Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > humour > Au cul d’la tonne, chronique en gallo > Sarkozy le débaucheur

Sarkozy le débaucheur

  Sommaire  

Ecrit le 24 juin 2009

 Double langage

Le président de la République a prononcé le 15 juin un discours devant l’Organisation internationale du travail (OIT) qu’à première vue on pourrait croire sorti d’une assemblée du Forum social mondial.

Tout, ou presque, y est :
– le refus de la marchandisation des activités humaines,
– la soumission du droit des affaires aux normes sociales et environnementales,
– la condamnation du dumping social,
– le refus du travail des enfants,
– la condamnation du tout pour le capital et rien pour le travail,
– l’appel à une forte régulation financière internationale, notamment par la taxe Tobin,
– la dénonciation de la cohabitation de l’abondance et de la misère,
– la critique des pays n’ayant pas ratifié les conventions de l’OIT,
– la proposition d’une Organisation mondiale de l’environnement, etc.

Il n’y a donc plus de limites au double langage et aux tentatives de brouillage des repères ?

En effet, point par point, les envolées humanistes du Président sont démenties par sa pratique politique quotidienne et par l’action de son gouvernement.

 Hold-Up

N. Sarkozy achève peu à peu la privatisation des services publics et donc il les marchandise. Il a accentué le partage inégal des revenus entre capital et travail en inventant le bouclier fiscal. Il a distribué des dizaines de milliards aux banques spéculatrices, mais reste très avare pour le SMIC et les minima sociaux. Il a accru la pression sur les salariés et les chômeurs en guise de respect des normes internationales. Il projette maintenant de repousser l’âge de la retraite à 67 ans, et il nous assurera plus tard que c’est pour rééquilibrer le partage entre travail et capital. Il a développé une politique anti-immigrés honteuse, au nom sans doute des Droits de l’homme dont il se réclame. Il a imposé de force le traité de Lisbonne qui interdit toute taxation des transactions financières. Il a entériné un plan climat-énergie au rabais pour préparer la « bonne gouvernance climatique ».

Attac n’acceptera pas de se laisser désarmer par ce nouveau hold-up idéologique, qui affirme le contraire de ce qui est mis en œuvre dans une France où la part la plus belle est réservée à une minorité, et dans un monde où la loi du profit est le principal obstacle pour que tout ce qui est proclamé à la tribune de l’OIT à Genève devienne réalité.

Le discours du Président Sarkozy a un seul mérite : il désigne très nettement tous les verrous empêchant que la société redevienne maîtresse de son destin. Mais ce n’est certainement pas lui qui les fera sauter !

Communiqué de Attac France, mardi 16 juin 2009

La vidéo de N.Sarkozy : http://www.ilo.org/global/About_the_ILO/Media_and_public_information/Broadcast_materials/B-rolls/lang--fr/docName--WCMS_108197/index.htm

le texte du discours : http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---dgreports/---dcomm/documents/statement/wcms_108162.pdf

Sarkozy et le malaise vagal