dit ; comme quand ya la grhouande musik !

Et qui c’est qu’a kaouseu à l’Hue Aime Peu, c’est ma Mame avec heine bel’écharpe vaporeuse bianche. Elle a dit à mon Sarko : pour kaïye c’é-t-y queu tu n’aimeu point les jeueunes, queu tu veux les karcheuriseu. Ai s’est fait hueu par ses militants. Je l’avais ben dit : les fom-mes qui sont l’avenir de l’hom-me vont dirigeu l’mond : Sego, Mame, la Nadette à Chichi (ai s’met à écrire dans le Nobsse !)

Mon Bouche fait un peuleurinage (pas encor’ à g’noux ni à Cas Nossa) au Vietnam pour apprendre à sortir du bourbieu Irakien. Ses copains, à Nairobi, n’osent pu dire « périsse la pianète plutôt que de changeu la vie des américains ». P’t’ête ben queu son prochain peuleurinage sera à Kioto.

Je ne kaouse pas de Kabila, le jeueune King Kongo. J’attends les fom-mes africaines !

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu

Ecrit le 26 novembre 2006 :

 La meunaigeurie du Cirq

Ya pu beusoin de se dépiaceu com’aut’faïye pour alleu vaire les roulottes du cirq’ avec leur meunaïgeurie. Tous les jours, à la Teu Seu Feu ou à la Teuleu, on kaouse des éléphants qui von tau cimeutieure, des fauves aux graoundes dents qui se battent pour avaïye heine bon-ne piace pour mangeu tous les haout’. Mon Sarko a deuchireu ma Mame qui l’aveu égratigneu. Au Peu Ceu, la roulott’ d’à coteu, la mère Buffet veut bouffeu ma Ségo qu’aura du sanw sur sa fourrure bianche. Les p’tits loups à mon Vicomte se tapent dessus et se violent au chatiauw. Quelle belle famille ! L’Alfons’ était content de son coup ; y rigoleu en me disant : c’est p’têt un faux de mes deux (Villiers) mais c’est un vrai « faux cul lisse » ! Et v’lan !

C’est qu’un début y paraît et cor c’est du prop’ cheu nous car en Irak, au Liban, en Palestine, au Darfour, on se tue pour de vraïye : les ministres, les femmes et les enfants. C’est pas les p’tits jeueunes qu’y faut mett’ en prison (y disent que c’est la loi de la prévention !) mais ces granw voyous, assoiffeux de sanw et de pouvaïye qui sont rar’ment pris et jugeu.

Et le cirq’ Geai Du Feu qu’arrive pas à s’marieu avec Suez alors que la noce éteu convoqueu !

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu

Ecrit le 6 décembre 2006

 Retour du reuligieux

C’teu seumain-ne, la reuligion est partout : ma Sego la Madone a donneu heine granw’meisse à la mutualiteu ; elle a éteu écouteu dans un silence reuligieu, a précheu l’amour et la concorde enteur tousse, pardonneu à ses co-débattous et entonneu un biauw cantiqueu socialisse. A rend’ jaloux mon Sarko qu’a ouvaire son église l’hUe Meut Peu à tous ceux qui veulent kaouseu et concourir avec lu pour la pu belle chanwçon.

Mon p’tit Benoit va peurieu avec les musulmans (y va rentreu dans la Mosquée bleue), les orthodoxeu (y va vouaire le granw pateuriarche le Bartolomeu) et les queuqu’ kreutiens qui reustent en Turquie. Y veut regardeu, deu visou, si le pays est ben accrocheu au continent pasqueu asteure il est d’accord pour qu’y renteur dans l’Europeu. Il espère qu’y reuviendra dans le giron de la matrice judéo-kreutienne qu’a fait l’Occident ! Et sans violence !

