Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Liste complète des articles  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Thèmes généraux > Politique générale > Règne de Sarko Premier > Des nouvelles du chien de N. Sarkozy

Des nouvelles du chien de N. Sarkozy

Ecrit le 21 octobre 2009

 La France fait parler d’elle

La France est une grande nation : ce qui s’y passe ne laisse pas le monde indifférent. Voici en effet trois articles de presse, parmi tant d‘autres, le premier paru en Allemagne le 27 juillet 2009 dans Bild Zeitung, le second paru le 13 octobre 2009 au Burkina Faso et le trosième paru dans The Economist le 16 octobre 2009

 Sarkozy vit comme un Dieu en France

« 8 avions, 61 voitures de fonction, 1000 employés » tel est le grand titre de cet article où l’on peut lire ensuite :

Toute la France est touchée par les mesures de récession. Toute la France ? Une personne ne joue pas le jeu : le Président français Nicolas Sarkozy (54 ans). Le budget de la Présidence a toujours été tenu secret en France. Pour la première fois il est révélé sous Nicolas Sarkozy.

– Dans les 300 mètres carrés de l’appartement de fonction des Sarkozy les fleurs doivent être fraîches en permanence : coût 280.000 euros par an

– Lorsque Nicolas Sarkozy voyage à titre privé, un avion gouvernemental vide l’accompagne en permanence, pour lui permettre de rentrer à Paris en cas d’urgence

– Il dispose de 61 voitures de fonction, 2 Airbus et 6 avions Falcon-Jet. Le dernier avion en date (60 millions d’euros) a été baptisé « Carla » du prénom de madame Sarkozy numéro 3

– Dépenses annuelles pour les boissons (Champagne etc.) : 1 million d’euros

– Il a presque 1000 employés à son service, deux fois plus que la Reine d’Angleterre. Parmi eux 44 chauffeurs et 87 cuisiniers.

– Les cuisiniers-chefs peuvent se servir librement dans les caves à vin du Palais de l’Elysée, le repas de midi leur est servi par des laquais.
Carla et Nico peuvent commander de la nourriture ou des boissons 24 heures sur 24. La cuisine est en service en permanence

Indignation ? Protestations ? Pas du tout. En France il semble être une affaire d’honneur que le Chef de l’Etat incarne la « Gloire de la nation ». Il est le successeur du Roi Soleil. Et c’est exactement comme tel qu’il vit.

 Jean Sarkozy et la souche

« Il n’y a pas qu’en Afrique où les fils de président ont de l’ambition à revendre », constate le quotidien burkinabé le 13 octobre 2009 en commengtant :

Pour le cas de Jean Sarkozy, on se pose de légitimes questions quant aux compétences et à l’expérience d’un jeune homme de 23 ans, étudiant de 2e année en droit (seulement) et qui aurait sur les épaules la charge de diriger le plus grand quartier d’affaires d’Europe.

On a beau croire qu’aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années [interrogé sur la candidature du fils Sarkozy, Patrick Devedjian, le président sortant de l’EPAD, a cité ce vers de Corneille, extrait du Cid], tout de même il existe quelque part quelque chose qui vous suggère qu’à une autre âme bien née, mais descendant d’une souche différente de celle de Sarkozy, on demanderait peut-être de faire preuve d’un peu moins d’empressement.

 Morale en baisse

« N.Sarkozy a été élu sur l’engagement de restaurer crédibilité et morale en politique », se souvient l’hebdomadaire britannique The Economist. « Mais, devant les scandales et les polémiques qui se succèdent, la promesse du président semble avoir pris du plomb dans l’aile ».

Même en Chine (selon Rue89), on s’interroge « : "Un reportage diffusé sur la chaîne CCTV ironise sur le népotisme à la française et sur le parcours universitaire chaotique de Jean Sarkozy, se demandant « comment un homme aussi jeune qui n’a même pas fini ses études peut diriger un organisme aussi important.

La télévision chinoise, qui se réfère plusieurs fois au « petit Sarkozy », rappelle également l’épisode de l’accident de scooter et laisse entendre que le jeune homme a été au-dessus des lois.

 Touche pas à mon (né)pote

Chaise à porteurs, manants et petits marquis… : le collectif Sauvons les riches, gagné par l’ambiance régressive qui plane sur le royaume, appelle à une grande manifestation Ancien Régime, le 23 octobre, jour de l’élection de Jean Sarkozy à l’EPAD par le Conseil Général du 92. « Solidaires d’un jeune homme otage de son propre clan, les militants du collectif Sauvons les riches volent à la rescousse de leur ami en péril autour d’un mot d’ordre simple : « Touche pas à mon népote ! ». Assis sur ses privilèges et son tas d’or, le dauphin et ses courtisans ne savent que répéter à la face du monde que « s’appeler Sarkozy ne donne pas moins de droits ». On avait cru comprendre, Jean, merci du rappel !

Sauvons les riches appelle tous les stagiaires surdiplômés et sous-payés de la Défense à prendre une pause bien méritée pour venir remettre au Dauphin de la Porte Dauphine une version géante du célèbre « diplôme de fils à papa – mention Balkany » qui a ouvert tant de portes à Sarkozy II.

« Venez vous aussi vous payer la tête du roi, en souvenir d’un temps heureusement révolu où on les coupait pour moins que ça… Sauvons les riches réitère sa charitable opération pour rappeler aux dignes représentants de l’élite qu’il y a tout de même des limites à l’indécence ».


