Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Au cul d’la tonne : mars 2007

Au cul d’la tonne : mars 2007

Ecrit le 7 mars 2007

 C’est après la faïye qu’on comteu les bouzes.

V’la au moinsse un journalisse qu’ a gardeu de la pailleu dans ses sabiauws ! Là, on n’est pu dans le Tour de Frannwce mais à la grande faïye de printemps où chacun vient voir les bestiauw exposeu, en faisant ben attention où y metteu les pieux et en regardanw les deurrières des bétes pour pas s’faire bouzeu dessus .

Et en v’là des belles bouzes ! Mon canard déchaineu, il éclabousseu mon Sarko avec des histoires de belles villas pas chères dans les biauws quartieu. Le « là-bas, si j’y suis » à Mermet y trouveu que le Cul G’lé de campagne du Minisse (minusse) éteu comme un camp retrancheu payeu avec nos sous.

On attendeu tout pien de reuveulations sur ma Ségo et mon Baïyerou qui caracoleu en tét’ dans les comisses agricoles : la plus belle pouliche des deux-chèvres et le bœuf des Landes (les dessinous y le metteu com-me un tracteur : c’est pas ben son genre !). Faudra changeu leur litière car ça commenceu à sentir pas la lavand’.

Ça voleu bas aussi dans les air-busse où y aureu pu de sous et trop de zuzines. On va vend’ celle de St Nazaire mais on seut pas à qui. Enfin y aureu que des licenciements mouillés !

La bourseu est faiseu des choux-gras et les keniauws à Don Quichotte y z’arrêteu pas de monteu et démonteu des tentes. Heureusement mon Fidèle aux cigarres de la Havanne y retrouveu la santeu et avec son copain Chavez et pien d’aouwts y vont changeu les dés - stains des ricains du Sud.

					                Le Herveu Deulouard de Conqu’reu 

Ecrit le 14 mars 2007 :

 Qu’hein-nes bêtes, qu’heins gens !

J’ai remarqueu ben souvent que les gensses qui n’aimeut point les eumigreus, les naïyes, les juifs, les chômous et les zair-aime-isses débordeu de bisous pour leurs chiens ou pour leurs chats. Le Peine à jouir, l’auwte jour, à la Teu Seu Feu, a passeu son temps à kaouwser de ses bêtes ; y veut pas donneu le pain des français aux hom-mes qui ont faim mais à ses dobeur-ment et ses pitt-boules. Il entendeu pas les juifs dans les fours crématoires ou les algériens qu’on tortureu mais y supporteu pas qu’on tue les cochons (qu’il veut mette dans la soupe des pauv’ zarabes.)

Les ceusses de chez Air Bus font la grève et demandeu aux politiques - qui diseu qu’y pouveu ren ! - de pas les foutre en l’air (les ouverieux, pas les navions !) ça perturbeu la campagne. Ma Ségo veut geuleu les licenciements mouillés (ça va glisseu) et crepeu le chignon à la Angela. Mon Sarko sait pu sur quel pieu danseu et s’intéresseu à caresseu le gros Raminagrobis et le peutit Besancenot...pour récupéreu des voix par après.

Heureusement y a des bonnes chouses dans l’mond’ : la guerre de reuligion qui se finit en Irlande, la Coreu ou l’Iran qui veulent ben discuteu avec la Commune-ôtée. Le Paquebot de la Côte-dit-voir qui veut se reuconcilieu avec le Bure-qui-n’a facho : nos soldats vont pouvoir rentreu à Pâques ou à la Triniteu pour alleu cheu les Affreux-gants qui donneu du fil à reutorde aux ricains qui riposteu en tuant des enfants civils. Les gens sont-y pas pu bêtes que les bêtes !

					                Le Herveu Deulouard de Conqu’reu 

Ecrit le 14 mars 2007

 Sa paniqueu !

Asteur, le paizan du Béarn éteu sûr de batte tous les auwtes. Pisqueu mon Chichi va s’en alleu planteu ses choux hors des champs zélizés. Ma Sego est décoleureu pas contre toutes ces bêtes ma chisses qui tireu à hue et à dia au lieu de l’aideu. Mon Sarko y v’leu prendre Le Peine comme minisse de les mi-rations avec deu Villieu à l’identiteu françouaise avant que les zarabes arriveu à Poitieu !

Hein-ne poule y retrouveureu pu ses p’tits : tout est chambouleu ! les bobos (c’est cor’ une nouvelle beite !), les professous, les enseignous y passeu à dreute ; ceusses qui voteu à dreute y saveu pu où alleu ; si ben que c’est comme autefaïye, quand les vacheu rentreu dans le taïlle (1) est resteu au milieu au lieu d’alleu se nacheu (2) à leur piasse. Sa va dureu jusqu’aux zélections, c’teu pagaïlle et c’est pas bon pour faire son beurre !

Mon Bouche, lu, y vouleu dire aux ricains du Sud qu’il les zaimeu ben (comme mon Chichi, tous les français), mais y font que manifesteu et crieu après...

En Irak y zont fait hein-ne tableu rond’ pour arrêtteu la guerre : eh ben, y a cor’ plus de morts et de bieusseux ! C’est la paniqueu !

					                Le Herveu Deulouard de Conqu’reu 

Ecrit le 28 mars 2007

 Sa chipoteu !

Mon Chichi en a-t-y fait asseu ou trop pour adoubeu mon Sarko ? Mon Baïyerou es-t-y d’vanw ou deurrieure ma Sego dans les sondages ? Mon Sarko va-t-y alleu veire la racaille dans les banlieues ? Le printemps va-t-y nous geuleu après un hiver chauw ? Mon Bouche va-t-y s’occupeu des Palestiniens ? L’ONU, alleu au Darfour ou sanctionneu l’Iran ?

Les journalisses y font que nous bassineu avec toutes ces questions ! Quand j’éteu keuniauw, on aveu des problèmes ben pu graves : y aura-t-y des mournes [3]cette anneu ? J’aurais-t-y des sous dans mes poches quand le coucou se mettra à chanteu ? Y fera-t-y du vent pendant la grand’messe des Rameaux ? Pâques, au tison ou au balcon ? Fera-t-y biauw, le jour de la Sainte Ande , pour avaïye hein-ne belle procession ? Et les chat-heinwgnes, seront-elles grosses ou bigottouses ?

Au vingt-cinq mars, la g’leu
C’est du geul pour tout’ l’anneu !
Le monde a beau changeu,
Y continue à chipoteu 
Le Herveu Delouard de Conq’reu

Mournes = mûres

					                Le Herveu Deulouard de Conqu’reu 


NOTES:

[1] Taïlle = écurie à vaches
[2] nâcheu = attacheu autour du cou une nâche, une chaîne en fer

[3]Mournes = mûres