Pendant queu mon Bouche va ta l’Otan chez les rigains, ma Sego va rallieu à son panache bianw les pays du Proche Orient qu’arriveu pas à sortir de la guerreu et à créeu un Etat Palestinien. Faudrait pas qu’est prenne un pruneau perdu par un barbu reuligieu (y a des meuchanw barbus de tous les coteux !)

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu

Ecrit le 13 décembre 2006

 Ca tireu dans tous les coins !

Je l’avais teurjous ben dit, l’aoute faïye ! Sauf que les preinniauws pour ma Ségo sont pas venus des barbus (y en a un qui lui a lanceu hein-ne savon-nette kant meunm-me !) mais de l’hUe aiMe Peu et surtout de ses copines féministes : ma Mame, la Bougresse, la Poil à frire (non je creu ben que c’est putôt Panne à Fieu). Eh ben, nom de d’là, tout ça pasqueu les clapets de ses esgourdes aveu pas fonctionneu. La v’là facheu à pas serrer la palucheu à Pas mafieu).

Pourtainw mon Sarko aveu fait un tabac, dans les journauws de province, la teuleu, la rat d’iauw : hein-ne belle surprise ! Il est candidat à la kommandanture et le v’la tout gentil, tout calme, tout rond, hein-ne vraïye boule de p’luche. Y en a qu’y diseu q’il a eu son chemin de Damart, qu’il a éteu toucheu par la grâce et reçu la science infuse : Monsieur je-sais-tout, je-peux-tout, j’ai-réponseu à tout. Tranquillement y rupture, il obture, y pâture - y morsure ben un peu des faïyes !

Les ricains du Sud y continuent à tortureu mon pauv’ Bouche. Les Véné-zueliens ont pleubésciteu Chavez qui fait que prendre aux riches pour donneu aux pauvres...tant qu’y aura du peutrol ! Mon vaïzin l’Alphonse dit que le Pinochet et le Fidèle Castro y sont en train de teurballir.

Mon Poutine et son Ka Geu Beu a du souci avec Scotland lard qui débarque chez lu pour chercheu le polonium qui sert à empoisonneu les p’tits kamarades de promotion. On est à l’abri nulle part, asteure.

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu

Ecrit le 20 décembre 2006

 Les dictatous anciens et nouveaux

Pour kaïye c’est-y que les dictatous y meurent souvent dans leur lit, ou dans leur boune keur, ou pendant leur procès (j’ai pou pour Sadam !) sans avaïye euteu comdamneu pour leurs crimes contre l’humaniteu ? Les cherchous y devraient ben se pencheu sur la chouse. Enfin v’la la Pinoche qu’a teurballi comme je l’aveu annonceu le preumieu la s’mhein-ne passeu. Ceux qu’il aveu tortureu ont pu faire la fêteu en beurnâchant mais les millieux qu’il a tueu n’éteu plus là.

Ma Sego a récupeureu le Cheu Vainement par la piauw du cou, mon Sarko, sa Mame (c’est les commentous qui l’disent après le preumieu biauw deubat de l’hUe Meut Peu où y avait qu’un débattou). Y a que la mère Buffeu, la communisse qu’arriveut pas à seuduire les colleuctifs (ça mangeu kaïye l’hiver, ces bêtes-là ? ) ; j’seu pas pourkaïye.

Le Hesbo là y manifesteu avec La Youne pour renverseu le gouvernement du Liban et prendre tout le pouvaïye. Y parait que la Scie rit et l’Iran, c’est yeux qui tirent les ficelles.

Pendant ce temps-là mon Zizou fait hein-ne rentreu triomphale dans son pays d’origine avec son peupa et sa mom-man. Quant y r’viendront en France, je pense que mon Sarko qui veut un super-ministre de la migration va leur trouveu un chat reutaire pour les renvaïyeu chez yeux : « ça fera teurjous des voyous de moins cheu nous ! », comme dit Le Peine à jouir. Y a core de la grhein-ne de dicte à tous.

			Le Herveu Delouard de Conqr’eu