Ecrit le 21 octobre 2009

 Exclusif : un nouveau président pour Aid-Animaux

La Présidente de la Société Protectrice des Animaux a décidé de prendre une retraite bien méritée. Selon des informations exclusives, nous sommes en mesure de révéler que « Galouzeau » sera le futur président.

Pour les personnes qui ne suivent pas l’actualité, précisons que « Galouzeau » n’a rien à voir avec un certain Dominique Galouzeau de Villepin, ci-devant premier ministre de la France. Le Galouzeau pressenti pour la présidence d’Aid-Animaux n’est autre que le chien d’un certain Sarkozy. C’est du moins ce qu’on peut lire dans les gazettes. Selon Jean Pierre Martin : « Après la polémique Jean Sarkozy, l’opposition n’a pas manqué de railler cette nouvelle preuve de « népotisme ».

Il faut dire que le profil de Galouzeau détonne dans le petit monde de la politique. Teckel à poil ras de 4 ans, il est adopté par Nicolas Sarkozy après son triomphe du congrès de Versailles lors duquel il prend la tête de l’UMP. Malicieusement prénommé Galouzeau par son maître (« Couché Galouzeau ! » déclenche l’hilarité des proches du président), il développe très jeune un instinct politique fort, en mordant des militants chiraquiens. Alors qu’il venait de commencer une formation de chien policier (il a redoublé sa première année), son arrivée surprise à la tête de la S.P.A constitue un tournant dans sa carrière ».

L’UMP s’est bien sûr précipitée pour défendre l’animal domestique des Sarkozy et répondre au procès en incompétence et en favoritisme qui lui est fait. Frédéric Lefebvre est ainsi monté au créneau : « Le procès d’intention qui est fait aujourd’hui à Nicolas...à Galouzeau Sarkozy est détestable. Ce débat sur sa soi disant inexpérience est tronqué, biaisé par une gauche haineuse. Je vous rappelle qu’il faut multiplier par 7 l’âge des chiens pour avoir une équivalence. Ce qui lui fait 28 ans et non 4. Je suis fier que mon pays fasse confiance aux jeunes. »

Patrick Balkany, député-maire UMP de Levallois-Perret et ami du Président, est pour sa part enthousiaste : « J’ai connu Nicolas Sarkozy à 22 ans, il avait déjà beaucoup de talent. Et je peux vous dire que Galouzeau Sarkozy, à 28 ans, a peut-être encore plus de talent que n’en avait son maître à son âge. Il est affectueux, ramène la balle, surveille parfaitement la maison, tend la patte. N’est il pas prêt à devenir député de la majorité ? »

Xavier Bertrand quant à lui, a qualifié de « ridicule » les accusations de népotisme : « Galouzeau Sarkozy ne doit sa promotion qu’à ses seuls talents ». Dominique Paillé, de son côté, a estimé que la politique était un « domaine dans lequel on reconnaît les talents, indépendamment des règles habituelles que sont les diplômes. Et puis pour l’avoir un peu fréquenté, Galouzeau a un flair terrible ! ». Brice Hortefeux enfin a tenu à donner de la hauteur au débat et à sortir de ces querelles politiciennes : « L’important c’est que la race de Galouzeau soit pure. Et croyez-moi, ce n’est pas un batard. Ce n’est pas comme les rotweillers de banlieue qui font régner la terreur. Les rottweillers, quand y’en a un ça va, c’est quand y’en a plusieurs que ça pose des problèmes ».

Source : http://onsefechier-anatic6.blogspot.com/


Ecrit le 28 octobre 2009

 Les pieds dans l’EPAD

Et voilà, Jean Sarkozy a renoncé à présider l’EPAD (l’Etablissement public d’aménagement de la Défense ), un machin qui abrite « 2500 entreprises (dont quelques multinationales) et 150 000 emplois ».

Après plus de deux semaines de polémique, après avoir répété qu’il irait jusqu’au bout, il a sans doute pris connaissance d’un sondage CSA relevant l’impopularité de cette candidature critiquée par près de 2/3 des Français.

Le journal Rue89 s’est penché sur le parcours de formation de ce jeune homme qu’on dit sur-doué :

– Juin 2004 : bac L au lycée Pasteur de Neuilly (obtenu).
– Septembre 2004 : hypokhâgne au lycée Henri-IV à Paris (abandon).
– Septembre 2005 : prépa ENS Cachan au lycée Turgot à Paris (échec).
– Septembre 2006 : première année de droit à Nanterre puis à Paris I (obtenue).
– Septembre 2007 : première deuxième année de droit (rate les exams).
– Septembre 2008 : deuxième deuxième année de droit (ne passe pas les exams).
– Septembre 2009 : troisième deuxième année de droit (en cours) mais en formation à distance puisque nul ne le voit à l’université.

Mais il ira loin ... si papa ….

La rencontre de deux jeunes hommes : conte de Noël

Les chiens du prince ont dévoré le mobilier


NOTES:

Népotisme

Le népotisme (mot emprunté à l’italien nepotismo, de nepote, « neveu ») est la tendance de certains dirigeants, à favoriser l’ascension de leur famille ou leur entourage dans la hiérarchie dont ils sont le sommet. Dans l’histoire, c’était le cas de nombreux papes, au 16e siècle, ayant coutume d’attribuer des titres de noblesse à certains membres de leur famille... et plus particulièrement à leurs neveux !